Présidentielle : le Parti Socialiste français s'achemine vers la primaire

Présidentielle : le Parti Socialiste français s'achemine vers la primaire

Samedi dernier, le conseil national du Parti socialiste a approuvé à l'unanimité le principe de l'organisation d'une primaire en vue de la présidentielle de 2017, à laquelle probablement François Hollande pourrait se présenter.

Après avoir réussi la primaire de 2012, François Hollande sera-t-il de la bataille cette fois-ci ? À moins d'un an de la présidentielle, le "parlement" des socialistes a adopté samedi "à l'unanimité" une décision affirmant que, faute de soutien des Verts et du PCF à une primaire de toute la gauche, le Parti socialiste décide d'organiser une primaire ouverte aux acteurs de la Belle Alliance populaire (BAP)».

Pratiquement, cette étape d’examen politique sera réservée aux "acteurs de la BAP" (PS, Radicaux de gauche et Ecologistes en rupture avec EELV), elle devrait être organisée les deux derniers week-ends de janvier, avec un dépôt des candidatures entre le 1er et le 15 décembre.

"C’est cela la démocratie"

Après avoir inventé la primaire présidentielle en France, le PS s’initie pour la primaire du président sortant, Un fait inédit dans la Ve République française, s’est félicité le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis de cette initiative, persuadé qu’elle fera des émules. "Le Parti socialiste a inventé la primaire (pour une élection présidentielle française, en 2011, ndlr), tout le monde l'a imité. Il invente la primaire pour un président sortant, tout le monde l'imitera".

A la question de savoir si, dans l'hypothèse où François Hollande déclare sa candidature officiellement, la primaire ne revalorisera pas sa fonction, le premier ministre, Manuel Valls, monte au créneau. "À aucun moment !". Qu'y a-t-il de dévalorisant à retourner devant les Français, à défendre ses idées, à expliquer son action ? C'est cela, la démocratie !", justifie-t-il.

Depuis 2012, les socialistes et la gauche agissent pour redresser la France, renforcer les protections. Les réformes engagées sont peu lisibles pour de nombreux Français, très marqués par la crise bancaire et financière de 2008, la montée des replis identitaires et de l’extrémisme, la vague d’attentats de 2015. Les actes terroristes semblent aussi jouer en faveur des adversaires du PS et des tenants d'un discours de droite pure et dure. A moins d'un an de la présidentielle, le mandat de François Hollande s'encalmine dans les conflits sociaux et les manifestations contre la loi Travail menées par une intersyndicale particulièrement remontée. En l'espèce, la dernière mesure du gouvernement visant à interdire les manifestations risque d'envenimer encore plus le climat social à gauche. Pire encore : creuser la faille qui traverse la gauche qui pourrait coûter cher au candidat Hollande.

Hamdani Amarouche

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
klouzazna klouzazna

Cette initiative cache mal sa visée diabolique, à l'image de son initiateur... musuler toute constestation intérieure en organisant un simulacre d'élection bidouillée en faveur d'un seul candidat !!!