Marine Le Pen (présidente du FN) persona non grata au Royaume-Uni

Marine Le Pen, présidente du parti d'extrême droite le FN. Photo AFP
Marine Le Pen, présidente du parti d'extrême droite le FN. Photo AFP

Marine Le Pen n'est pas la bienvenue au Royaume-uni, la présidente du parti de l'extreme droite qui a décidé d'effectuer un déplacement pour épauler, le clan favorable au Brexit, a été surprise de la réaction de ce camp qui a demandé à la ministre britannique de l'Intérieur, Theresa May, d'interdire l'entrée au Royaume-Uni de la présidente du Front national, Marine Le Pen.

Grande déception chez les Lepinistes. Ils sont rejetés alors qu'ils se sont positionnés en faveur du référendum sur le Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Une lettre officielle envoyée par Gisela Stuart, la responsable du mouvement "Vote Leave", demande à la ministre de l'Intérieur britannique Theresa May de "refuser l'entrée" de la dirigeante du parti d'extrême droite, du fait de "ses opinions extrémistes", notamment ses attaques contre les Musulmans et les Arabes.

Première réaction enregistrée dans le camp des Lepinnistes est celle du numéro deux du Front national, Florian Philippot, qui a indiqué que Marine Le Pen avait été "sollicitée pour aller soutenir le camp du Brexit" et "étudie l'opportunité d'un tel déplacement", au Royaume-Uni.

En tous cas dans sa lettre, dont le contenue a été dévoilé par la BBC, Gisela Stuart, également députée travailliste, explique sa requête en écrivant que Marine Le Pen "a tenu dans le passé nombre de propos clivants et incendiaires, notamment en comparant les musulmans priant dans la rue à l'occupation nazie en France". "La présence de Madame Le Pen au Royaume-Uni ne contribuerait pas à l'intérêt général", poursuit-elle.

Interrogée dimanche sur cette lettre au cours d'une interview sur la BBC, Theresa May, la ministre britannique de l'Intérieur a refusé de dire quelle suite elle allait lui donner, rappelant qu'elle ne s'exprimait pas "sur des cas individuels".

Même le chef du parti europhobe et anti-immigration Ukip, Nigel Farage, ne voit pas en une intervention de Marine Le Pen un quelconque apport à la campagne en faveur du Brexit. Une véritable claque pour Marine Le Pen et sa formation raciste et xénophobe.

De Londres, Boudjemaa Selimia

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
Simply

Le FHAINE et les le pen sont d'abord rejetés dans les cœurs. Ce parti renferme un ramassis d'auteurs de crimes contre l'humanité, de génocide et de crimes de guerre criminels de guerre commis en Algérie.

Je me réjoius profondément de la décision juste de l'Angleterre de refuser l'accès à son territoire à l'ultra raciste marine le pen, comme l'ont fait auparavant les Canadiens en lui refusant l'accès à leur hotels.

Ces racistes de France seront bannis dans le monde entier qui se fermera à la France, si ces racistes s'approchent seulement du pouvoir. Thank you BRITAIN.

avatar
elvez Elbaz

Elle défend son pays, quoi de plus normal.... !

Pas comme ce cartel du clan de oujda qui s est emparé d un pays, l'algerie algerienne, qu il a presque ravagé!

visualisation: 2 / 3