Le gouvernement français renforce son plan anti-radicalisation

Le gouvernement français renforce son plan anti-radicalisation

Le gouvernement doit présenter ce lundi de nouvelles mesures contre la radicalisation, notamment en prison, appelées à compléter les plans lancés depuis 2014 pour enrayer un phénomène qui touche quelque 10.000 personnes en France.

Le Comité interministériel pour la prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR), auquel participent une douzaine de ministres, "marquera une nouvelle étape dans la lutte contre le terrorisme et la prévention de la radicalisation", souligne Matignon.

Selon des chiffres officiels, plus de 2.000 personnes en provenance de France sont allées grossir les filières djihadistes en Syrie et en Irak et près de 9.300 individus ont été signalés en France pour radicalisation.

Un premier plan de 22 mesures adopté en avril 2014 avait été complété en janvier et novembre 2015 après les attentats meurtriers commis à Paris et dans sa région.

La réunion de lundi à Matignon devrait entériner la hausse des effectifs annoncée dans les services de renseignements, notamment dans l'institution pénitentiaire. Le gouvernement veut aussi doubler en deux ans le nombre de personnes menacées de radicalisation prises en charge par les autorités - 1.600 jeunes et 800 familles à ce jour.

Un centre spécialisé dans l'accueil de jeunes radicalisés devrait par ailleurs voir le jour cet été dans l'Indre. Le gouvernement souhaite créer à terme un centre de ce type dans chaque région.

Parmi les autres mesures du plan présenté lundi - qui en compte 80 au total - figure l'instauration d'un volet radicalisation dans chaque contrat de ville et chaque contrat local de sécurité, le développement de la recherche scientifique sur le phénomène de radicalisation afin de proposer des "contre discours" efficaces mais aussi la protection de sites vulnérables (transports, centrales nucléaires, etc.) contre les actions terroristes.

Reuters

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
mhand said

non, Hollende n a pas trahi les siens, comme ceux de chez nous. Hollende a peut- etre failli, mais c est pas voulu. par contre chez nous, l histoire et dieu, puniront ces gens, tres consciant de ce qu ils font. personne ne leur pardonnera.

avatar
Bachir Ariouat

Le gouvernement français de M. Hollande, c'est un gouvernement comme celui du faux président de note.

L'un comme l'autre, ils trahissent le petit peuple qui a voté pour eux, une fois au pouvoir, ils regardent vers l'Amérique et les pays du Golf où les dollars pleuvent, ils font tout pour amasser le maximum avec leurs équipes de menteurs.

Croire qu'il font des choses contre les islamistes, il faut d'abord, qu'ils cessent de faire le trottoir pour les pays du Golf, mais cela ne sera pas pour demain, donc encore une fois, c'est le vent qui souffle et noircir du papier, histoire de dire des choses, ou comme ils disent faire de la communication.