Assassinat de Nihel Si Mohand : l’ARAV tacle certaines chaînes de télévision

Des chaines de télévision privées se muent en donneurs de leçons.
Des chaines de télévision privées se muent en donneurs de leçons.

L'Autorité de régulation de l'Audiovisuel (ARAV) a appelé mardi l'ensemble des médias audiovisuels à faire preuve d'une "vigilance extrême" dans la diffusion de commentaires et de faits en rapport avec l'affaire de l'assassinat de la jeune Nihal Si M'hand, laquelle relève encore du domaine de l'enquête judiciaire.

L’autorité de régulation audiovisuelle est sortie de son silence pour rappeler à l’ordre des médias audiovisuels en mal de sensation. Certaines en appellent même à leurs imams-commentateurs pour donner leur avis sur cet assassinat dont l'enquête est toujours en cours.

Il est manifeste qu'en cet été caniculaire, le spectacle qu'offrent certains médias audiovisuel irrive. Et l'Arav, jusqu'à présent très réservée, vient, dans son communiqué, de tancer la profusion de commentaires dans une affaire particulièrement douloureuse et sensible. "Suite à l'ignoble assassinat dont a été victime Nihal Si Mohand, l'opinion publique a été, à juste titre, révulsée par cet acte horrible. Et c'est également, à juste titre, que la presse nationale, en particulier les médias audiovisuels, se sont saisis de l'événement", indique le gendarme de l'audiovisuel dans son communiqué.

Si l'Arav se "réjouie" de la réactivité des médias audiovisuels, elle relève que "malheureusement, certaines chaînes sont allées au-delà du droit d'informer en diffusant des informations approximatives ou erronées, causant ainsi un lourd préjudice aux familles déjà très douloureusement affectées".

L'ARAV appelle, à cet effet, l'ensemble des médias audiovisuels du pays à "faire preuve de vigilance extrême dans la diffusion des commentaires et des faits dans tout ce qui touche cette douloureuse affaire, encore du domaine de l'enquête judiciaire".

L.M.A./APS

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (0) | Réagir ?