Le SATEF dénonce la commission chargée des manuels scolaires

Face aux nombreux ratés, Nouria Benghebrit de plus en plus mal.
Face aux nombreux ratés, Nouria Benghebrit de plus en plus mal.

Le SATEF dénonce dans ce communiqué les nombreux ratés du ministère de l'Education nationale.

Nous avons applaudi et soutenu les réformes de l'éducation et le SATEF était et est le premier syndicat à revendiquer la refonte du système éducatif. Hélas et mille fois hélas, nous découvrons chaque jour que dieu fait des fautes impardonnables dans nos manuels scolaires qui étaient scensés être contrôlés avant leurs remises aux éditeurs!

Hélas et mille fois hélas, nous découvrons que le clientélisme a de bon jours devant lui et que la médiocrité et l'incompétence sévissent encore dans le secteur de l'éducation. Sinon comment expliquer les fautes graves qui sont contenues dans les nouveaux manuels scolaires de géographie, d'histoire et d'anglais?

Peut-on ignorer l'Etat palestinien alors qu'il est reconnu par l'organisation des Nations unies et l'Algérie le premier pays à le reconnaitre? Peut-on traiter un peuple de "khalit" et citer les références colonniales et dire un "khalit" de Grande Kabylie ? C'est comme si il y a une petite et une Grande Kabylie ! Cela se passe dans l'esprit du colonisateur.

Des fautes impardonnables et les "responsables" doivent être punis ! La justice doit s'autosaisir pour ségrégation raciale et ouvrir une enquête pour faire la lumière sur les tenants et les aboutissants de cette mascarade.

La faute incombe à la commission chargée de la confection de ces manuels et à eux seuls et à personne d'autre et arrêtons de désigner des boucs émissaires à chaque fois et de chercher des poux là où il n'ya pas. L'imprimeur ne porte aucune responsabililé et n'est n'est pas responsable de l'incompétence des rédacteurs de ces programmes!

Ces soit-disant inspecteurs et experts doivent être sanctionnés et une sanction exemplaire leur doit être infligée pour que cela serve de leçon à tous les aventuriers affairistes et incompétents de premier degré!

L'impunité doit être bannie et celui qui faute doit être sanctionné et chacun doit être responsable de ses actes. Basta à l'impunité. Le secteur de l'éducation doit être assaini et purifié de tous les maux qui le ronge. Cessons d'être la risée de l'Algérie et du monde entier.

Cessons de régler des comptes sur le dos des adolescents et des innocents qui ne demandent qu'à vivre dans un pays paisible et en sécurité.

Nous sommes pour une école publique et de qualité accessible pour tous et personne ne nous fera dévier de ce chemin et nous continuerons à militer pour une société civile vidée de toute forme de violence, basée sur la compétence et la tolérence.

Alger le 15/09/2016

Le secrétaire général, Boualem Amoura

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
klouzazna klouzazna

Cette affaire de livres scolaires qui changent de contenu chaque année sent plus l'odeur des affairistes de l'administration (marchés, sousmissions, commissions) et est à milles lieux des objectifs de la pédagogie !!! derrière laquelle on se cache pour faire marcher ses petites affaires !!!

On ne comprend toujours pas pourquoi ne pas permettre aux écoles elles mêmes de s'approvionner en livres scolaires... oui comme dans le passé, c'etait efficace et économique... de les distribuer au début de l'année et de les récupérer à sa fin !!! comme dans le passé... c'etait pratique et économique.

Quand t (on contenu qui change chaque année, c'est une absurdité pédagogique !!! aucune des matières enseignées n'évolue aussi rapidement au cours de l'année pour qu'elle nécessite des changements de programmes aussi rapides !!!