Plus de 80 morts après les raids aériens de Damas et des Russes sur Deir Ezzor

Deir Ezzor sous les bombes russes et de Damas.
Deir Ezzor sous les bombes russes et de Damas.

Au moins 82 personnes, dont 58 civils, ont été tuées samedi dans des raids de l'aviation russe et du régime syrien sur la province de Deir Ezzor (est), contrôlée par le groupe Etat islamique (EI), selon un nouveau bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Trois raids de l'aviation russe et syrienne contre la localité d'al-Kouriyé, au sud-est de la ville de Deir Ezzor, ont tué 58 civils, a précisé dimanche l'OSDH. Selon des partenaires locaux de l'UNICEF, 25 enfants auraient été tués lors de ces frappes, a indiqué l'agence onusienne dans un communiqué.

Avec l'intensification des violences, les attaques contre les enfants en Syrie sont devenues ordinaires avec un mépris total pour leur vie, dénonce l'agence de l'ONU. En outre, 24 autres personnes ont péri dans ces raids sans que l'on sache s'il s'agissait de civils ou de jihadistes de l'EI, a indiqué l'OSDH, une ONG qui s'appuie sur un vaste réseau de sources dans le pays en guerre.

Dans un premier bilan samedi, l'OSDH avait rapporté que 47 personnes, dont 31 civils, avaient péri dans ces raids. L'EI contrôle plus de 60% de Deir Ezzor, chef-lieu de la province éponyme.

La Russie, alliée du régime de Damas, est intervenue massivement dans la guerre en Syrie en septembre avant d'annoncer en mars un retrait partiel.

Une révolte pacifique contre le régime syrien en 2011 s'est transformée en une rébellion armée, avant que le conflit ne devienne plus complexe avec la montée en puissance des jihadistes de l'EI et de la branche d'Al-Qaïda et la multiplication des acteurs locaux, régionaux et internationaux. Le conflit a fait plus de 280.000 morts et poussé à la fuite des millions de personnes.

AFP

Plus d'articles de : International

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
nadir boumalit

Ces dépêches de l'AFP, plus que partiales ne devraient pas exister en l'état dans un journal tel que Le Matin.

"Une révolte pacifique contre le régime syrien en 2011 s'est transformée en une rébellion armée, "... ne devrait pas être répercuté aussi allègrement et l'info (si "info" il y a) mériterait un traitement plus objectif avec, pourquoi pas? l'usage du conditionnel et une terminologie qui excluerait l'usage de formules telles que "le régime syrien", ou "l'OSDH, une ONG qui s'appuie sur un vaste réseau de sources dans le pays en guerre. !!! Ne nous transformons pas en amplificateurs de la presse mainsteam!