Fiasco sportif de Rio : Ould Ali Lhadi ne sait plus où donner de la tête

Le ministre de la Jeunesse et des Sports.
Le ministre de la Jeunesse et des Sports.

Il n'y a rien à dire, nos ministres sont les champions du dribble et autres palinodies.

Quelles sont belles les déclarations rassurantes et pleines de promesses de nos ministres ! Seulement voilà, elles sont tristement démenties par la réalité la plus cruelle. En l'espèce, la sortie du ministre du Sports est la parfaite illustration.

Dans un laborieux exercice de dédouanement du fiasco des JO de Rio, le ministre de la Jeunesse et des Sports a sorti les moulinets et fait sentir l'encens à ses interlocuteurs pour les convaincre de sa bonne foi. L'irréprochable Ould Ali Lhadi assure que l'Etat a mis le paquet pour les athlètes algériens. Rien que ça ! Non satisfait de ce justificatif, il a avoué avoir donné de sa personne pour ces JO. "J’étais en contact permanent avec le chef de la délégation algérienne à Rio et avec tout le staff technique et les athlètes et personne n’a soulevé un problème de manque de moyens, y compris Bouraada et Makhloufi" a-t-il cru bon de préciser.

"A l’ouverture des jeux, j’ai supervisé personnellement les conditions de séjour des Algériens et notre délégation était parmi les quelques rares délégations qui n’a pas posé des problèmes de prise en charge sur place", croit-il justifier. Mais alors si le ministre doit en personne superviser les "condition de séjour", à quoi bon un chef de délégation et toute la smala qui l'a accompagné ? L'impayable El Hadi Ould Ali ne le dit pas ou il le sait mais préfère regarder ailleurs.

Taoufik Makhloufi, seul médaillé de la délégation de près de 70 athlètes, lui, n'a pas été de main morte avec les organisateurs. Il les a traité de tous les noms. Qu'importe ! Pour toute réponse, le ministre lui demande de "les identifier", et dans un élan de dernier courage, il ose un "les mesures qui s’imposent seront prises". Notre auguste ministre ne connaît manifestement pas les reponsables de la délégation pour demander leurs noms au seul champion algérien. En plus de lui demander de rentrer avec des médailles, voilà que le ministre invite notre champion à faire dans la délation ! Il est vrai qu'en matière de dérobade, on a connu mieux.

Mais notre ministre ne s'arrête pas après une si excellente fuite en avant. Il en remettra une couche sur l'avenir. "Je reste persuadé que l’avenir du sport algérien a de beaux jours". Il faut avouer qu'à ce niveau de projection, il est difficile de lui apporter la contradiction. Puis, il tente une analyse réaliste, et avoue : "Même si les résultats réalisés à Rio sont insuffisants, par rapport aux prévisions du comité olympiques algérien qui a tablé sur quatre ou cinq médailles". Mais la tentative fait pschitt et la langue de bois reprend de plus belle. Sans finasser, il fanfaronne : "La prestation des athlètes algériens ne doit passer inaperçue puisque certains ont joué les quarts de finales, le décathlonien Bouraâda s’est classé 5e mondial et Makhloufi a décroché deux médailles d’argent." Nous voilà satisfaits pour le reste des années à venir !

En attendant le prochain fiasco, le ministre des Sports, comme au demeurant ses prédécesseurs et ses collègues du gouvernement, va continuer à faire ses visites et à rassurer d'un ton compassé les crédules. N'a-t-il pas déjà embrayé avec les jeux paralympiques ?

Sofiane Ayache

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (8) | Réagir ?

avatar
klouzazna klouzazna

depuis le gouvernance samaranch et ses magouilles dans les jeux de los angeles, les dirigeants de ce monde olympique sont embourbés dans le marécage des affaires et de l'argent sale...

https://www. google. de/?gws_rd=ssl#q=bresil+la+police+arrete+cio

avatar
Khalida Tichert

Cela prouve encore une fois que les algériens sont passés maitres dans l'intériorisation et l'application des régles tacites et non-écrites. Ould machin a simplement suivi ces regles, ainsi que tous les autres responsables sportifs, il a affreté un avion spécial pour que toute la "famillia" se déplace à Rio, participe et assiste au jeux de Rio 2016. Qui pourrait l'en blamer ou le critiquer, tout le monde fait pareil dans tous les ministeres, avec bien sur la présidence et Sonatrach qui est devenue un héritage qu'on passe de pere en fils. Et si par surprise il y a des indisciplinés comme "Makhloufi" qui font les malins on leur donne une petite carotte à grignoter et tout rentrera dans l'ordre. Bravo Ould machin, wallahi Dha R'gazz.

visualisation: 2 / 8