Un militant amazigh arrêté pour avoir écrit une lettre au roi du Maroc !

Un militant amazigh arrêté pour avoir écrit une lettre au roi du Maroc !

Il ne fait pas bon d'écrire au roi du Maroc Mohamed VI. Surtout quand l'auteur est un militant amazigh.

Le militant amazigh, Aberrahim Idoussalah a été interpellé par les autorités marocaines le 18 juin dernier. Depuis, il détenu politique à la prison Aït Melloul. La raison ? Le gouvernement du royaume chérifien lui reproche de s'être adressé par deux fois, et directement, à "Sa majesté" le Roi Mohamed VI. La lettre en question date de mars 2016. Son auteur, aujourd'hui incarcéré par le pouvoir marocain, l'avait rendue publique sur sa page Facebook avant d'être reprise par des sites internet. Depuis la publication de cette lettre, Aberrahim Idoussoulah est devenu la cible de harcèlements policiers.

Dans une lettre rendue publique hier, jeudi, par tabrat.info, le militant Idoussoulah écrit : "La nouvelle de ma mise en arrestation et la fabrication de fausses accusations contre ma personne et dont je suis totalement innocent, comme c’est le cas de tous les militants avant moi". Le militant qui se revendique son appartenance au Mouvement Amazigh et au Mouvement Culturel Amazigh en particulier invite "à l’union et à la formation d’une force capable de défendre un dossier que certains ont dû fabriquer et ce depuis bien longtemps, aussi aux militants de faire preuve de raison, d’une reconnaissance mutuelle et de maintenir un esprit de lutte". Serein, malgré sa détention, Aberrahim Idoussalah appelle à la mise en place de comité de soutien aux prisonniers politiques

Le black-out de la presse et des ONG

Comble de l'ironie de ce pays qui a pourtant reconnu la dimension amazigh ? L'information sur cette arrestation et sur toutes les autres militants amazigh est passée sous silense par la presse, inféodée dans sa globalité au palais. Les organisations de défense des droits de l'homme habituellement si promptes à défendre certaines causes ont fait montré d'une indifférence étouffantes. Seuls les sites amazighs, comme Amazighworld et celui tenu par des militants rifains, Tabrat.Info, ont "osé" en parler. Même les organisations amazighs ont malheureusement brillé par leur silence.

Idoussoulah, militant très connu au sein du Mouvement culturel Amazigh (MCA) a participé a de nombreuses activités du mouvement culturaliste amazigh, notamment à un sit-in devant le parlement marocain pour exiger le respect par le gouvernement marocains des libertés individuelles et l’annulation de l’article 222 du code pénal marocain qui punit d'un à six mois d'emprisonnement et d'une amende de 200 à 500 dirhams quiconque "notoirement connu pour son appartenance à la religion musulmane, rompt ostensiblement le jeûne dans un lieu public pendant le temps du ramadan, sans motif admis par cette religion".

L.M.A. avec Siwel.info

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (12) | Réagir ?

avatar
mhand said

ahahaha !!! je meure de rire, ou peut etre de deprime. j entrevoit une ere nouvelle, celle de " yakhi hna amazighes ", a la place de celle " ya khi hna arabs ". drôle, loufoque, mais presque vraie : des traitres redeviennent des argaz, des verreux, demandent justice, des maffieux, pilleurs, voleurs, egorgeurs, vont a la mecque se lifter, se laver, une fois les zaouia finies et sans resultat. maintenent les bnou-hilal, jettent leur turbans et gandouras, pour le burnous. mais leur haine contre le kabyle, ils la consevent. ils ne se rendent pas compte que ce kabyle est tout ce qui reste d autanthique de l amazighe rebelle, libre et fier. mais bref, laissons ces bourourous, chanter et vomir leur fiel et venin. et laissons les aussi renier leur origine (bno hilal), et acceptons les si vraiment ils sont sincères. on peut tourner la page, sans la dechirer.

avatar
Ram At Mansour

Wehmegh deg wigi i d iqqaren "nekwni d Imazighen", nitni ur ssinen tamazight, ur sseqdacen tameslayt n lejdud nnegh !

visualisation: 2 / 8