Brexit : une députée britannique pro-européenne assassinée par un nationaliste

 Helen Joanne, députée travailliste assassinée par un nationaliste.
Helen Joanne, députée travailliste assassinée par un nationaliste.

A une semaine du très attendu référendum sur le Brexit, Helen Joanne, une députée travailliste britannique a été abattue aujourd'hui jeudi par un nationaliste. Elue en 2015, Jo Cox a succombé à ses blessures dans un hôpital dans le Nord de l’Angleterre.

Il s’agirait apparemment de la première victime collatérale de la campagne du Brexit, le maintien ou non du Royaume-Uni au sein de l’Union européenne. L’auteur de l’homicie est un nationaliste âgé de 52 ans, arrêté par la police. Avant de tirer sur sa victime, la blessant mortellement, il a crié "Britain First" (le Royaume Uni en premier). Beaucoup parlent d’ores et déjà d’une attaque terroriste qui porte la signature de l’extrême droite. Des témoins parlent d'un homme qui a sorti son arme à feu pour lui tirer dessus avant de la poignarder.

La députée travailliste Helen Joanne Jo Cox âgée de 41 ans, et mère de deux enfants, est une fervente partisane de l'Europe. Elle se trouvait au moment de l’attaque à proximité du siège de sa circonscription à Bristall, près de la ville de Leeds dans le nord de l’Angleterre, en pleine campagne en faveur du maintien de son pays au sein de l’Union. Les réactions ne cessent d’affluer depuis l’annonce de cet acte odieux, ayant ciblé une femme politique et une Européenne convaincue, connue aussi pour son engagement farouche dans des actions humanitaires, notamment dans une grande campagne d’aide au peuple syrien, elle avait justement dirigé pendant plusieurs années l’organisation caritative Oxfam, luttant contre la pauvreté dans le monde. Jo Cox était aussi connue pour son soutien à la cause palestinienne.

Dans la classe politique, l'émotion est grande. Le porte-parole du Parti travailliste a adressé toutes ses pensées à Jo Cox et sa famille. A l'image de Jeremy Corbyn, le leader du parti, qui s'est déclaré "choqué par la nouvelle de cette agression". Le Premier ministre David Cameron a fait part "de sa grande préoccupation". Le maire de Londres, Sadiq Khan, s'est, quant à lui, déclaré très heurté d'apprendre "la terrible nouvelle", indiquant que Jo Cox est "une femme brillante et une amie". Le camp des activistes en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne a pour sa part annoncé la suspension de la campagne pour une journée.

Londres, Boudjemaa Selimia

Plus d'articles de : International

Commentaires (0) | Réagir ?