Ferhat Mehenni : "La Kabylie pose un problème politique auquel il ne peut y avoir de solution que politique"

Marche du 20 Avril.
Marche du 20 Avril.

Le président du GPK nous a fait parvenir le communiqué de remerciements suivant.

A l’occasion du 20 avril 2016, le peuple kabyle vient de remporter une victoire éclatante. Il a exprimé de manière magistrale, non seulement son aspiration mais aussi, sa détermination à exercer son droit à son autodétermination. A l’appel du MAK-ANAVAD, les centaines de milliers de citoyens kabyles descendus dans la rue à Tuvirett, Vgayet, Tizi-wezzu et Vumerdas, et dans la diaspora (Paris et Montréal), ont clamé haut et fort leur rêve d’un Etat kabyle souverain.

Les menaces des autorités coloniales, réitérées chaque jours depuis plus d’un mois, de réprimer les marches du MAK (Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie), ou d’organiser des contremarches pour provoquer des affrontements entre manifestants n’ont au final fait peur à personne. Bien au contraire, elles n’ont fait que renforcer la détermination de chaque citoyen kabyle à s’acquitter de son devoir patriotique à l’égard de la Kabylie. Le légendaire courage des Kabyles s’est une fois de plus révélé intact. N’est-ce pas eux qui, au moment où déjà en 2001 l’Algérie tirait sur eux à balles explosives, ont eu cette phrase lourde de sens : "Vous ne pouvez pas nous tuer, nous sommes déjà morts !" ? Oui ! Tant que le peuple kabyle ne sera pas libre et indépendant, personne parmi ses enfants ne baissera les bras.

Les drapeaux kabyles flottant fièrement dans les airs ont honoré nos montagnes, le ciel et le soleil et régaleront pour l’éternité les yeux sur photos et vidéos ayant immortalisé les événements.

La Kabylie est en marche vers sa liberté et personne ne pourra l’arrêter.

Au nom de l’Anavad, au nom du MAK et au nom de toute la Kabylie, je rends hommage à toutes celles et tous ceux qui se sont mobilisés pour montrer au monde entier que le peuple kabyle, uni et civilisé est digne d’être admis au sein de l’ONU.

Je félicite cadres et militant(e)s du MAK-ANAVAD qui ont permis une victoire aussi brillante sur le néocolonialisme algérien en Kabylie.

Des sources d’information fiables font état de policiers kabyles qui ont refusé d’obtempérer aux ordres de réprimer les marches, comme certains ont pu le faire en 2014. La Kabylie est fière d’eux. Quel que soit le corps de sécurité où vous évoluez, il est moralement légitime de ne pas exécuter des ordres qui heurtent votre conscience. Réprimer ses frères n’a rien de glorieux. La Kabylie est votre seule patrie, notre seul avenir à tous.

Enfin, en mon nom personnel, je remercie tous les artistes (chanteurs et comédiens) qui ont permis, par leurs prestations, de clôturer ces journées commémoratives du Printemps Noir, dans la fête et la joie.

Je saisis cette occasion pour appeler Alger à se rendre à l’évidence de la nécessaire souveraineté de la Kabylie et de se mettre dans la perspective de sa réalisation. La violence est à bannir. La Kabylie pose un problème politique auquel il ne peut y avoir de solution que politique. L’absence de président responsable juridiquement est une belle opportunité pour aller dans le sens exigé par la marche du monde, celui du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. La Kabylie y est prête.

Exil, le 21/04/2016

Ferhat At S3id (Mehenni),

Président de l’Anavad

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (23) | Réagir ?

avatar
klouzazna klouzazna

cette histoir rappelle cruellement l'année du boycotte quand certains meneurs avaient envoyé leurs enfants vers d'autres wilaya ou chez FAFA pour leur éviter l'année blanche !!!

avatar
moh arwal

Autre chose. Sellal n' avait il pas menacé que le MAK ne doit pas franchir la ligne soit disant rouge. C 'est lui qui le dit, il a oublié qu'il n'est pas le gendarme du monde. Il savait très bien que Boutef son maitre, était cuit et qu'il ne pouvait pas reproduire un autre printemps noir en 2016.

En 2001 ils ont echapé a la justice internationale parce que ils ont réussi à étouffer la communicatione et le monde n' a rien pu voire ni savoir en temps opportun, du génocide des kabyles.

A l'heure actuelle nous disposons de beaucoup de moyens de communication, internet, tv berbere, réseaux sociaux. Tout se saurait en temps réel et gare aux agresseurs.

C 'est donc à toi de réflechir sur ce que tu avances comme argumentations pour décourager tes frères combattants pour la kabylie. T'inquiètes pas, le MAK est trés bien encadré, ce ne sont pas des chats qui mènent la barque la diaspora est une elite internationale de haut niveau, machi khouroutou. De plus, la jeunesse kabyle sur le terain est prète à tout, car ils n'ont plus rien a perdre ils sont deJà morts. Toi, peut ètre, tu as peur de perdre ta situation avec les partisans de l'algerianisme passif. Pour les kabylesla lutte avec le pacifisme n 'est pas la passivité.

visualisation: 2 / 10