Ali Benflis : "Ce régime politique est désormais dos au mur"

Ali Benflis
Ali Benflis

Ali Benflis, Président de Talaie El Houriyet réagit à propos de la multiplication des atteintes aux droits, aux libertés et au pluralisme politique.

Pour des raisons inavouables dont il est aisé d’établir le lien direct avec la grave impasse politique et institutionnelle actuelle, le régime politique en place a cru devoir s’engager dans une opération à large échelle d’atteintes aux droits fondamentaux, de restriction des libertés citoyennes et de dénaturation du pluralisme politique.

Ce régime politique est désormais dos au mur. La gestion du vide au sommet de l’Etat qu’il croyait pouvoir assurer sans dégâts et sans fracas est désormais hors de son contrôle. Il est dépassé par l’ampleur prise par les défis politiques, économiques et sociaux actuels. Il est miné par ses contradictions internes qu’il ne peut plus cacher et qui s’affichent au grand jour.

Tous les régimes totalitaires croient qu’ils peuvent neutraliser les messages d’alerte sur leurs manquements et leurs errements en réduisant les messagers au silence. Le régime politique en place n’a plus aucune prise sur les affaires de la Nation. Alors, il se laisse aller à faire ce qu’il maitrise le mieux : faire taire celles et ceux qui pointent du doigt ses échecs et ses faillites, qui lancent des alertes quant à la menace qu’il représente pour le pays tout entier et qui mettent en garde contre la voie de l’aventure aux lendemains imprévisibles vers laquelle il n’hésite plus à diriger le pays tout entier.

Les assauts répétés contre les médias indépendants comme le «Groupe El Khabar» et «le quotidien national El Watan» y compris les incarnations abusives et injustifiées, le harcèlement continu des organisations de la société civile agissant dans le champ des droits de l’Homme et la privation à vie des officiers supérieurs et des officiers généraux de leurs droits politiques et civiques obéissent à une seule et même logique : celle d’un régime politique qui persiste à se placer au dessus de la Constitution et des lois ; qui sait pouvoir compter sur une justice disposée à donner un habillage de légalité à ses abus de pouvoir ; et qui ne recule devant aucune outrance et aucun excès lorsque ceux-ci lui sont dictés par sa survie et qu’il croit y trouver les garanties de sa pérennité.

C’est dans cette logique de survie et de quête désespérée de la pérennité que s’inscrit aussi la volonté d’une ferme reprise en main que manifeste le régime politique en place à l’égard du paysage politique national. C’est dans ce contexte là et dans aucun autre que doivent être lus et compris les projets de lois organiques sur le régime électoral et sur la prétendue haute autorité indépendante de surveillance des élections.

A travers, le projet de loi organique sur le régime électoral, le régime politique en place se prépare à récupérer d’une main ce qu’il a été contraint de concéder de l’autre en 2012 au moment de la grande panique que les révolutions arabes ont introduit dans ses rangs. Ce projet de loi organique sur le régime électoral n’a qu’une finalité et une seule : redonner à l’appareil politico- administratif en place le dernier mot dans une reconfiguration du paysage politique en place conforme à ses intérêts et à ceux de ses clientèles politiques traditionnelles. C’est de ces mêmes calculs et de cette même démarche que procède le projet de loi organique sur l’instance de surveillance des élections qui n’a de l’indépendance et de la hauteur que le nom et rien d’autre. Ce projet de loi organique laisse les portes grandes ouvertes à la tricherie politique et à la fraude électorale. Elle ne les endigue pas mais leur fournit une nouvelle couverture sous laquelle elles peuvent continuer à se perpétuer et à prospérer. Et par cet artifice peu trompeur, elle leur donne seulement un nouveau souffle.

Notre pays ne stagne plus, il régresse et recule dangereusement. La facture de ces reculs et de ses régressions est déjà lourde et il ne fait aucun doute qu’elle est destinée à s’alourdir davantage par le seul fait d’un régime politique plus soucieux de sa quiétude et de son confort que de ceux de la Nation.

Le régime politique en place livre des combats d’arrière-garde contre les droits, les libertés et le pluralisme politique. Il s’éloigne plutôt qu’il ne se rapproche de l’Etat de droit. Dans une telle situation, le pays tout entier est le plus grand perdant. En effet, la fuite en avant à laquelle se condamne le régime politique en place laisse intacts et sans prise en charge les véritables défis politiques, économiques et sociaux d’une gravité extrêmes auxquels la Nation est confrontée.

Ali Benflis

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (9) | Réagir ?

avatar
mohamed boudebza

Monsieur Benflis, vous êtes un opposant idéal si j’étais Bouteflika. Mais je ne suis qu'un pauvre bougre et en tant que tel j écoute ce que vous racontez et ce que raconte Bouteflika à travers ses représentants avec les deux oreilles bouchées par la fatigue et mon Allah Khalab pour ne pas devenir cinglé.

avatar
elvez Elbaz

Mas's alilou benflis, yerham babek avant de nous imager tous ces "dos aux mûrs"ôtez plutôt le vôtre et ceux de "vos amis "de cette PSEUDO OPPOSITION, de ces "fauteuils 'mise à dispositon par le clan du makhzen "algerobouteflikiste" Relevez vous, vous et vos alliés de cette opposition canada dry et allez manifester pacifiquement dans les rues d alger qui vous sont interdites, privatisées par le cartel de oujda sous la houlette du larbinisme makhzenien "zoukh, hamel" and co!

Ne savez vous pas que ce n'est pas bon pour la santé de vous enfermer, tels des pestiféres, dans des salles enclos, surveillées par LA DSS de tartag, qui nous donne dans l'actualité un avant goût de ce que sera sa GEURRE PEDAGOGIQUE, avec ses mises en scénes de "familles" misérables de terroristes qui descendent des "monts jijelliens (encore..,, ????), de ces "armes que l on retrouve un peu partout, surtout en kabylie (encore et toujours.. cette pauvre kabylie sur laquelle on ne cesse d'essuyer le couteau), guerre pédagogique dans laquelle dit on, toufik, qui ne cesse de "se dégonfler" et de faire " PSCHiiiiiiiiiiT, tel un ballon de baudruche, serait devant TARTAG un pietre sanguinaire!!!

Rabi yestar !!!!

Sortez de ces salles enclos qui vous ont été mis à disposition GENEREUSEMENT par le cartel de oujda et allez dans les rues d alger dire ce que vous pensez de p'tit mario hauts talons et de son royaume d alger!

Le bon air non viciié se respire dans les rues d alger et en plus iodé avec juste une petite brise marine de notre si belle alger qui fût blanche avant ces zoukh and co! ces hommes du clan, de ce makhzen d alger que ptit mario yeux bleus rêvait, déjàr à oujda, lorsqu il FANTASMAIT devant la monarchie de sa terre natale, le maroc, , d 'établir, un jour"dans son futur royaume algerien" à l'exemple du makhzen marocain de son alter ego "hassassin 2"issue de la même terre natale, le maroc, cette terre amazigh devenue "royaume arabe"!

Piétre opposition "canada dry", y a si "alilou" dans laquelle ce makhzen bouteflikiste vous a phagocytés vous et vos amis!

Hé, oui!

Pourtant çà a le"bomber de torse"d une opposition. La "vocifération" d une opposition. La "harangue"d une opposition. Le"retenez moi sinon je fais un malheur"d une opposition.

Mais ce n'est pas une opposition!

Mais un ersatz d opposition style "ôte toi de là oh!makhzen clanique bouteflikiste pour que je prenne ta place et que je place mes hommes et on repart pour un tour. Un autre tour de cinquante infernales annees!

Transition democratique, comme ils disent, en écumant leur bave médiatico-satellitaire londonienne, du côté cathodique des qataro-fisiste du "kabylophobe benchenouf et de son PATRON OUSSAMA BEN..... abassi madani!

Pousse pas trop fort le "fauteuil roulant" khouya ahbibi said !çà me secoue fort et me donne des vertiges!

Les vertiges c'est pas bon pour ma "petite santé" et pour tenir "mon royaume d alger"!

WAkhaq A MOULAY sidi khouya abdelaziz 1é!

Dis moi khouya ahbibi, Yek le peuple a voté?!

Le peuple a voté et a bien voté !MOULAY sidi khouya abdelaziz 1é et les élections BIEN VALIDEES !!

Et LE MAKHZEN koulchi bikhir....., ?

Koulchi bikhir MOULAY SIDI KHOUYA.... !

Le vizir premier du makhzen, HACHA REZ' K RABI, M EN DONNE DES NOUVELLES REGULIEREMENT...... !

visualisation: 2 / 9