Les quatre militants du MAK arrêtés par la police à Tizi-Ouzou ont été relâchés (actualisé)

Régulièrement des militants du MAK sont arrêtés par la police.
Régulièrement des militants du MAK sont arrêtés par la police.

La police a relâché les militants du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie.

Finalement leur arrestation n'aura duré qu'une poignée d'heures. Les quatre militants du MAK ont été donc relâchés après une procédure d'interrogatoire.

En marge de l'enterrement du chanteur chaabi Kheloui Lounès, quatre militants dont une jeune fille, ont été arrêtés par les services de sécurité vendredi après midi à Tizi-Ouzou. Selon l'agence Siwel, les quatre militants appartiennent à la coordination de Aïn El Hammam (50km à l'est de Tizi-Ouzou). L'agence précise que les militants sont : Amayas At Hemmu et Salem Oufella, Massinissa At Mhand et la secrétaire nationale à la promotion de la langue et de la culture kabyles, Samira Mehdi.

De nombreux militants du MAK observent actuellement un rassemblement devant le commissariat pour exiger leur libération. Le Mouvement indépendantiste que préside Aït Chebib est non reconnu par les autorités. Ses militants subissent régulièrement des interpellations qui se soldent par des libérations.

L.M.A.

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
mhand said

notre etat, avec sa police, en arretant des militants des droits de l homme, des journalistes convaincus, et meme ces militants du MAK, il ne fait que demontrer son illicite, sa dictature que personne n accepte et reconnait, et son arrogance mal placée, et c est ce qui rajoute, et consolide l aura de tous ces gens et partis.