Les réserves de change chutent encore à 136,9 milliards de dollars

Le ministère des Finances
Le ministère des Finances

Les réserves de change de l'Algérie ont encore baissé pour s'établir à 136,9 milliards de dollars actuellement, a fait savoir, dimanche, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans son allocution d'ouverture de la réunion de la tripartite (gouvernement, UGTA et patronat).

Les réserves de change de l'Algérie connaissent un fléchissement continu depuis 2014 sous l'effet combiné d'une chute considérable des cours pétroliers et des exportations des hydrocarbures ainsi que de la hausse fulgurante des importations lesquelles, toutefois, commencent à baisser mais à un rythme lent.

L'élan que prenait le niveau du matelas de devises fut freiné à partir de 2014 lorsque le niveau des réserves s'approchait des 195 milliards (mds) de dollars à fin mars 2014 mais amorça, par la suite, une tendance baissière en s'établissant à 193,27 mds de dollars à fin juin de la même année, avant de descendre encore à 179 mds de dollars à fin 2014 puis à 143 mds de dollars à fin 2015.

Auparavant, et particulièrement depuis 2006, les réserves de change montaient à hauteur, parfois, des 20 mds de dollars annuellement en passant de 77,8 mds de dollars en décembre 2006 à 110,2 mds à fin 2007, à 143,1 mds à fin 2008, à 147,2 mds à fin 2009, à 162,2 mds à fin 2010, à 182,2 mds à fin 2011, à 190,6 mds à fin 2012 et à 194 mds à fin 2013.

Mais l'envolée des importations et la forte chute des cours pétroliers ont fortement contribué dans l'amenuisement des flux alimentant les réserves de change du pays.

Avec APS

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
mhand said

et d une algerie qui pronne l arabisme outrancier, sous le pouvoir, de ceux qui renient nos vraies origines pour nous coller a une idiologie qui se renie d elle meme : l arabo- baatisme , ami d israel et des roitelets du golf, toutous des usa.

avatar
Aksil ilunisen

A quoi bon d'etre fier d'appartenir a un pays qui n'est pas ce qu'il etait ni supposé etre.

Ce pays nommé ALGERIE, qui a defié les lois des superpuissances apres la II eme guerre mondiale, se retrouve confiné dans une boite a sardines vivautant a base de reserves de changes, - Mille louanges a l'or noir! - cette soupape divine du sous-sol Amazigh, qui protége encore l'ame d'une culture qui survit contre vents et marées de l'arabo-islamisme dicté par une France qui n'a pas pu admettre sa defaite....

Une ideologie sterile, une economie stagnante, et le pire des phenomenes: une absence de nationalisme generalisée.

54 ans de perte seche? Et combien d'autres d'années que ce pouvoir pantin de la France puisse se permettre, et combine de miseres auxquelles le peuple algerien est pret a en patir?

A quoi bon d'etre Algerien, je me demande. A quoi bon d'en etre fier?