Ahmed Ouyahia s'en prend aux "colonialistes revanchards et leurs relais locaux"

Ahmed Ouyahia, fidèle plus que jamais au chef de l'Etat.
Ahmed Ouyahia, fidèle plus que jamais au chef de l'Etat.

Nous reproduisons le message d’Ahmed Ouyahia, Sg par intérim du RND aux participants aux précongrès régionaux. Bismillah Errahmane Errahim,

Chers frères et sœurs,

Il m’est agréable de vous adresser mes chaleureuses et fraternelles salutations, et de souhaiter plein succès à votre réunion régionale, pour la réussite de notre prochain Congrès extraordinaire et partant, pour de nouvelles avancées du Rassemblement National Démocratique.

Je saisis également cette occasion pour souhaiter la bienvenue à nos amis de la presse, venus couvrir nos travaux, et nous les en remercions.

La date à laquelle se tiennent nos Pré Congrès régionaux concorde avec deux repères nationaux importants, et qui sont d’une part, la célébration de Youm El Ilm, et d’autre part, le second anniversaire de la réélection du Moudjahid Abdelaziz Bouteflika, à la Présidence de la République, le 17 Avril 2014. Permettez-moi de partager avec vous quelques commentaires sur ces deux évènements nationaux avant de vous entretenir de notre Congrès extraordinaire.

Chers frères et sœurs,

En décrétant la date du 16 avril, Journée Nationale du Savoir (Youm El Ilm), notre pays rend d’abord un hommage appuyé et mérité au Cheikh Abdelhamid BEN BADIS, un des pères du mouvement national de la renaissance (ahwa) et de la réforme (islah), une renaissance que notre peuple a opposée aux tentatives assimilationnistes de l’occupant étranger.

La Journée Nationale du Savoir (Youm El Ilm) symbolise l’importance que notre peuple et notre Etat accordent à la conquête du savoir, arme première du développement et du rayonnement du pays. En effet, l’Algérie indépendante n’a jamais cessé, y compris dans les moments les plus difficiles de son histoire contemporaine, d’accorder la priorité à l’éducation et à la formation de ses enfants.

C’est l’occasion de nous remémorer le courage de nos compatriotes qui ont tenu à voir leurs enfants reprendre le chemin des classes, à la rentrée scolaire de l’autonome 1994, malgré l’interdit des barbares des groupes terroristes du GIA.

C’est l’occasion de relever aussi avec fierté, que dix millions d’élèves et d’étudiants, soit le quart de notre population, recueillent chaque jour le savoir, encadrés par plus d’un million d’enseignants et de personnels de soutien, dans trois secteurs formateurs qui, ensemble, consomment plus de 30% du budget de l’Etat.

C’est l’occasion également d’affirmer le soutien du RND à la Ministre de l’Education nationale pour ses efforts en vue de faire progresser encore la réforme de l’école. Cette réforme semble inquiéter certains, soucieux comme nous tous, de notre Authenticité. Nous les invitons à suivre les conseils donnés par Cheikh Ben Badis à nos aînés pour qu’ils soient fidèles à l’Authenticité tout en étant de leur temps.

C’est l’occasion de dire enfin, notre espoir que, outre la science qu’elle dispense, l’école algérienne relèvera davantage les défis contemporains de la Renaissance (Sahwa) nationale, et notamment l’affirmation de l’esprit civique, le raffermissement de l’âme patriotique, et la réhabilitation de l’effort et du travail.

Chers frères et sœurs,

L’Algérie vivra demain le second anniversaire de la réélection du Président de la République, le Moudjahid Abdelaziz Bouteflika, le 17 avril 2014. Cette date est celle d’une nouvelle victoire de la démocratie dans notre pays, qui a vu près de 82% des suffrages exprimés soutenir la poursuite des efforts du Président Bouteflika.

A cette occasion commémorative, le Rassemblement National Démocratique présente ses chaleureuses félicitations à Son Excellence M. le Président de la République, auquel il souhaite une bonne santé et davantage de succès dans la conduite de notre pays.

En effet, les réalisations du Président Bouteflika marquent l’ensemble du territoire national, sous la forme de millions de logements, de milliers d’établissements scolaires, de centaines d’établissements de santé, et de dizaines d’universités ou de centres universitaires, ainsi que de multiples infrastructures de base dans divers domaines.

Les réalisations du Président Bouteflika se reflètent aussi à travers des millions de postes d’emplois créés, une amélioration du pouvoir d’achat, une dette extérieure réglée par anticipation ainsi qu’une épargne publique constituée.

Les réalisations du Président Bouteflika ce sont également de grandes réformes qui avancent encore, dans les domaines de la gouvernance, de l’éducation, de la justice, ou de l’économie, des réformes qui ont été confortées par la révision constitutionnelle du 7 février dernier.

Les réalisations du Président Bouteflika c’est en outre une Armée Nationale Populaire équipée et formée, qui veille aujourd’hui sur la sécurité du pays, des citoyens et de leurs biens.

Les réalisations du Président Bouteflika c’est par ailleurs, une diplomatie active et un pays écouté et consulté dans le monde.

En un mot, les réalisations du Président Bouteflika c’est un pays qui avance et c’est un peuple profond attaché à son Président.

Certes, l’Algérie a encore des lacunes à corriger et des retards à rattraper. Mais ces lacunes et ces retards ont besoin de programmes et de propositions alternatives, non pas de discours nihilistes qui demeurent d’ailleurs sans échos. En ce qui le concerne, le Rassemblement National Démocratique saisit cette occasion pour réitérer son soutien indéfectible au Président Abdelaziz Bouteflika.

Chers frères et sœurs,

Lors d’une précédente intervention, j’avais dénoncé une certaine opposition intérieure qui agit en relais de l’adversité extérieure revancharde, et, nous venons d’en avoir une nouvelle preuve, avec cette histoire de photo du Président Bouteflika. En fait, il s’agit d’une manœuvre coordonnée par certains entre Paris et Alger.

En effet, en France, qui veut bâtir un partenariat d’exception avec l’Algérie, subsistent toujours des revanchards qui ne veulent pas admettre que "l’Algérie de Papa" est finie, que l’Algérie est bien indépendante au prix de 1 million et demi de martyrs.

Ces colonialistes revanchards acceptent encore moins que l’Algérie défende ses intérêts régionaux, ou qu’elle dénonce les atteintes à ses propres Institutions à leur tête le Président de la République, ou mieux encore, que l’Algérie défende ses intérêts économiques.

La réaction de ces revanchards a été une exploitation éhontée d’une image du Président Bouteflika, comme s’ils n’étaient pas arrivé à de hautes personnalités françaises en parfaite santé, de s’endormir, même durant des activités des plus officielles. Les revanchards ont cru avec leur photo créer un évènement et ont compté sur une certaine opposition politique et médiatiques algérienne pour les relayer ici, et remuer l’opinion publique algérienne.

Le RND condamne fermement ce comportement abject des revanchards français et de certains médias français qui les ont relayé. Il condamne aussi, avec la même sévérité leurs relais dans notre pays. En fait, les revanchards français confirment qu’ils ne comprendront jamais rien à l’Algérie. Quant à leurs relais locaux, ils confirment eux aussi qu’ils sont coupés de leur propre peuple, enfermés dans leurs salons ou dans quelques sites sur la Toile.

La maladie du Président Bouteflika, que Dieu le guérisse et lui prête longue vie, a certes réduit son énergie ; mais elle a accru l’affection du peuple pour lui. Que ceux qui ne l’ont pas compris aillent s’en rendre compte dans l’Algérie profonde et même dans les quartiers des grandes villes.

Notre peuple fait confiance à son Président qui dirige les affaires du pays avec expérience, avec foi, et avec patriotisme. C’est le peuple algérien souverain qui a réélu le Président Bouteflika le 17 avril 2014, et, le Président Bouteflika est bien là pour accomplir son mandat, avec l’aide de Dieu, comme il l’a proclamé lui-même il n’y a pas si longtemps.

Mesdames et Messieurs,

J’en arrive à présent à la préparation du Congrès extraordinaire de notre parti. Cet évènement sera déterminant dans le parcours de notre jeune parti, non pas parce qu’il aura à élire un Secrétaire Général, mais du fait qu’il aura à mettre un terme à une dérive apparue il y a près de quatre années, à travers diverses violations des textes fondamentaux du Rassemblement.

En effet, le Rassemblement est un parti démocratique dans sa dénomination et dans ses pratiques. Le débat contradictoire devra continuer d’y exister à tous les niveaux de ses structures, et les divergences devront se résoudre même par vote. Cependant, aucune minorité, ni encore moins aucun groupuscule, ne pourra plus prétendre s’imposer par quelque moyen que ce soit, et encore moins, à travers la dérive de prétendus «redressements».

Conscience de l’importance de ce rendez-vous, la commission nationale a tenu à le préparer dans le strict respect du statut en vigueur et des textes qu’elle a elle-même adoptée.

Ainsi, concernant la participation, le Congrès extraordinaire réunira près de 1600 congressistes, dont les délégués de base sélectionnés par consensus ou par élection. Il importe de signaler que le Rassemblement est le premier parti qui reflètera une présence féminine de 30% dans toutes ses instances, en commençant par le Congrès où siègeront plus de 500 militantes.

De la même manière, la commission nationale a judicieusement décidé que le Secrétaire Général du Parti sera élu pour la première fois par la voie des urnes, à bulletins secrets.

Les projets de résolutions qui seront débattus par le Congrès ont fait l’objet d’une préparation démocratique, reflétant l’opinion de la base militante dont plus de 93.000 membres se sont exprimés autour d’un questionnaire portant sur des sujets organiques et sur des questions nationales.

Des rencontres locales ont également permis aux congressistes de chaque wilaya d’étudier ces projets. Les congrès régionaux offrent l’occasion d’élargir et d’approfondir ces échanges avant de les faire aboutir au Congrès extraordinaire proprement dit.

En effet, nous espérons voir le Congrès extraordinaire adopter des positions politiques, économiques, et sociales à la hauteur des défis auxquels fait face notre pays, permettant ainsi au Parti de contribuer au débat national, avec ses propres vues, qui s’ajouteront à son soutien au programme du Président de la République et à l’action du Gouvernement dont il fait partie.

Nous espérons également voir le Congrès extraordinaire couronné par des décisions organiques confortant les capacités d’analyse et de propositions du Rassemblement, à l’image du Conseil national consultatif de réflexion et de vulgarisation, ainsi que par des décisions renforçant sa présence au sein de la société, y compris à travers une présence accrue de la jeunesse dans ses rangs et par un flux plus large de sympathisants.

Chers frères et sœurs,

Je me limiterais donc à ces quelques remarques préliminaires tout en souhaitant plein succès à chacun de nos pré-congrès régionaux souverains.

Vive le Rassemblement National Démocratique ;

Gloire à nos valeureux Martyrs ;

Vive l’Algérie

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
klouzazna klouzazna

L'humiliation n'est qu'une réponse évidente à la soumission !!! certains déchets de FAFA sont porteurs du germe de l'humiliation !!! que leur maitres d'hier leur rendent bien !!!

avatar
khelaf hellal

Ouyahia s'adresse à ses frères et sœurs de son parti le RND , comme quoi tout n'est pas clean à l'intérieur de son parti.