Le président philippin assure regretter d'avoir traité Obama de "fils de pute"

Rodrigo Duterte ne connaît aucune limite dans ses méthodes et son langage.
Rodrigo Duterte ne connaît aucune limite dans ses méthodes et son langage.

Le président philippin Rodrigo Duterte a exprimé ses regrets mardi après le scandale suscité par le fait qu'il avait traité la veille le président américain Barack Obama de fils de pute.

Le président philippin est connu pour ses outrances langagières. Il regrette que ses remarques devant la presse aient causé une telle controverse, selon un communiqué du gouvernement philippin publié alors que les deux hommes doivent se rencontrer dans la journée à un sommet des pays d'Asie du Sud-Est au Laos.

Evoquant les remarques que risquait de lui faire M. Obama sur les droits de l'Homme, notamment à propos des méthodes utilisées dans sa lutte contre le trafic de drogue, Rodrigo Duterte avait qualifié lundi à la télévision philippine son homologue américain de "fils de pute".

Le président Duterte a expliqué que des commentaires de presse selon lesquels le président Obama lui ferait la morale sur les exécutions extrajudiciaires l'avaient conduit à ce commentaire virulent, tente de justifier le communiqué des autorités philippines.

Barack Obama a annulé une rencontre prévue mardi avec Duterte à Vientiane, la capitale laotienne, suite à ce scandale.

"Nos deux délégations sont tombées d'accord sur le fait qu'à la lumière des problèmes sur lesquels il nous faut encore travailler, la réunion bilatérale entre nos deux Nations, est reportée sine die", assure de son côté Manille.

Avec AFP

Plus d'articles de : International

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Dahmane Laroum

Les communiqués de l'AFP sont souvent trompeurs et tronqués, n'oublions pas que la France fait partie de l'OTAN et est un allié objectif des USA. Le président phillipin n'a fait que rappeler à Obama que son état est indépendant et souverain, suite aux injonctions d'Obama concernant le respect des droits de l'homme aux Phillipines et spécifiquement sur le combat vigoureux qui est mené contre les narco-trafiquants par le président phillipin pour assenir son pays. Il a rappelé à Obama les centaines de milliers de Maori massacrés par les US, il a aussi rappelé les crimes US à la frontiere mexicaine ou aucun droit n'est respecté. Bravo et chapeau bas à ce président digne et respectable.