L’hebdomadaire satirique "Charlie Hebdo" sous le coup de nouvelles menaces

Le numéro de cette semaine a irrité plus d'un.
Le numéro de cette semaine a irrité plus d'un.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête à la suite de nouvelles menaces adressées à la rédaction de Charlie Hebdo sur son site Facebook, a appris l'agence Reuters, vendredi de source policière.

"Nous avons déposé plainte auprès du commissariat du 13e arrondissent de Paris pour menaces", a déclaré Eric Portheault, coactionnaire du journal avec Riss. «Ça n'arrête pas", a-t-il ajouté au Parisien à propos des menaces.

Tout a commencé au début de l'été. L'un des messages menace l'équipe d'un attentat prochain.

L'enquête a été confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne, a précisé la source policière. Le parquet de Paris avait déjà ouvert une enquête le 22 juin après une précédente plainte de la rédaction de Charlie Hebdo, également liée à des menaces.

Le dernier numéro paru mercredi a manifestement fait mouche. En effet, les nouvelles menaces ont été postées après, notamment, la "une" du dernier numéro de Charlie Hebdo appelant les musulmans à se "décoincer".

Le journal, dont huit membres de la rédaction ont été tués le 7 janvier 2015 par deux assaillants se réclamant d'Al Qaïda dans la péninsule arabique, avait été la cible de menaces répétées après la publication de caricatures de Mahomet, en 2006.

Il faut rappeler en effet que la rédaction de Charlie hebdo est sous une protection policière renforcée depuis l'attentat de janvier 2015 et l'adresse de l'hebdomaire reste un secret.

L.M.A/Reuters

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
deradji nair

Comme dit un adage chez nous " lorsque vous diminuer du poids de notre pain nous on mangera deux fois ou peut_etre plus et le jours où votre pain sera satisfaisant dans sa couleur et dans son poids nous n'en mangeront qu'une seule. Sans commentaire.