Les jeunes Algériens : des sans-dents !

Les jeunes Algériens : des sans-dents !

Dans "Merci pour ce moment", Valérie Trierweiler l'ex-compagne de François Hollande aurait écrit que ce dernier qualifiait souvent en cachette et par humour les pauvres de France de "sans-dents". Une alerte à la bombe à l’Élysée.

Ce qui n'a pas manqué de soulever d'ailleurs dès la sortie de ce bouquin un énorme tollé parmi les classes défavorisées qui croyaient encore en un président normal, sympathique, porteur d'une certaine justice sociale, solidaire des petites bourses et des démunis. Loin d'être un encens élogieux, le vocable de "sans-dents" est utilisé en hexagone comme une offense péjorative à quiconque de trop précaire, fardeau social sur les épaules du contribuable, laissé-pour-compte. Voire un sans-ambition, crève-misère, sans-projet, sans-espoir, sans-souffle, sans-volonté, etc. Bref, un cas soç de la république que l'on devrait prendre en charge en permanence, "dorloter", assister, aider, etc. D'autant plus qu'il ne fait que se laisser aller, gratter et profiter des prestations sociales à titre gracieux. Un bras cassé, quoi! Par contre, le seul fait d'avoir des dents à l'intérieur de sa bouche porte à croire à tout autre chose. A savoir qu'on est toujours jeunes, vifs, ambitieux... utiles pour le fisc, la famille, les parents, les amis, le quartier, l’État, la nation, etc.

La sémantique des sans-dents varie toutefois d'un pays à un autre. Si un quelconque responsable algérien y recourt par exemple pour stigmatiser dans une allocution publique une catégorie sociale ou une autre de la société, cela prêtera vite à confusion et même à rire. Car c'est incontestablement ce même "sans-dents" qui a, chez nous tous les privilèges : une auréole révolutionnaire qui le protège des abus des administrations "trop bureaucratiques", un statut social enviable, un gros ventre, un appétit vorace, une richesse inestimable en or, en argent et en immobilier, des pulsions d'on ne sait quelle nature qui dépassent de surcroît les normes, un libido très fort comme dopé par le viagra, des ambitions qui cassent des pierres, des rochers même, etc.

Il vaudrait mieux, en conséquence, n'avoir guère de dents en Algérie pour dévorer la vie à belles "dents", profiter des largesses du système, grignoter dans les caisses de l'Etat, faire illégalement usage des biens de la collectivité, autant dire, gâcher la vie à ses concitoyens tout court. Tout se mange, s'avale et se digère facilement à cet âge-là. Juste il suffit de savoir bien manipuler une petite dose de salive pour ruminer les mots, les bien tourner, les rouler, puis les éjecter vite en slogans, discours pompeux et populistes à l'attention de ces jeunes paumés qui possèdent pourtant tous des dents mais qui n'en ont réellement aucune de valable! Il semble que la dent n'est en fait qu'un supplément inutile dans l'anatomie de l'Algérien. Elle ne sert à rien sauf à l'esthétique du visage.

Les médecins ont prouvé d'ailleurs que, dès lors que l'on perd nos dents, la bouche s'élargit et devient trop béante. Comme un silo dans lequel on jette tout ce qui nous plaît de précieux sans que l'on soit toujours sûrs qu'il en est plein. Comble d'ironie, même les maladies n’atteignent jamais les édentés. Ceux de chez nous en sont vraiment épargnés. On dirait qu'ils ont un système immunitaire fabriqué dans un laboratoire de martiens. A telle enseigne que sur un conseil du ministère de la Santé et l'ordre des syndicats du personnel médical de la capitale, une circulaire est envoyée à l'ensemble des hôpitaux et des facultés de médecine du territoire national, les enjoignant à exiger de la communauté des citoyens un régime d'hygiène de vie. Lequel pardi ? Aussitôt un jeune arrivé à 18 ans, il est sommé de s'arracher les dents, question de rejoindre par raccourci le cortège de ses chanceux aînés. Rapidement et sans délai.

Kamal Guerroua

Plus d'articles de : Chroniques

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
klouzazna klouzazna

Les starlettes de cinéma qui se font blanchir et limer leurs dents n'ont jamais été des exemples de courage et de bravoure.., N'oublions jamais que les sans-dents d'aujourd'hui et de demain ne sont rien d'autres que les sans-cullotes d'hier qui ont renversé le royaume de FAFA...

avatar
Massine Ait Ameur

Beaucoup apprecie l'article! Tout est dedans : la realite pathetique de nos " sans dents" et leus appetitss feroces. Par example, on voit des gens construires des villas en beton mais ils ne depenseront pas un sous pour les soins dentaires jusqu'a ce que il soitpris au piege et pret pour un dentier miserable.

-1
visualisation: 2 / 3