Vol ZI755 Toulouse-Oran du 2 août : Aigle Azur s'explique

Vol ZI755 Toulouse-Oran du 2 août : Aigle Azur s'explique

Suite à un atterrissage d'urgence d'un de ses appareils, Aigle Azur tient à expliquer les circonstances de cet événement dans ce communiqué.

Suite aux allégations mentionnées dans certains articles de presse concernant d’éventuels manquements à la sécurité de ses opérations, la compagnie aérienne Aigle Azur tient à apporter les précisions suivantes concernant l’incident du vol ZI755 Toulouse-Oran du 2 août 2016.

Pour mémoire, le vol Aigle Azur ZI755 du 2 août dernier a décollé à 15h00 de l’aéroport de Toulouse avec 124 passagers à bord. L’appareil devait rejoindre Oran avec un atterrissage prévu à 15h35, heure locale.

Compte tenu de la grève déclenchée par certains pilotes de la compagnie le 28 juillet dernier, Aigle Azur a été contrainte de réorganiser au jour le jour son programme de vols en faisant opérer certaines liaisons par d’autres appareils de compagnies européennes, ce qui est une pratique habituelle dans ce type de situation. Dans ce contexte, les clients d’Aigle Azur ont été alertés dès le 27 juillet de possibles modifications opérationnelles, et notamment du fait que certains vols pouvaient être opérés par d’autres transporteurs.

Dans la mesure où ils avaient communiqué leurs coordonnées directes, les passagers du vol ZI755 du 2 août ont été informés par mail ou SMS du fait que leur vol serait assuré par une autre compagnie européenne, la compagnie Maleth.

S’agissant du vol Aigle Azur ZI755 du 2 août, la compagnie rappelle que l'appareil mis en service était un B737-300 de la compagnie européenne Maleth Aero AOC Limited.

Créée en 2011, la compagnie aérienne Maleth Aero AOC Limited est basée à l’aéroport international de Malte. Elle a reçu son Certificat de Transport Aérien en 2012 et est régie par la réglementation opérationnelle de l’Agence Européenne de la Sécurité Aérienne. Elle opère des vols commerciaux pour des compagnies régulières ainsi que des vols chartérisés. Maleth Aero répond donc strictement aux mêmes réglementations de sécurité et de sûreté que l’ensemble des autres compagnies aériennes européennes. Par ailleurs, elle a déjà opéré des vols pour d’autres compagnies aériennes françaises.

S’agissant de l’âge et de l’état de l’appareil, Aigle Azur rappelle que tout affrètement effectué par une compagnie aérienne française doit recevoir un accord officiel de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC). En respect des réglementations en vigueur, l’affrètement du B737-300 de Maleth Aero a été formellement approuvé par la Direction Générale de l’Aviation Civile.

Après le décollage, le B737-300 de Maleth a connu un problème technique de l’indicateur moteur ne mettant en cause ni le moteur lui-même, ni son état mécanique. Dans le plus strict respect des procédures, l’équipage a fait demi-tour pour venir se poser sur le tarmac de l’aéroport de Toulouse, qui a mis en place le dispositif requis dans ce type de situation. L’atterrissage s’est déroulé dans des conditions de sécurité optimale et les passagers ont pu être débarqués tout à fait normalement.

En réponse aux allégations parues dans certains médias, Aigle Azur tient à préciser une nouvelle fois que toutes les règles de sécurité ont été respectées, en parfaite conformité avec les procédures promulguées par l’EASA, qui ne sauraient être contestées.

Faisant suite à certaines rumeurs, la compagnie tient également à souligner que toutes les annonces à bord ainsi que les consignes de sécurité obligatoires ont été délivrées aux passagers en français et en anglais. Par ailleurs, dès que le problème a été détecté par le commandant de bord, les passagers ont été immédiatement informés, en français et en anglais, que l’appareil faisait demi-tour pour revenir à Toulouse-Blagnac. Enfin, contrairement à ce qui a été rapporté par certains médias, un membre du personnel de bord était français et un autre parlait couramment français et ils ont tous deux effectué les annonces de bord.

Les passagers ont été acheminés à Oran hier en fin de journée à bord d’un nouvel appareil affrété par Aigle Azur. Le vol a décollé de Toulouse-Blagnac à 17h45 pour se poser à Oran à 18h30, heure locale.

Aigle Azur regrette cet incident indépendant de sa volonté et présente ses excuses aux passagers impactés. La compagnie Aigle Azur tient une nouvelle fois à rappeler que la sécurité et la sûreté de ses passagers, personnels et aéronefs demeurent sa priorité.

Aigle Azur

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
rabah Benali

Bonjour,

Aigle Azur s'explique !!

La vie est une et unique. Elle est trop précieuse. Toutes les explications du ciel et de la terre ne peuvent me convaincre personnellement à confier la mienne à de telles compagnies "couscous merghez" genre aigle azure, air bouteflekistan etc…. Quitte à faire le voyage à dos d'âne. Rabah Benali