Kamira Nait-Sid et le surplus de bagage !

Karima Nait-Sid intimidée mardi à l'aéroport d'Alger
Karima Nait-Sid intimidée mardi à l'aéroport d'Alger

Une citoyenne libre a été intimidée à l’aéroport d'Alger. Retenue une heure seulement, c'est aussi scandaleux que révélateur d'une fin de règne de ce monstrueux régime politique.

On nous annonce qu'elle a dû signer un document attestant que c'est la douane et non la police qui lui a causé un petit retard. C'est bien la preuve que la police des frontières a aujourd'hui des scrupules dont elle ne s'embarrassait pas auparavant.

Moi, je pense que le document est tout à fait recevable car notre amie avait bien un ennui douanier. De retour d'un congrès maghrébin où elle a défendu ses convictions, Kamira est revenue chargée d'une marchandise interdite, la parole libérée et le plein exercice des droits de sa conviction.

Le code de la douane est clair sur ce point, tout citoyen qui part à l'étranger doit déclarer les biens qu'il transporte. A son retour, ces biens doivent être équivalents à l'exception de quelques achats traditionnels du touriste. Oui, mais voilà, Karima est revenue considérablement plus riche de sa personnalité que lorsqu'elle est partie. Il y a donc surpoids de l'âme, la loi doit être appliquée de la même façon pour tout le monde.

Dans ma génération, une heure, c'est même pas le temps que nous avions à passer pour faire la queue avant de nous faire contrôler par le moustachu le plus puissant sur la terre, à ce moment précis. Ses yeux pétillaient d'une jouissance diabolique et ses moustaches frétillaient d'un plaisir rayonnant lorsqu'il nous annonçait avec sa voix de Stentor : "ouvrez vos bagages !". Et gare à nous, si nous avions la moindre banane dissimulée.

C'est alors que le puissant personnage prenait l'air satisfait d'avoir mis à nu notre dignité de sa seule puissance dont la quincaillerie sur les épaules attestait du pouvoir illuminant. Et d'un coup de craie rude, il vous apposait une horrible griffe sur vos bagages que vous mettiez six jours à effacer. Et voilà que vous passiez une autre heure à remettre les affaires en place car vous ne pensez pas que le moustachu gradé allait les remettre en place.

Un jour, à la douane marocaine, (elle n'est pas plus futée), le puissant bonhomme vert, une couleur que je ne peux blâmer puisque mon patronyme s'en enorgueillit, m'a interrogé plus d'un quart d'heure sur une diabolique marchandise que je transportais, un livre de poche.

Et comme il en avait ni le temps ni la compétence, j'ai dû lui raconter le contenu de long en large pour valider l'entrée du livre sur le sol de la grande liberté royale. Je ne sais pas si je suis un bon conteur et que l'histoire lui a plu mais il ne semblait pas se lasser de mes explications. Un quart d'heure, c'est très long, même pour résumer Le Lion de Joseph Kessel. Ma seule satisfaction de cette anecdote d'un autre temps est que mon jeune fils, intrigué par cette péripétie, m'a demandé un jour de lui acheter de nouveau ce fameux livre qui, à son souvenir, avait bloqué la queue à la douane marocaine ce jour-là.

Kamira Nait-Sid a eu droit à la presse qui a reproduit son désagrément. Il y a quelque chose de transformé dans ce pays car même les généraux se mettent à se plaindre dans les journaux et font la grève de la faim. Quelqu'un pourrait-il me dire ce qui se passe ?

Kamira Nait-Sid est une militante qui se bat pour ses convictions. Je ne veux même pas en savoir plus. Mes écrits et mon militantisme m'ont appris que je dois m'interdire de développer la légitimité ou non d'une telle démarche. Participer à un congrès, défendre sa culture et sa langue, y compris dans un projet supranational, personne n'a à y redire. L'idée et l'opinion sont sacrées et tant que l'action n'aura pas créé ce qui pourrait nous faire éventuellement opposer, personne ne peut les arrêter.

L'important dans tout cela est que ce régime ne peut plus grand-chose avec la vitesse des communications et l'extraordinaire montée du souffle de la liberté. Kamira a eu une heure de retard et a été obligée de discuter avec des brutes incultes. D'autres ne sont jamais ressortis de ce bureau, en tout cas, pas dans le même état de militantisme qu'à leur entrée. Il était temps que cela ne soit plus possible.

Ce qu'il restera de cette histoire est que Kamira est une citoyenne libre de ses convictions. Le reste n'est que le désagrément d'un voyage fatiguant. Bonne chance à elle et à sa liberté d'opinion.

Sid Lakhdar Boumédiene

Enseignant

Ndl : ce court hommage et soutien à Kamira Nait Sid est rédigé au second degré suite à la lecture du communiqué publié. Si, contrairement à son contenu, le désagrément a été plus important, comme l'atteinte à l'intégrité physique ou l'intimidation psychologique lourde, je retire mon propos et en demande pardon pour son ton décalé.

Plus d'articles de : Chroniques

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
tiziri abdidj

Merci monsieur Sid Lakhdar Boumédiene pour votre contribution mais comme même j ai quelques remarque a vous faire sur la situation de madame nait sid kamira, je crois que vous n'avez pas suivi le fil des événement ou vous avez oublié d en parler

une madame nait sid a été retenu plus de 5h et plus ce n'est pas la première fois que lui subit ce genre de comportement d'un autre temps puisque dans d'autre article de presse qui remonte a des dates antérieures, cette police ont ose même lui demande de se déshabiller.

et dans les mêmes colonnes de presse on a lu que la police à tizi-ouzou ont scellé et fermé le lieu ou elle travaille.

alors monsieur votre mémoire a retenu un heure à l aéroport et oublié l'acharnement et harcèlement que subit la présidente du cma.

je ne comprends vraiment votre réaction, pourquoi maintenant et pourquoi vous réduisez des cas de violations de droit de l'homme de cette manière ?