David Cameron, Abdselam Bouchouareb et Issad Rebrab

Abdeslam Bouchouareb
Abdeslam Bouchouareb

L’évenement s’est passé début mai, en plein battage médiatique sur les révélations de panama papers.

En Grande Bretagne, le nom de David Cameron, cité pour avoir un compte caché, dans ces fameux paradis fiscaux, qui font rêver pour leurs palmiers, mais surtout pour leur discrétion, pour ceux qui veulent cacher des choses honteuses…

Que fit David Cameron ? Il s’acheta aussitôt une combinaison de pénitent, pour pleurer et demander pardon à ses citoyens, sur les chaînes publiques et privées.

En Algérie, le nom d’un certain Bouchouareb, ancien producteur de batata-chips, devenu ministre, était également épinglé.

Que fit Bouchouareb ? Il disparaît des radars… peut-être réfugié dans une zaouïa dans les fins fonds du vaste bled, ou simplement chez lui à Saint-Germain-des-prés. Le mépris est souvent la meilleure réponse.

Mais, fonction oblige ! Il doit assister à une réunion de travail dont le sujet est anodin, une perte de temps pour un ministre «affairé».

Il s’agit d’un p’tit forum sur "l’investissement en Algérie" comme tant d’autres, organisé cette fois par DMA (Developing markets associates) à Londres.

Quand tous attendaient le ministre impliqué, pour se justifier, celui-ci vient uniquement pour annoncer, sans baisser les yeux … que son gouvernement s’opposait à quoi ? A la présence d’un industriel algérien à cette conférence.

Pourquoi qu’elle mouche l’a piqué ?

Alors que cet industriel indésirable, et non seulement invité, mais également sponsor de cette conférence.

On attendait de cet ancien industriel devenu ministre, des explications, des démentis, non ! Il sort de sa tanière juste pour s’opposer sans panache, à la présence de cet industriel.

Et c’est là où l’on voit la différence de style et de culture entre un Cameron et un Bouchouareb.

Ah ! Il faut souligner aussi que le peuple de Londres, est sorti manifester sa colère contre son Premier ministre.

De quel droit et pourquoi ce ministre s’acharne-t-il sur un industriel algérien ? Mais parce-qu’il s’appelle Rebrab voyons! et ce Issad Rebrab est un caillou dans leur chaussure. Pourquoi tant de haine pour cet homme ?

Au pays de David Cameron, un industriel n’est pas seulement un homme riche, c’est surtout un créateur d’emplois.

Au pays d'Abdeslam Bouchouareb, un industriel n’est pas un créateur d’emplois, c’est surtout un créateur de richesses pour les prédateurs et les morpions du système rentier.

Quand il refuse de partager, ou qu’il échappe au clan, il faut le détruire, quitte à s’y mettre à plusieurs.

Et c’est avec ceux-là qu’on va construire l’Algérie …même avec un pétrole à 800 dollars le baril ?

S.Ouidir

Plus d'articles de : Chroniques

Commentaires (8) | Réagir ?

avatar
didine moi

Pour la peine je n’achèterai plus des chips batata pour mes enfants

avatar
Mourad BENKALFATE

C'est plus fort que lui. Son niveau de réflexion et son quotient intellectuel ne lui permettent pas de voler très haut.

visualisation: 2 / 6