Le président Bouteflika vire Amar Ghoul, Benkhalfalah et Tahar Khaoua

Amar Ghoul dégommé du gouvernement.
Amar Ghoul dégommé du gouvernement.

Changement partiel dans le gouvernement Sellal. Le clan au pouvoir a dégommé un des ministres inamovibles jusque-là, Amar Ghoul.

Abdelaziz Bouteflika a procédé samedi à un remaniement partiel du gouvernement conduit par M. Abdelmalek Sellal, indique un communiqué de la présidence de la République. Suite à ce remaniement, cinq ministres ont quitté le gouvernement, en l'occurrence, MM. Khebri, Benkhalfa, Sid Ahmed Ferroukhi (Agriculture et pêche), Tahar Khaoua (Relations avec le Parlement) et Amar Ghoul (Aménagement du territoire et tourisme). Ce dernier aura passé 17 ans dans les différents ministères de l'ère Bouteflika.

Il est marqué aussi par les changements introduits dans deux grands ministères, à savoir, l'Energie et les Finances. Concernant le ministère de l'Energie, M. Noureddine Bouterfa, Pdg du groupe Sonelgaz, succède à Salah Khebri qui quitte le gouvernement.

Le ministère des Finances, Baba Ammi Hadji, ministre délégué auprès du ministre des finances, chargé du budget et de la prospective, passe au rang de ministre en remplacement à Abderahmane Benkhalfa, qui quitte également le gouvernement.

Le gouvernement est aussi marqué par la création d'un poste de ministre délégué chargé de l'Economie numérique et de la Modernisation des systèmes financiers, confié à M. Boudiaf Mouatassem.

Abdelouhab Nouri, passe de ministre des Ressources en eau à l'Aménagement du territoire, du Tourisme et de l'artisanat, succédant à Amar Ghoul.

Ce remaniement a vu le regroupement du ministère des Travaux publics et celui des Transports, constituant désormais un seul département, dirigé par Boudjamaâ Talai. Séparément, le ministère des Travaux publics était dirigé par M. Abdelkader Ouali, alors que le département des Transports était sous la direction de Boudjemaâ Talai.

Chelgham Abdesslam, devient ministre de l'Agriculture, du développement rural et de la pêche, en remplacement de Sid Ahmed Ferroukhi. M. Chelgham a occupé plusieurs postes dont ceux de secrétaire général des ministères de l'Agriculture et des Transports.

Par ailleurs, Boualem Bessaieh, est désigné en qualité de ministre d'Etat, Conseiller spécial et représentant personnel du président de la République.

Avec APS

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (6) | Réagir ?

avatar
Rabah IBN ABDELAZIZ

Mes cher (es) compatriotes, notre pays à besoin de sang neuf et propre: Regardez combiens de milliers de jeunes et aussi de moins jeunes ont quittés ce pays pour exercer ailleurs, ils ont réussis, en Algérie, le clan virent les cervaux biens remplis de savoir et d'intelligences, pour ne garder que les navets incuissables, mais par contre sont très filoux qui chappardez l'argent du peuple algérien ?. Pensez vous que bouteflika n'a pas calculer cette méthode ?. C'est le plus grand mafieux et calculateur. Demandez au Docteur Si Taleb IBRAHIMI ancien ministre et Docteur à l'hôpital Mustapha PACHA à Alger. Un des meilleurs enfants de notre pays, posez lui la question sur les chèques en provenance de Suisse que Si CHADLI à exigé de ce mafieux de les remettres au trèsore publique ?. Il à purment et simplement trompé les généraux décideur des années 90, pour le mettre en place : résultat il les à tous virés : les 2 LAMARI, BETCHINE, NEZZAR, BEN HDID, HASSAN, et d'autres officiers supérieurs, et cerise sur le gâteau Si Médiène dit TOUFIK, il reste la grosse bombe de gaz, saadani le cochon, ouyahya et pour ne garder que les mafieux pur et dur : khalil (le sous cerveau) bouchouareb, hadda la moche et tous les mafieux du CFE et bien évidement la casuette soit disant syndicaliste "ugt". Dehors toutes cette rapiat de voleurs. Saha Ftourkoum.

avatar
moh arwal

Il faut direles choses avec les mots qui conviennent sans recourir a une literrature sofistiquée. Ce voleur a demandé sa mise en disponibilté personnelle pour aller gérer les fortunes que le clan a transférées aux paradis fiscaux.

Appelez un chat un chat.

visualisation: 2 / 6