Qui a assassiné la petite Nihal Si Mohand ?

Qui a assassiné la petite Nihal Si Mohand ?

Nihal Si Mohand, disparue depuis le 21 juillet au village Aït Abdelouahab dans la commune d’Ath Touderth (wilaya de Tizi Ouzou), est décédée. Le procureur de la République des Ouacifs vient de confirmer la triste nouvelle.

La nouvelle que tout Ath Ouacifs appréhendaient est tombée. Nihal Si Mohand, portée disparue depuis la mi-journée du 21 juillet, a été retrouvée morte, a annoncé jeudi le procureur de la République près le tribunal de Ouacifs (40 km au sud de Tizi-Ouzou). Cette confirmation vient suite aux analyses ADN réalisées par l'Institut national de criminologie et de criminalistique de Bouchaoui (Alger) sur le crâne et des vêtements retrouvés il y a quelques jours.

Après quelques jours de travail sur le terrain, des indices ont en effet été retrouvés par les éléments de la brigade de recherche et d’investigation de la Gendarmerie nationale qui travaillaient sur le terrain, dont des ossements et une robe tachée de sang qui ont été transférés à l’Institut national de criminalistique et de criminologie pour analyse, a tenu à rappeler le procureur au cours sa conférence de presse. Il a expliqué, au terme de la conférence de presse, que "la gravité de l’affaire et l’obligation de discrétion dans le déroulement de l’enquête" l’empêchent de donner d’autres détails à l’heure actuelle.

Cependant la question des auteurs de cet ignoble crime reste posée. Cette fille a disparu au milieu du village. Et le mystère sur les noms de ses ravisseurs et criminels est entier à l'heure actuelle de l'enquête.

L.M.A.

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (12) | Réagir ?

avatar
rabah Benali

Bonjour,

Devant l'ampleur d'une telle tragédie sans nom ni visage, le cerveau humain ne peut que bugger et se bloquer. Il devient alors incapable de positionner l'horreur sur l'èchelle de la bétise et de la folie des hommes. Ni même d'ailleurs celle des animaux. Aucun comportement animal sur terre ne peut prétendre atteindre un tel niveau de bestialité, de cruauté et de sauvagerie. Hélas, la mort dans l'âme, il ne nous reste, à nous les spéctaeurs de la tragédie, que de présenter impuissants, nos condoléances les plus profondes aux parents et proches de cet ange disparu. Seul à mon heuble avis, la solidarité ancèstrale de nos familles et de nos villages kabyles (S'il en reste toujours) peut éventuellement prétendre pouvoir venir en aide aux parents et panser la plaie profonde d'une telle tragédie. Retrouver et châtier le ou les auteurs directs du crime ne peut être un quelconque doute comme semble le comprendre et supposer certains internauts sur le présent forum. C'est une évidence non négociable. (A moins que cette tragédie est juste un élement périodique de la stratégie globale du diable concue à Zeralda/ El mouradia pour maintenir le mythe d'une Kabylie terroriste). Par contre, omettre de désigner les assassins indirects et de dénoncer leur grande part de responsabilité est un acte "d'association de malfaiteurs". Acte puni par toutes les lois des Hommes et même celles des diables. Criminels assassins indirects qui ont œuvré, chacun sa contribution depuis des décénnies à imposer "l'arabo-islamisme" au peuple et au pays. Doctrine du diable qui a détruit les fondements de notre culture et de nos valeurs ancéstrales. Arabo-islamisme frelaté à toutes les sauces qui a propagé la haine et le rejet d'autrui. Autrui différent, aux yeux de ces criminels, à l'idéologie pervers et moyennageux venue d'orient. Idéal et Idéologie de prédation, de violence et de haine présentée falacieusemnt sous une "bourka" d'amour et de tolérance. A la famille de la fillette, mes condoléances les plus attristées. Rabah benali

avatar
amr roman

mon frere aksil sachez que reellement ns n avons aucune legitimite ds ce pays que les pieds noirs en le quittant la mort ds l ame ns ont maudit et le bon dieu a exauce leur demande ne dit-on pas un bien mal acquit ne profite jamais le resultats est la ns sommes entrain de le vivre que dieu accueille ds son vaste paradis le petit ange

visualisation: 2 / 10