"Le cauchemar syrien", d’Ignace Dalle et Vladimir Glasman

La couverture de l'ouvrage.
La couverture de l'ouvrage.

Avec cet ouvrage, les auteurs nous plongent dans l’histoire de ce pays plongé dans l’enfer de la guerre civile depuis 2011.

Le peuple syrien souffre le martyre. Depuis cinq ans, il assiste abattu à l’effritement du pays. Aux prises avec une dictature sauvage, les Syriens ont décidé de sortir dans la rue au début de l’année 2001. Habitué à la brutalité et la violence la plus noire, le régime des Assad répond par une répression féroce. Des milliers de Syriens sont arrêté, emprisonnés. Assuré d’une totale impunité les hommes du régime pratiquent la torture à l’échelle industrielle. Des milliers de personnes ont disparu dans le chaos des arrestations.. Les manifestations pacifiques se muent en des combats de rues. Le Conseil national syrien hésite à cautionner l'action armée. Mais d'autres facteurs exogènes entrent en action. Et la révolution échappe aux opposants syriens.

D’abord pacifique, le mouvement vire à une rébellion armée. Des groupes jihadistes apparaissent sur la scène. Bachar Al Assad libère des centaines d’islamistes. Revanchards et décidés à en découdre, ils rejoignent en masse les rangs jihadistes. Celle qui était appelée opposition modérée est vite dépassée par les événements. La guérilla devient une guerre d’une violence inouïe avec son cortège de morts et de destructions de villes. Le dictateur de Damas se maintient au pouvoir grâce d’abord aux hommes du Hezbollah et l’aide iranienne. L’homme est prêt à tout pour se maintenir, quitte à voir son pays partir en lambeaux. En 2015, il contrôlait à peine un quart de la Syrie. Le dictateur apparait pour autant l’adversaire des djihadistes et de cette organisation Etat islamique qui nargue l’Occident.

La Russie entre en scène à l’automne 2015 et apporte son soutien au régime. Vladimir Poutine estime, selon les auteurs, que le wahhabisme est le plus sérieux facteur de destabilisation qu'il faut annihiler. La donne change avec la présence militaire russe sur le terrain syrien. La rébellion perd du terrain. Entretemps 20 millions de Syriens vivent l’un des drames les plus violents de ces dernières années. Au bout de 270000 morts, des centaines de milliers de blessés, de prisonniers et des millions de Syriens partis en exil, le régime de Damas continue de s’imposer.

Au-delà de ces faits, le livre d’Ignace Dalle et Wladimir Glasman dissèque le rôle de la Syrie dans la région, il revient sur l’origine du régime, son fonctionnement, son système de répression, les hommes qui le composent et son rôle dans la sous-région. Le drame syrien a montré les limites de l’UE et de la France et confirmé la puissance de la Russie qui joue à l’adversaire des Etats-Unis. "Le cauchemar syrien" nous apprend comment Damas utilise les mouvements islamistes et manipule leur leader, les méthodes expéditives des moukhabarates et des milices chabihas qui terrorisent la population. Le supplice de la population syrienne, et les influences arabes, turques et plus globalement étrangères sont analysées par les auteurs, mis en perspective pour comprendre le "Cauchemar syrien".

C’est un livre précieux, à lire absolument.

Kassia G.-A.

"Le cauchemar syrien", d’Ignace Dalle et Vladimir Glasman, publié par Fayard.

Plus d'articles de : Culture

Commentaires (0) | Réagir ?