Ban ki-moon dénonce les propos de Netanyahu sur le nettoyage ethnique

Ban Ki-moon dénonce encore une fois la colonisation israélienne des territoires palestiniens.
Ban Ki-moon dénonce encore une fois la colonisation israélienne des territoires palestiniens.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a jugé jeudi inacceptables et scandaleux les propos du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sur le nettoyage ethnique et dénoncé une nouvelle fois la colonisation israélienne en Cisjordanie.

Le SG de l'ONU remonte au front contre l'occupation israélienne des Territoires palestiniens ainsi que les dérives langagières de patron du gouvernement israélien. M. Netanyahu avait affirmé vendredi que les Palestiniens refusaient la présence de juifs dans le futur Etat auquel ils aspirent, assimilant ce rejet à une volonté de nettoyage ethnique.

"Je suis préoccupé par une récente déclaration du Premier ministre israélien décrivant ceux qui sont opposés à l'expansion des colonies comme des partisans d'un "nettoyage ethnique", c'est inacceptable et scandaleux", a déclaré M. Ban devant le Conseil de sécurité qui tenait une session sur la situation au Proche-orient.

"Soyons clairs: la colonisation est illégale au regard du droit international", a-t-il martelé. "L'occupation (israélienne), étouffante et oppressante, doit prendre fin".

M. Ban a noté que les mises en chantier de nouveaux logements pour les colons israéliens avaient atteint au deuxième trimestre de 2016 leur niveau le plus élevé depuis trois ans, selon des chiffres officiels israéliens. Le président palestinien Mahmoud Abbas avait lui aussi accusé en réponse Israël de nettoyage ethnique, quelques jours après la déclaration de M. Netanyahu.

M. Ban n'a pas fait référence à cette déclaration palestinienne mais il a accusé certains Palestiniens de faire l'apologie d'actes méprisables comme l'attaque terroriste contre des athlètes israéliens aux jeux Olympiques de Munich en 1972. La glorification du terrorisme est honteuse et les dirigeants palestiniens doivent y mettre fin, a-t-il affirmé.

Il a aussi condamné le tir mercredi d'une roquette sur Israël depuis la bande de Gaza, estimant que de telles attaques et la riposte qu'elles provoquent ne servent pas la cause de la paix.

L'aviation israélienne a frappé jeudi matin des objectifs dans la bande de Gaza en réplique au tir d'une roquette palestinienne depuis ce territoire vers le sud d'Israël.

M. Ban n'a fait aucune allusion à des informations de la presse israélienne selon lesquelles le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a ordonné de boycotter l'envoyé spécial de l'ONU au Proche-Orient Nickolay Mladenov en raison de ses critiques contre les agissements israéliens dans les Territoires occupés.

Le ministre néo-zélandais des Affaires étrangères Murray McCully, qui présidait la séance du Conseil, a pour sa part estimé que "la décision de M. Lieberman était très contre-productive et que M. Mladenov faisait le travail que nous attendons tous de lui".

L'ambassadeur israélien à l'ONU Danny Danon a réagi aux critiques de M. Ban en estimant qu'il avait une vision déformée de la situation et qu'il ne manquait pas une occasion de critiquer Israël.

"Ce sont en fait l'incitation au terrorisme de la part des Palestiniens et le refus de M. Abbas de rencontrer M. Netanyahu qui constituent l'obstacle à la paix", a-t-il justifié.

Avec AFP

Plus d'articles de : International

Commentaires (0) | Réagir ?