Quatre signataires de l’appel des 14 pétitionnaires du FLN nous écrivent

Quatre signataires de l’appel des 14 pétitionnaires du FLN nous écrivent

Ait Ahmed Ouali, Azouaoui Amar, Dahlal Mouloud dit L’hacen et Rachedi Mouloud nous ont fait transmettre une mise au point suite à l'opinion signé de Achour Boufetta sur l'affaire des signataires de la pétition sur le FLN. Nous la publions intégralement avec la réponse de l'auteur de l'article.

Nous Ait-Ahmed Ouali, Azouaoui Amar, Dahlal Mouloud dit Si l’Hassan et Rachedi Mahmoud, anciens membres de l’A.L.N, signataires de la pétition les "14", ayant pris connaissance de l’article du "Matin" électronique, sous la plume de Achour Boufetta, en date du 07 août 2016 :

- Regrettons et déplorons le bas niveau d’analyse de l’auteur, censé informer le lectorat au lieu de le mystifier et le désinformer de la sorte. Il a dû se frotter les mains d’avoir trouvé une telle aubaine pour déverser toute sa haine et tout son fiel sur ceux qui n’ont pas hésité, un seul instant, à rejoindre les maquis pour une guerre asymétrique et des plus atroces, afin de briser un joug séculaire des plus ignobles, pendant que ses parents - à ne rien en douter – se prélassaient sous la bannière de la «paix française»

- Avec un peu plus de professionnalisme et moins de ressentiment à l’égard des «Moudjahidine authentiques», il aurait pris connaissance, par médias écrits ou réseaux sociaux, de notre mise au point diffusée le jour même de la publication de la pétition, regrettant et dénonçant à la fois le fait d’avoir omis sur la liste Amar Azouaoui, cosignataire de notre observation écrite, relative à la remise du sigle F.L.N, au Musée de l’Histoire, chose que nous ne cessons de demander depuis 1962, refusant toute implication quant au statut de Amar Saadani, celui-ci relevant des seules et exclusives prérogatives des structures de son parti ; dont nous ne sommes ni militants, ni sympathisants.

Si nous avons combattu le colonialisme français, ignoble et abject, sous la bannière du sigle du F.L.N historique, et l’avons servi avec abnégation, honneur et gloire, nous souffrons de le voir asservi depuis 1962, surtout qu’il est le vecteur exclusif de la promotion d’un enseignement de rabais, à support dogmatique et idéologique propre, beaucoup plus à formater qu’à former, donnant naissance à des monstres avides de sang, d’argent et d’horribles sensations, allant jusqu’à renier notre glorieux passé lointain ou récent, à l’instar de l’auteur de l’article en question et de ses semblables, dont les sorties verbales ou écrites, éclairent amplement leur vraie nature d’aujourd’hui ou d’antan, dans leur volonté de réduire à néant tout l’héroïsme et prestige capitalisés durant plus de huit ans, par toute une génération, dont la stratégie et les objectifs sont étudiés à travers les cinq continents.

Nous ne terminons pas sans dire, que la sortie tonitruante de Achour Boufetta, nous permet de saisir et de comprendre la qualité du terreau et des fertilisants qui lui ont permis d’éclore et de fleurir sans capacité de gène de fructification au profit de ses concitoyens.

Ait Ahmed Ouali, Azouaoui Amar, Dahlal Mouloud dit L’hacen et Rachedi Mouloud

Réponse d'Achour Boufetta

Je note que ce n'est pas le fond de l'article qui est remis en cause, mais, plutôt, le fait d'avoir dénoncé un silence complice, puisque la mise au point ne conteste nullement le contenu. Jusqu'à preuve du contraire, aucun passage de l'article ne remet en cause le combat des martyrs et des "authentiques" moudjahidines. La mise au point conforte, plutôt, l'article en question.

Aussi, est-il regrettable de mêler mes parents à une analyse journalistique ! Que ces donneurs de "leçon patriotique" sachent que mon père a été reconnu ancien maquisard dont je détiens un avis de libération délivré par le parquet de Tizi-Ouzou, le 20 avril 1962. Le système, nous a, d'ailleurs, habitués à ce genre de stigmatisation taxant tout réfractaire à l'ordre établi de réactionnaire!

Il est regrettable qu’on en arrive à s'attaquer à mes parents au lieu d’amener le débat vers des pistes de réflexion autrement plus percutantes.

Un dernier élément, pourquoi ne poursuivent-ils pas en justice les auteurs de la pétition pour avoir déformé leurs propos, si tel était le cas comme ils le soutiennent ?

Pour le reste les lecteurs apprécieront.

A.B.

Plus d'articles de : Débats

Commentaires (7) | Réagir ?

avatar
moh arwal

De grace taisez vous. Vous avez mis en faillite un pays aussi riche que le notre.

avatar
Quelqun EncoreQuelqun

Et... pendant ce temps... l'Algérie avance à pas de géant vers... wisséne!!

Comme défouloir, j'avoue que j'apprécie ce genre de joutes, mais comme débat, faut quand-même pas exagérer; ARTE et Taddeï font un peu mieux.

Courage, la nature finira bien par reprendre le dessus, ne serait-ce que par une de ses lois jamais démentie jusque-là: celle de la mortalité (probable) à partir d'un certain âge. D'ailleurs, à ce propos, je propose à celles et ceux qui seraient intéressé (e) s, de monter d'ors et déjà l'association des Petits-fils de Chahid devant succéder à celle des enfants de chahid; la "famille révolutionnaire" se doit de se renouveler.

visualisation: 2 / 7