Vidéo. Lorsque Canal+ raille le président Bouteflika !

Le tweet de Valls a révélé l'état  de santé du président.
Le tweet de Valls a révélé l'état de santé du président.

Yann Barthès, le tonitruant journaliste du Petit Journal de Canal +, n'est pas allé de main morte pour fustiger les autorités algériennes, qui ont refusé d'attribuer des visas à son équipe, lors de la visite de Manuel Valls.

Il est revenu longuement sur la couverture pitoyable de l’événement par canal Algérie et sa tentative désespérée, de faire d'un vieux monsieur malade, un homme actif et fringant.

Le Petit journal, dans un sujet de plus de 8 minutes, nous sert des clichés, pas très reluisants qui déclenchent les éclats de rire du public du plateau TV et nous mettent mal à l'aise, malgré tout, en tant qu'algériens. On pouvait voir, sur des plans serrés, un chef d'état très diminué qui avait la plus grande des difficultés à se mouvoir et à articuler.

Cependant, Manuel Valls en a eu aussi pour «sa pomme», goûtant par la même occasion à l’humour satirique du présentateur de l’émission, lui reprochant entre autre, son manque d’audace à défendre la liberté de la presse.

Huit minutes qui en disent long, sur l’état de santé de Boutefllika et sur sa capacité à gouverner le pays. Par prise de conscience, ou pris de panique, des citoyens font circuler des pétitions, demandant la destitution pure et simple du président, par le Conseil constitutionnel, tel que requis par la loi.

En la matière, ce qui interroge ce sont les prises de positions des soutiens traditionnels de Bouteflika. En effet, Louisa Hanoune, Ali Hadad et Abdelmadjid Sidi Saïd sont sortis du bois pour dénoncer le tweet du premier ministre français, oubliant, avec un cynisme impayable, que ce dernier n'est pour rien si le président algérien est malade. Affaire à suivre!

Hebib Khalil

Voir la vidéo

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (0) | Réagir ?