Un ex-cadre lésé s'adresse à Messieurs les ministres des finances, du travail et de la justice

La direction de la SAA mise en cause par un de ses anciens cadres.
La direction de la SAA mise en cause par un de ses anciens cadres.

Nous publions la lettre ouverte de M. Neggaz Lahouari, ex-directeur de la SAA, adressée aux ministres de tutelle.

Je suis un ex-cadre de la société d'assurance SAA Société publique économique stratégique. Recruté en date du 17.04.1988 Au niveau de l'agence de Frenda qui dépend de la Direction Régionale Relizane, j'ai occupé les postes suivants : Agent de bureau de la période du 17.04.1988 au 37.72.1989, comptable, rédacteur principal, directeur d'Agence du 01.01.1990 au 30.06.1995 du 01.07.1995 au 31.08.1998, du 01.09.1998 au 21.05.2001 après démission. Pour avoir mes droits j'ai poursuivi en justice la Société SAA Direction régionale Relizane pour encaisser mes droits en 2e instance j'ai eu droit à la désignation d'un comptable judiciaire qui a procédé aux calculs des différences de salaires par arrêt de la cour de Tiaret en date 27.04.2010 touché par une formule exécutoire. J'ai encaissé tous mes droits, En date du 28/10/2010 je demande mon certificat de travail avec les postes occupés suivant l'article 84 de la convention collective nationale des employés et cadres de la SAA, seulement en date du 29.03.2011 la Société SAA Relizane me délivre un certificat de travail non conforme aux postes occupés.

Depuis ce temps, le 29.03.2011, plus de 05 années de souffrance et d'attente j'ai adressé des correspondances au Directeur régional SAA Relizane - DRH SAA Garidi Alger – Monsieur le PDG de la SAA Alger, personne ne se permet de me répondre et d'appliquer le contenu d'un arrêt de la cour de Tiaret qui précise que j'ai exercé la fonction de directeur d'agence du 01.09.1998 au 21,.05.2001., plus grave encore suite à un déplacement à la CNAS j'étais informé que mes cotisations ne sont pas déclarées ni payées par mon ex-employeur SAA.

Messieurs les ministres ma candidature est acceptable pour une retraite anticipée, seulement je suis privé de ce droit du fait que je n'ai aucune preuve pour les fonctions réellement occupées depuis 29.03.2011. Imaginez 05 années soit 60 mois de retraite anticipées qui m’ont été dérobé par mon ex-employeur volontairement, ce document non seulement c'est un droit civil mais aussi constitutionnel. Comptons sur la collaboration votre assistance

M. Neggaz Lahouari, ex-directeur de la SAA

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (0) | Réagir ?