Le photographe François Navarro et les 24 Heures du Mans

 François Navarro.
François Navarro.

Les 24 Heures du Mans est la plus importante cours automobile d’endurance du monde. Samedi, 60 voitures de course vont s’élancer sur ce circuit situé à 200 km à l’ouest de Paris (France). Pendant 24 heures, les pilotes vont se relayer dans un rythme d’enfer.

Outre les centaines de milliers de passionnés de courses automobiles qu’attire cet événement, de nombreux journalistes et photographe s’agglutinent le long du parcours pour raconter cet événement. En attendant samedi 18 juin et le top départ de cette 22e édition, nous avons demandé à François Navarro, photographe professionnel, de nous donner son avis sur cette course mythique.

Le Matindz : Que représente cette course ?

François Navarro : Les 24 heures du Mans est la plus grande course d’endurance du monde, avec la particularité d’avoir plusieurs types de voitures avec les prototypes hybrides, les non hybrides, les prototypes plus légers et les GT, que cela soit les GT PRO et GT amateurs. Elle dure évidemment comme son nom l'indique 24 heures. La course se déroule sur un circuit de plus de 13 km qui emprunte des options de routes ouvertes en temps normal.

Pour un photographe de presse, cette course représente un gros morceau à couvrir car en réalité cela se déroule sur une semaine, depuis les vérifications techniques des machines, en passant par les essais sur la piste, la parade des pilotes en ville et la course en elle-même qui démarre samedi à 15h, donc c'est beaucoup d’énergie dépensée.

Votre meilleur souvenir sur ce circuit ?

Mon plus beau souvenir ? De pouvoir travailler pour un grand manufacturier de pneumatiques (Michelin) et de voir ses photos ornées la loges des VIP. Ça donne une certaine image de son travail. Ça fait chaud au cœur quand on sait la concurrence qu’il y a dans la profession.

Une particularité de l’événement par rapport aux autres couvertures ?

La plus importante particularité de cette course c’est que 24 heures de course sans arrêt, c’est long à tenir et assez physique. Surtout avec une semaine de boulot non-stop dans les pattes. donc pour réaliser les meilleurs clichés, il faut être patient, avoir l’œil toujours éveillé et souvent aller souvent loin dans les bois chercher de belles images, il faut aussi être créatif et surtout réactif lors des accidents puisqu’il y en a souvent. Donc il faut faire vite de se transporter sur les lieux pour réaliser les premiers et plus importants clichés. En plus de l’endurance, il faut connaître les bonnes places et un sens inné du déplacement.

Un conseil pour ceux qui veulent faire de beaux clichés ?

Il faut disposer bien entendu d’un matériel adapté, d’une bonne carte du circuit, des bonnes jambes… Se préparer physiquement pour tenir durant toutes la durée de l'événement.

Entretien réalisé par Hamid Arab

Quelques photos de François Navarro prises lors des précédents 24 Heures du Mans

Plus d'articles de : Sport

Commentaires (0) | Réagir ?