Procès de Cahuzac : 3 ans de prison ferme requis contre l'ex-ministre du Budget

L'ancien ministre qui avait fait de la fraude fiscale son cheval de bataille est piteusement pris la main dans le sac.
L'ancien ministre qui avait fait de la fraude fiscale son cheval de bataille est piteusement pris la main dans le sac.

Ce mercredi 14 septembre, le parquet a prononcé le réquisitoire contre l'ancien ministre socialiste du Budget, qui est jugé depuis le 5 septembre pour fraude fiscale et blanchiment, ainsi que pour avoir minoré sa déclaration de patrimoine en entrant au gouvernement en 2012.

Comptes cachés, vie luxueuse, mensonges à tout-va sur son train de vie, Jérôme Cahuzac, ex-ministre du Budget et pourfendeur patenté des fraudeurs aura menti longtemps avant que la justice ne le rattrape.

Aussi, au bout d'un procès plein de révélations, le parquet a requis trois ans de prison ferme et cinq ans d’inéligibilité pour l’ancien ministre, ainsi que deux ans de prison ferme contre son ex-épouse.

Trois ans de prison, c’est une peine extrêmement sévère, mais une peine plus faible, a indiqué la procureure Eliane Houlette, n’aurait pas été comprise. La représentante du parquet national financier insiste : "La délinquance financière favorise les frustrations et les comportements de rupture. Aucune tolérance ne peut plus être admise."

Les yeux dans les yeux, la procureure lance alors à Jérôme Cahuzac : "Vous êtes à terre, je n’entends pas en profiter." Elle va pourtant l’accabler. "Pour frauder le fisc pendant plus de vingt ans, vous êtes allé jusqu’à utiliser le compte bancaire de votre mère, comme le font les trafiquants de drogue. C’est le lot commun, vous avez exposé votre maman à être complice", souligne-t-elle. En effet, ce sont 240 000 euros qui ont été cachés au fisc français et que le couple a déposé sur le compte de Thérèse Cahuzac, la mère de l'ancien ministre du Budget. Pas seulement, le couple menait grand train. Pas de 150 000 euros sont dépensés pour des séjours dans des grands hôtels. L'ancien chirurgien-député et sa femme ne se refusaient rien.

Et la procureure va se montrer encore plus cruelle : "Vous avez été, Monsieur Cahuzac, le ministre du mensonge. Ce procès est celui de la trahison : trahison de votre éducation, de votre serment de médecin, trahison de vos devoirs de citoyen, trahison de la confiance de vos électeurs, trahison enfin des institutions."

Et la procureure évoque l’atteinte portée à l’image de la France : "Vous avez flétri l’honneur du pays." Et de conclure : "Vous avez sacrifié tous les principes pour l’appât du gain." Sur son banc, le prévenu Cahuzac est alors mortifié.

Prison ferme aussi pour son ex-épouse

Le parquet a également requis deux ans de prison ferme contre son ex-épouse, Patricia Ménard, et la condamnation de la banque suisse Reyl à 1,875 million d’euros d’amende pour blanchiment de fraude fiscale. Le procès de l'ex-ministre du Budget et de ses co-prévenus s'achèvera jeudi avec les plaidoiries des avocats de la défense.

L.M.A./RFI

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (4) | Réagir ?

avatar
deradji nair

Vos ancetres monsieur le Président ne sont et ne seront jamais les Gaulois mais bien des juifs comme vous tel que AZZAR qui avaient semis depuis Moise la merde sur cette planète.

avatar
moh arwal

encore la dent cariée contre isael tu es obsédé vraiment.

avatar
klouzazna klouzazna

la république exemplaire pronée et portée par des... délinquants !!! quel cirque !!!

visualisation: 2 / 3