Le consulat d’Algérie de Vitry déménage à Créteil, rue Olof Palme

Le consulat d'Algérie à Vitry va ouvrir les dimanches pour faire face à l'afflux.
Le consulat d'Algérie à Vitry va ouvrir les dimanches pour faire face à l'afflux.

Le consulat d’Algérie de Vitry-sur-Seine (Ile de France) s’est doté d’un nouveau siège à Créteil, rue Olof Palme, beaucoup plus moderne, spacieux et donc très fonctionnel qui doit faire oublier les membres de la communauté algérienne du calvaire de l’ancien siège.

Trop exiguë, l’ancien siège n’offrait ni les conditions d’accueil des Algériens, dans les départements français de Nièvre (58), Seine et Marne (77), Yonne (89), Essonne (91), Val de Marne (94), ni les conditions de travail pour le personnel. Ce qui a engendré, il y a quelque temps, beaucoup de retard dans le traitement des passeports biométriques des citoyens algériens.

Avec ses plus de 2000 m2, le nouveau siège, opérationnel depuis le 3 mai dernier, a été équipé de systèmes modernes et aménagé pour offrir aux citoyens algériens un meilleur accueil et de meilleures conditions de travail pour le personnel du consulat, a-t-on constaté jeudi sur place.

"Je suis venu tôt le matin, j’ai retiré mon passeport et je ne suis plus stressé qu’auparavant", a déclaré un septuagénaire, content d’avoir obtenu son passeport pour passer le ramadan en Algérie. Un autre citoyen (45 ans) a relevé une "meilleure" organisation, ajoutant que "c’est beaucoup plus fluide et nos concitoyens ont l’air d’être épanouis". "Je suis globalement satisfait", a-t-il affirmé, au moment où il avait terminé les procédures de dépôt de son dossier de passeport.

Les portes du consulat étaient ouvertes à 8h00 et, à 10h30, pas moins de 500 personnes ont déjà été accueillies, orientées et leurs dossiers (passeport, carte d’identité nationale, état civil ou immatriculation) traités, alors que les salles d’attentes étaient presque pleines et la queue devant le siège ne semblait pas se rétrécir.

"Généralement, nous accueillons autour de 1.700 personnes par jour, notamment durant la haute saison, c’est-à-dire avant les grandes partances pour le pays", a confié un responsable au niveau de l’accueil qui a indiqué que le consulat a mis à la disposition des citoyens quatre photocopieurs et deux machines automatiques pour les photos.

Dans une déclaration à l’APS, le consul Hamid Haraïgue s’est réjoui d’indiquer que le taux d’enrôlement des dossiers de passeports biométriques a atteint 74%, alors que son consulat se classait parmi les derniers en France.

"Nous sommes remontés à huit places et nous avons pu rattraper en quelque sorte le retard accumulé", a-t-il précisé, indiquant que le nombre de rendez-vous programmés par jour tourne autour de 500 et "lorsque les conditions seront définitives, avec les finitions dans l’aménagement, nous envisageons de l’augmenter pour arriver à 600/j".

Il a fait remarquer que l’accueil se déroule dans une atmosphère "plus calme" que celle qui existait à Vitry, ajoutant qu’"il n'y a pas d’incidents" et les ressortissants algériens sont "plus à l’aise".

En ce qui concerne la gestion des dossiers liés au passeport biométrique, le consul a relevé qu’il y avait un retard "assez consistant", annonçant que le consulat va devoir ouvrir ses portes les dimanches pour accueillir notamment les citoyens qui viennent de loin, à l’exemple de Nièvre.

"Des efforts ont été déployés, même si des insuffisances persistent, mais il y a une cadence de travail très importante", a-t-il souligné.

L’ambassadeur d’Algérie en France, Amar Bedjamaâ, qui s’est déplacé pour s’enquérir du bon fonctionnement des services du consulat, a passé au peigne fin tout le circuit du traitement des demandes des citoyens en relevant la moindre défaillance.

APS

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
said kerkouch

Comme d'habitude, il y a toujours du retard à l'allumage. C'est après nous avoir fait souffrir à Vitry qu'ils font semblant de nous offrir un nouvel espace. On a été traité comme des animaux. Et Lamamra se la joue digne quand un officiel français intervient à propos des affaires algériennes. La dignité commence par l'image des consultats.