Le QG du groupe Etat islamique tombé aux mains des forces libyennes à Syrte

Les forces spéciales américaines apportent au sol leur soutien aux forces du GNA, selon le Washington post;
Les forces spéciales américaines apportent au sol leur soutien aux forces du GNA, selon le Washington post;

Les forces du gouvernement libyen d'union nationale (GNA) de Tripoli, soutenu par la communauté internationale, dont les forces spéciales américaines ont annoncé s'être emparées du complexe de conférence de Ouagadougou, le quartier général de l'organisation Etat islamique à Syrte. Une avancée significative après trois mois de combats.

Soutenues par des unités des forces spéciales américaines, les forces gouvernementales libyennes ont réussi à prendrel e contrôle du quartier général de Daech à Syrte. Le complexe de conférence de Ouagadougou, situé au cœur de la ville, est le lieu emblématique de l'organisation EI à Syrte, et il est maintenant aux mains des combattants de l'ouest de la Libye, qui sont actuellement en train de sécuriser le lieu, annonce le GNA.

Depuis plusieurs jours, le centre de Ouagadougou était à portée de leur feu. Un peu plus tôt dans la matinée, ils avaient déjà repris l'hôpital d'Avicenne, mitoyen de ce centre, ainsi que l'université de Syrte.

Selon Reda Issa, le porte-parole de l'opération, on compte 40 morts parmi les membres du groupe EI, les autres jihadistes ayant fui vers d'autres quartiers de Syrte toujours sous leur contrôle.

Le porte-parole évoque trois frappes de l'aviation américaine ce mercredi. Elles ont visé trois voitures piégées laissées par le groupe jihadiste. Mais il refuse d'indiquer si des forces américaines ou britanniques sont intervenues au sol, aux côtés des combattants libyens à Syrte. Il estime à 2 500 le nombre de combattants anti-EI dans la ville.

Mercredi soir, l'organisation Etat islamique contrôlait toujours quatre secteurs stratégiques de Syrte : 3 quartiers résidentiels (quartiers 1,2 et 3) et le second palais des hôtes, adjacent au port. Le port étant, lui, aux mains des forces de Tripoli.

Avec RFI

Plus d'articles de : International

Commentaires (0) | Réagir ?