Alep sous les bombes : "le jugement dernier" !

Alep sous les bombes de Bachar Al Assad. Photo AFP/Karam Al-Masri,
Alep sous les bombes de Bachar Al Assad. Photo AFP/Karam Al-Masri,

La pénurie gagnait les services de secours lundi dans la partie orientale d'Alep, toujours cible d'intenses bombardements. Depuis quatre jours, les forces de Damas appuyées par l'aviation russe y mènent une offensive de grande envergure.

L'opération a provoqué des dégâts sans précédent depuis le début du conflit et un grand nombre de victimes civiles. Elle semble cibler tout particulièrement les infrastructures médicales. "Les hôpitaux de la ville d'Alep sont débordés (...). On commence à manquer de matériel", a déclaré Aref al Aref, qui travaille dans une unité de soins intensifs. "Nous sommes incapables d'amener quoi que ce soit, ni équipement, ni personnel médical. Certains membres du personnel hospitaliers sont dans les zones rurales et ne peuvent pas venir en raison du siège."

Selon une association de médecins syriens (SAMS), seuls 30 médecins demeureraient encore dans les quartiers est d'Alep. Elle dresse en outre un bilan de 280 morts et 400 blessés au cours des trois derniers jours.

Signe qu'elle n'a aucune intention d'offrir un quelconque répit aux assiégés, l'armée syrienne a une nouvelle fois demandé aux civils de se tenir à distance des positions des rebelles dans la ville. Si l'armée assure ne viser que les combattants, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) dit que des dizaines d'enfants sont morts.

L'OSDH dit avoir comptabilisé 248 morts, dont 38 enfants, à Alep et dans la campagne environnante depuis lundi dernier, date à laquelle la dernière trêve en date a volé en éclats. La défense civile d'Alep dresse un bilan plus lourd. Elle fait état de près de 400 morts à Alep et dans les zones rurales.

Les bombardements ont également détruit une station de pompage d'eau qui alimentait l'est d'Alep. Un porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé, venu inspecter le site, a dit ne pas être en mesure d'évaluer le temps nécessaire aux réparations.

Bombardements nocturnes

Bebars Mishal, membre de la défense civil de l'est d'Alep a rapporté que les bombardements nocturnes sur la ville se sont poursuivis jusqu'à 6h00 (05h00 en Suisse) lundi matin.

"La situation reste la même. La nuit, les bombardements s'intensifient, c'est plus violent, toutes les sortes d'armes sont utilisées, qu'il s'agisse des armes au phosphore, du napalm ou des bombes à fragmentation", déclaré M. Mishal à Reuters. "A présent, il n'y a plus que des hélicoptères et Dieu seul sait où ils vont larguer leurs bombes. Dieu seul sait quels sont les immeubles qui vont s'effondrer", a-t-il poursuivi.

Les perspectives des quelque 250 000 civils piégés dans la partie contrôlée par la rébellion se sont encore assombries avec les passes d'armes entre la Russie et les Occidentaux. Ce week-end, la représentante américaine à l'Onu a accusé Moscou de "barbarie" en Syrie.

De son côté, Moscou reproche à l'Ouest d'hypothéquer les chances de résoudre un conflit entré dans sa sixième année et estime que la paix est dans l'immédiat un objectif quasiment inaccessible.

Lundi, Steffen Seibert, porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel, a tenu Moscou responsable de la violence à Alep. Il a assuré que le massacre des civils syriens ne serait pas possible sans le soutien militaire de la Russie.

Parallèlement, le gouvernement syrien a intensifié ses efforts pour pacifier à sa façon les zones rebelles, scellant des accords avec des combattants assiégés. A Homs, un groupe rebelle a ainsi commencé à se retirer de ses dernières positions dans la ville, a dit l'agence de presse officielle Sana.

Ailleurs en Syrie, une aide est parvenue dimanche pour la première fois depuis six mois à quatre localités assiégées: Madaya et Zabadani, assiégées par les troupes du régime dans la province de Damas, ainsi que Foua et Kafraya, assiégés par les rebelles dans la province d'Idleb (nord-ouest), selon le CICR.

AFP

Plus d'articles de : International

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
ryan gormaz

Revenons sur cette "pétasserie" onusienne de l'Américaine représentante d'Obama et des illuminatis, croit elle vraiment faire peur à La Russie par son hystérique et peu diplomatique réaction au conseil de sécurité?

Kerry l'indécence même et l'imposture jamais égalée par un secrétaire d'état américain aux USA, et puis que croit il à travers ses "sales mensonges" ?

Un état planétaire voyou ce sont les USA des "ramassis délinquants au cours des migrations européennes" en amérique et le Génocide du peuple des amérindiens, mon dieu quel crime de guerre et contre l'humanité.

Edifié sur le sang les USA périront certainement de la même manière, ils nous emmerdent tous ces grossiers américains à travers la planète, qu'ils refont l'histoire de Rome, la fin sera idem.

Quand aux Wahhabites originaire du Nadjd D'arabie qu'ils attendent la "corne de satan s'élevait chez eux" (hadith authentique du prophète) pour être détruit, les wahabites et non le pays d'Arabie pillé impunément par les fils de ce traitre anglo-américain Ibn Saoud, un imposteur.

L’Europe, cocufication et perversité de "soumission -dominance" avec les USA et point final.

iSRAEL SERA DETRUIT A LA FIN DES TEMPS ET DEMANDEZ AUX RABBINS ORTHODOXES jUIFS VOUS SERIEZ ETONNES.... ? APRES TOUT ces "Askhenazes juifs qui dominent Israel ne sont que des juifs judaïsés tardivement en seconde main en Europe de l'EST et occidentale, ils n'ont aucun lien avec les "Fils d’Israël" l'historique qui étaient moyen orientaux, et Moise n'a jamais eu les yeux bleus? MAIS peut être ceux des Angeo saxons avec leurs croyances païennes.

ils DEVIENNENT TROP INSOLENTS, ils veulent quoi la destruction et bien ils feront partie du lot aussi de manière certaine, et que les Ogives pleuvent et point final.

Croire en un unique fantasme de puissance unique et unilatérale ramènera la destruction totale, et ce n'est pas le pauvre africain qui va perdre quelque chose mais l'occidental engraissé perdra tout bonsoir l’Armageddon, on vous le fera en cadeau le "reste des planétaires en dehors de l'occident".

Merci Dieu d'avoir donné la puissance à la Russie et à la Chine, à bon entendeur salut.

avatar
Caton L'ancien

"... la représentante américaine à l'Onu a accusé Moscou de "barbarie" en Syrie... "

Elle a le culot de parler de barbarie, elle dont les dirigeants de son pays sont entrain de raser la Syrie, berceau de civilisations multi-millénaires, pour rester les gendarmes du monde et asservir tous les peuples de la terre à leur profit.

Accuser les autres de barbarie quand on vient d'un pays fait d'un ramassis d'aventuriers en tout poil, qui a exterminé des peuples entiers, qui a semé misère et désolation sur les cinq continents et qui empêche tout peuple de s'émanciper selon ses coutumes et ses aspirations, c'est gonflé, dans notre jargon populaire on dirait : "Oudjouh-houm maghsouline bel boul" (leurs visages sont lavés à l'urine).

Le peuple états-unien est aussi responsable que ses dirigeants du moment qu'il ne manifeste aucune réprobation ni hostilité à leurs agissements criminels, il est aussi coupable que ses dirigeants.

"... Steffen Seibert, porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel, a tenu Moscou responsable de la violence à Alep. Il a assuré que le massacre des civils syriens ne serait pas possible sans le soutien militaire de la Russie... "

L'énormité de l'affirmation de cet individu n'a d'égal que son crétinisme. Larbin et complice des USA, autant que les français et les britanniques et d'autres encore, qui sont entrain de laminer la Syrie par l'acheminement en continu vers ce pays de milliers de desperados étrangers formatés et armés par leurs soins et pour être sûrs de l'efficacité de leurs actions font même participer leurs chiens de garde de la région, Israël et la Turquie, il ose accuser un pays, la Russie, de venir en aide, à sa demande, à la Syrie qui est entrain de lutter pour sa survie et celle de son peuple contre des barbares inqualifiables. Les dirigeants de ce pays ont été, pour rappel, réélus démocratiquement pendant cette agression qui dure depuis plus de cinq ans !

Viendra le jour, prochainement, où tous ces criminels répondront de leurs actes devant un vrai tribunal des peuples et non ce potiche qu'est le TPI.

Longue vie à Bachar El Assad et à Vladimir Poutine qui nous (l'humanité entière) épargne d'être les nouveaux esclaves de ce "peuple" de SAUVAGES états-uniens !

visualisation: 2 / 3