Groupe Iwal, un espoir pour la chanson chaouie

Fayssal ey Nesrine d'Iwal sur scène.
Fayssal ey Nesrine d'Iwal sur scène.

Ce vent de fraîcheur qui souffle sur la scène musicale chaouie s’appelle Iwal. Un duo composé de Fayssal et Nesrine.

Le tandem a commencé il y a trois ans à faire des reprises de chansons chaouies, à jouer pour le plaisir, jusqu’à un certain 18 décembre 2014 où les deux jeunes chanteurs se retrouvent par hasard propulsés sur la scène du théâtre régional de Batna. C’était lors de l’hommage rendu à la grande chanteuse Dihya à l’occasion de son retour. Messaoud Nedjahi (écrivain et musicien) les entend chanter dans les coulisses "Memmis n yeghzar amellal" de "Dihya" (texte du poète Salah Bezalla) et il les convainc de l’interpréter sur scène, en hommage à Dihya et Salah Bezalla présents tous les deux ce soir-là.

Ils prennent le nom "Iwal" qui signifie espoir en chaoui, et font un passage remarqué sur scène.

L’année suivante, le groupe participe à un concert à la maison de culture de Batna : "C’était à l’occasion du Yennar 2965 (2015). Le groupe se composait de Fayssal, Nesrine et Djallel. Mais aujourd’hui le groupe se compose principalement de Fayssal, Nesrine et Ammar (Mokhtar) Mnasria, n’empêche qu’on travaille toujours avec d’autre amis guitaristes qui viennent et qui repartent selon la disponibilité de chacun (Djallel, Rafik, Smail, Khlifa Numidas ) …. C’est par rapport à ça qu’aujourd’hui on est beaucoup plus dans une ambiance de troupe plus tôt qu’un groupe", nous dit Fayssal.

Dans le sillage de la troupe Debza

Le 25 mai dernier, en hommage au militant défunt Tahar Achoura, le groupe Iwal a donné un concert à la Maison de culture de Batna en

compagnie de la célèbre troupe Debza.
Un choix qui n’est sans doute pas fortuit, comme nous l’explique Nesrine : "Notre démarche artistique a pour but de faire entendre les messages qui -à notre avis - sont utiles à la société d’aujourd’hui et celle de demain. Nous voulons être les précurseurs d’une nouvelle étape de lutte progressiste, et pour ce faire, nous plaidons pour une rupture avec la culture folklorisante et réductrice. D’ailleurs toute approche qui émane d’une philosophie constructive sur le plan identitaire, culturelle et socio-économique nous la reprenons à notre compte car elle est compatible avec notre démarche artistique". Et elle résume "notre démarche artistique et celle de la troupe Debza de Kateb Yacine se rapproche car nous partageons les même positions concernant : l’histoire, la question de la femme, l’injustice sociale, et les idéologies religieuses".

Le groupe Iwal avec Messaoud Nedjahi, rend hommage chaque année à l’anthropologue disparue Naziha Hamouda, fille du chahid Si El Houes.

Les projets

Pour le groupe Iwal les projets ne manquent pas, en plus d’une comédie musicale, les membres d’Iwal préparent deux albums : le premier avec leurs propres chansons, le deuxième en collaboration avec Messaoud Nedjahi. Ils espèrent réaliser leurs projets en 2017, "on ne sait jamais ce qui peut arriver avec les autorisations de notre bureaucratie", prévient Fayssal qui conclut cependant sur une note d’optimisme : "Iwal veut dire espoir, donc on a foi en l’avenir, "Imal d Iwal" comme on dit en chaoui".

Jugurtha Hanachi

Plus d'articles de : Culture

Commentaires (0) | Réagir ?