La production pétrolière russe au plus haut avant la réunion d'Alger

La production pétrolière russe au plus haut avant la réunion d'Alger

La production de pétrole de la Russie a atteint en septembre des niveaux record en dépassant 11 millions de barils par jour, à l'approche des consultations prévues à Alger sur l'offre des pays exportateurs, a indiqué mercredi un responsable gouvernemental.

Crise oblige, la Russe fait tourner ses puits pétroliers au maximum. Ainsi, "la Fédération de Russie a atteint en septembre, le 8 septembre, le plus haut niveau de son histoire: nous avons alors commencé à extraire plus de 11 millions de barils par jour", a déclaré Kirill Molodtsov, ministre adjoint de l'Energie, cité par les agences russes.

Ces niveaux sans précédent depuis la chute de l'URSS ont été atteints alors qu'était discuté un possible accord entre pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et la Russie, qui ne fait pas partie du cartel, pour plafonner leur offre la semaine prochaine en marge d'un forum pétrolier à Alger.

En début d'année, avant l'échec de discussions à Doha sur le même sujet, la production de la Russie atteignait déjà des records mais autour de 10,9 millions de barils par jour, bien moins qu'actuellement.

La chute des prix du pétrole a contribué à plonger l'économie russe, très dépendante des hydrocarbures, en récession et le président Vladimir Poutine a jugé début septembre qu'ils n'étaient pas justes actuellement.

Les experts du secteur pétrolier estiment que la hausse de la production de la Russie est due à la réactivation de gisements datant de l'URSS et en fin de vie. Ils craignent désormais une stagnation voire un recul dans les années qui viennent, d'autant que les sanctions imposées par les pays occidentaux à cause de la crise ukrainienne freinent l'exploitation de nouvelles ressources, dans l'Arctique ou le schiste.

Avec AFP

Plus d'articles de : Economie-Finance

Commentaires (0) | Réagir ?