Près de 70 morts dans des combats au nord d'Alep (Syrie)

Près de 70 morts dans des combats au nord d'Alep (Syrie)

Près de 70 combattants du régime et des mouvements rebelles ont péri en 24 heures lors d'affrontements qui ont tourné à l'avantage des insurgés dans le nord de la Syrie, a affirmé jeudi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Durant les combats dans la région agricole d'Al-Maleh, au nord d'Alep, 39 rebelles ainsi que 30 militaires et miliciens prorégime ont trouvé la mort depuis mercredi après-midi, a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'OSDH, une organisation qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie.

Des jihadistes du Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, ont également été tués, a ajouté M. Abdel Rahmane, sans être en mesure de préciser leur nombre.

Les forces du régime cherchent depuis des mois à assiéger totalement la ville d'Alep en coupant notamment les routes d'approvisionnement des quartiers rebelles avec la Turquie toute proche et qui soutient les insurgés.

Depuis près d'une semaine, les forces de Damas, appuyées par son aviation et celle de la Russie, cherchent à contrôler la région d'Al-Maleh et à couper la route du Castello, principal axe de ravitaillement des quartiers rebelles d'Alep vers la Turquie.

Mais ils ont à nouveau échoué. Les combattants prorégime avaient progressé dans le nord d'Al-Maleh, avant de battre en retraite mercredi face à une large offensive rebelle lancée par Al-Nosra et ses alliés islamistes, dont Ahrar al-Sham et Faylaq al-Sham. A plusieurs reprises depuis deux ans, l'armée syrienne a tenté en vain de reprendre cette région.

Le site prorégime Al Masdar News (AMN) a reconnu que l'armée syrienne s'était retirée des fermes de Maleh, face à une contre offensive rebelle avec à sa tête le Front al-Nosra.

Par ailleurs, à Alep, deux enfants ont été tués par des missiles tirés par le régime sur un quartier rebelle, a indiqué l'OSDH.

L'ancienne capitale économique du pays est divisée depuis juillet 2012 entre quartiers tenus par les rebelles et zones contrôlées par le régime, tandis que la majorité de la province du même nom est aux mains du Front al-Nosra et de ses alliés islamistes.

Ailleurs en Syrie, à l'est de Damas, 13 civils dont quatre enfants ont également été tués par des tirs de missiles du régime, sur la localité d'Otaya dans la Ghouta orientale, a rapporté l'OSDH. Vint personnes ont été blessées.

Cette région, le plus grand fief rebelle dans la province de Damas, est régulièrement bombardée par l'armée syrienne.

La guerre en Syrie a éclaté en 2011 et implique aujourd'hui une multitude d'acteurs syriens et internationaux. Elle a fait plus de 280.000 morts.

AFP

Plus d'articles de : International

Commentaires (0) | Réagir ?