900 Français disposés à combattre en Irak ou en Syrie, selon Manuel Valls

Le Français Maxime Hauchard un des bourreaux de Daech.
Le Français Maxime Hauchard un des bourreaux de Daech.

Les limiers du renseignement français ont transmis à Manuel Valls des informations sur les Français djihadistes partis au combat et ceux susceptibles de les rejoindre.

"Neuf cents Français souhaitent se rendre en Irak et en Syrie pour y mener le djihad", a déclaré jeudi Manuel Valls, citant des chiffres des services de renseignement.

"Près de 700 djihadistes Français ou résidant en France se trouvent actuellement dans des zones de combat, en Irak et en Syrie. Leur retour représente une menace supplémentaire pour notre sécurité nationale", a par ailleurs souligné le Premier ministre devant les ambassadeurs de France.

Selon plusieurs spécialistes du renseignement, de nombreux djihadistes français sont cantonnés souvent dans des seconds rôles : gardiens de prisonniers, agents de la circulation dans les villes tenues par Daech, voire même fossoyeurs. Cependant certains ont gravi les échelons et sont devenus de redoutables combattants. Aussi, leur retour constitue une sérieux casse-tête pour les services de sécurité et oblige les services de renseignement à rester très vigilants.

Selon le rapport de la mission parlementaire française sur les moyens dont dispose l'organisation Daech, "toutes les recrues bénéficient d'une formation militaire initiale de six semaines dans un camp syrien. N'en sont dispensées que les recrues ayant déjà un passé militaire solide"

Le premier ministre Manuel Valls a précisé que 191 Français avaient trouvé la mort en Irak ou en Syrie. Le contingent français fait partie des plus importants en Europe.

L.M.A./Reuters

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Jafnouhou

M. Manolo Valls, mais laissez-les partir! Laissez-les chercher leur ticket pour le Paradis et le bonheur suprême d'être reçus par 72 vierges chacun, garanties première main! A l'allure où va la contre-offensive et les combats, il ne trouveront bientôt même pas un sandwich, ni halal ni pur porc. Ils se feront péter la gueule vite fait, dès leur entrée dans la bataille. Que de soucis en moins pour les services de sécurité!