Les artistes chaouis d’Oum El Bouaghi s’insurgent contre leur marginalisation

Les artistes chaouis se mobilisent contre leur marginalisation
Les artistes chaouis se mobilisent contre leur marginalisation

Une quarantaine d’artiste pour la plupart des musiciens, ont mené ce mercredi 9 mars une action de protestation contre ce qu’ils qualifient de liquidation programmée de l’identité et de la chanson chaouie à Oum El Bouaghi .

Par Jugurtha Hanachi

Les protestataires ont accroché plusieurs banderoles devant la maison de la culture Nouar-Boubaker dénonçant la grande précarité dans laquelle se débat la culture dans la wilaya. Les artistes de l’antique Macomades s’insurgent contre la marginalisation de la chanson chaouie engagée et son exclusion de toutes les activités au profit des troupes folkloriques. Les manifestants déplorent l’absence des moyens mise à la disposition des associations culturelles et la bureaucratie qui annihilent toutes les initiatives.

Les artistes d’Oum El Bouaghi, qui ont été rejoints par d’autre artistes venus d’autres régions de l’Aurès, plaident pour le retour du festival de Aissa Djarmouni afin de redonner un second souffle à la chanson chaouie qui souffre de l’ostracisme dans une ville connue pourtant par plusieurs groupes de rock chaoui à l’image des Berbères, Ithrène , Issafdhawen, etc.

Ithri annegh, pour la renaissance de la chanson chaouie

Organisé pour la première fois l’année dernière, cet "El Han wa Chabab" version chaouie, a connu un grand succès. Les castings pour l’édition de cette année auront lieu du 10 au 24 mars a-t-on appris des organisateurs. "Ithri annegh" (notre star) sera, espèrent les organisateurs, la pépinière d’où émergera une nouvelle génération de chanteurs qui reprendront le flambeau de la chanson chaouie.

J. H.

Plus d'articles de : Algérie qui résiste

Commentaires (0) | Réagir ?