Djaffar Ait Menguellet en concert à Montréal

Djaffar Ait Menguellet en concert à Montréal

Nous sommes au début 1993, étant étudiant doctorant au Nord-Pas de Calais, une année après avoir arraché une bonne bourse d’études doctorales du ministère de l’Industrie française, suite aux bons résultats obtenus en DEA, je voulais acheter un beau cadeau à mon père pour tout ce qu’il a fait pour moi et pour toute la famille, proche et lointaine. Il s’est tellement sacrifié pour nous que je voulais lui faire un cadeau pas comme les autres: Une voiture toute récente à lui envoyer à Alger pour finir avec ses dernières années de travail avant sa retraite, bien méritée.

A Lille je tombe sur un concessionnaire kabyle de Draa El Mizan, il me fait monter pour essayer une belle 405 Peugeot blanche, flambant neuve. Après m’avoir expliqué toutes les options dans la voiture, et sur un long trajet, il me fait écouter de très beaux morceaux musicaux.

- Qui est le compositeur de ces belles mélodies musicales? ai-je demandé.

- Devines? enchaina-t-il.

- En tous les cas c’est de l’instrumental sur fond de chansons de Lounis Ait Menguellet. Ça ne peut être qu’un virtuose de la musique qui adore le forgeron du verbe. Mais c’est qui ?

- C’est son fils, Djaffar Ait Menguellet, il vient de sortir un album instrumental, que je ne cesse d’écouter même en dormant.

- Wow! il ira loin", ai-je rétorqué. J’ai aussitôt enchainé en disant au concessionnaire ceci: "Et s’il accompagne son père dans ses prochains albums pour apporter son étincelante touche musicale, ça sera révolutionnaire pour Lounis, n’est-ce pas?"

- Tout à fait d’accord avec toi, m’a-t-il répliqué.

C’était un signe prémonitoire. Au journaliste Hamid Arab, à qui j’ai demandé ce qu’il pense de Djaffar Ait Menguellet, sa réponse était : "Il a énormément apporté à son père sur le plan instrumental et des arrangements. Au fil des albums, tout un chacun a observé le souci de la finesse musicale et de l’orchestration". D’où est-ce que Djaffar Aït Menguellet a acquis ce savoir-faire musical ?

D’abord il a commencé en 1992, avec son premier album de musique instrumentale, alors qu’il n’avait que 18 ans. Mais il a été initié prématurément à la belle musique alors qu’il n’avait que 16 ans, en bénéficiant des conseils avisés du grand Idir. En 1993 et 1998 deux autres albums de musique instrumentale ont suivi.

Qu’en est-il de Djaffar Aït Menguellet comme chanteur?

Ce n’est qu’en 1999, à l’occasion de l’enregistrement de l’album de Lounis Aït Menguellet intitulé "Inagan/Tiregwa", qu’il s’essaya au chant et prêta sa voix dans un morceau de sa propre composition (6e titre de l’album). L’essai était concluant au point de projeter Djaffar Aït Menguellet en devant de la scène artistique pour devenir à la fois chanteur, musicien et un arrangeur qui compte, avec une carrière prolifique de pas moins de cinq albums chantés : A narğu (2000), A ṣalḥin (2004), Tirga n laεqel (2010), Tanaṣlit (2014), Tid n Zik (2016).

La musique et les paroles de Djaffar Aït Menguellet sont, de l’avis de tout le monde, de très haute qualité. Dans le portrait dressé au chanteur, le journaliste Hamid Arab poursuit : "Individuellement, Djaffar trace son sillon sous le poids d’un géant. Pour faire dans l’image, il me fait penser à Atlas qui soutient à la voûte céleste. Pour autant, on l’aura remarqué que ça ne lui pose pas particulièrement problème et ne souffre pas de "l’autorité" artistique de Lounis Aït Menguellet puisqu’il reprend sa poésie et s’en revendique. Son dernier album Tid N zik signe cette précieuse connivence artistique entre Lounis et Djaffar".

La qualité musicale de Djaffar Aït Menguellet ne passe pas inaperçue au point ou de grands réalisateurs ont fait appel à lui pour composer des musiques de films. Il convient de citer les feuilletons à succès Ttejra n lluz du réalisateur Amar Tribeche et Ixf n lehna de Hakim Rahim.

Des dramaturges ont aussi fait appel à Djaffar Aït Menguellet pour leur composer des musiques, comme dans les pièces théâtrales Massinissa de Hamida Ait El Hadj, le Terre et le sang de Hamma Meliani, Lamento pour Paris de Hocine Haroun et Yamna de Sonia.

Les adeptes du chanteur Djaffar Aït Menguellet qui vivent au Canada et aux USA, plus particulières les côtes Est de ces deux grands pays, ont un rendez-vous avec lui puisqu’il sera produit pour la première fois à Montréal par Gateways Picture Productions.

Le spectacle aura lieu samedi 12 novembre au théâtre le château, sis 6956 Rue Saint-Denis, Montréal à 19h. A signaler que Sahel, la grande révélation de la chanson kabyle de l’année 2016, fera la levée de rideau. Pour l’achat des billets, voir cette vidéo :

Racid At Ali uQasi

Ottawa, 13 October 2016

Plus d'articles de : Culture

Commentaires (0) | Réagir ?