Premiers raids américains contre des positions de l'Etat islamique à Syrte (Libye)

L'aviation américain a mené des raids contre des positions de l'autoproclamé Etat islamique.
L'aviation américain a mené des raids contre des positions de l'autoproclamé Etat islamique.

L'aviation américaine a bombardé lundi des positions du groupe Etat islamique (EI) dans la ville libyenne de Syrte. Ces frappes ont été menées à la demande du gouvernement d'accord national (GNA), a annoncé le Premier ministre, Fayez Al Sarraj. A noter qu'à l'heure actuelle aucune réaction n'est venue des pays voisins.

"Les premières frappes américaines contre des cibles précises de Daech ont eu lieu aujourd'hui", a déclaré M. Sarraj lors d'une allocution télévisée. Elles ont infligé "de lourdes pertes" aux djihadistes dans cette ville située à 450 km à l'est de Tripoli, a-t-il ajouté.

Ces frappes "interviennent dans un cadre limité dans le temps", a tenu à préciser M. Sarraj. Il a aussi tenu à souligner qu'elles "ne dépasseront pas Syrte et sa banlieue". Selon certaines informations, ces raids auraient été réalisés sur demande du gouvernement d'union nationale libyen.

A Washington, le Pentagone a confirmé ces frappes. De nouvelles frappes américaines contre les djihadistes à Syrte permettront "au GNA de progresser de manière décisive et stratégique", poursuit le département américain de la Défense.

La position du gouvernement de Sarraj est pour le moins aléatoire. Si aujourd'hui il ne fait aucune commentaire sur ces bombardements américains, il y a quelques jours, en revanche, il avait dénoncé la présence des forces spéciales françaises sur le territoire libyen. Quelle différence y a-t-il entre les deux initiatives ? Aucune sachant que le gouvernement de Serradj ne pouvait ignorer que des soldats français opèraient sur le sol libyen depuis des mois puisque la presse internationale en avait révélé les actions.
Le communiqué annonce donc cette opération militaire américaine précise que ces frappes ont été autorisées par le président Barack Obama. Les forces alliées au gouvernement Fayez Al Sarraj tentent depuis le mois de mai de reprendre Syrte aux djihadistes de l'EI.

Rappelons que Syrte, ville de naissance de l'ancien dictateur Mouammar Kadhafi est aux mains des djihadistes de l'autoproclamé Etat islamique depuis février 2015.

Ces raids américains sur demande du gouvernement d'union nationale n'ont suscité pour l'heure aucune réaction des pays voisins, que cela soit de l'Algérie fermement opposée à toute intervention internationale ni encore de la Tunisie ou l'Egypte.

L. M.A./AFP

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (0) | Réagir ?