Le projet de révision de la Constitution sera voté dimanche

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal
Le Premier ministre Abdelmalek Sellal

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a annoncé mardi à Alger que la séance du Parlement (avec ses deux chambres) consacrée au vote du projet de révision de la Constitution se tiendra dimanche prochain.

"Le vote du projet de révision de la Constitution aura lieu dimanche 7 février", a affirmé le Premier ministre dans une déclaration à la presse en marge de la séance de clôture de la session d'automne du parlement, avant d'ajouter que "plus aucune équivoque ne subsiste maintenant sur la date du vote du document".

Le président de la République Abdelaziz Bouteflika avait signé samedi un décret portant convocation du Parlement en ses deux chambres pour mercredi 03 février pour une session sur le projet de loi de révision constitutionnelle.

"A la suite de la diffusion de l'avis motivé du Conseil constitutionnel, selon lequel, le projet de loi portant révision constitutionnelle peut être soumis au Parlement, conformément à l'article 176 de la Constitution, son excellence le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a signé ce jour samedi 30 janvier 2016, un décret portant convocation du Parlement en ses deux chambres réunies, pour le 3 février 2016", avait indiqué un communiqué de la présidence de la République.

"Ce décret précise que l'ordre du jour de la session pour laquelle est convoqué le Parlement porte sur le projet de loi portant révision constitutionnelle et que la session sera ouverte jusqu'à épuisement de son ordre du jour", a ajouté la même source.

APS

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
sarah sadim

Une précipitation inégmatique du pouvoir semble prendre le pas pour la sauvegarde du clan actuel, au vu des graves fissures internes en plusieurs factions sous claniques.

Prendre de vitesse tout son entourage devient une urgence vitale pour le groupe du président, d'autant que de sérieuses velleités régionales à nos frontières se précisent, d'ou le branle bas de combat en H 24 actuellement à la frontière marocaine par l'élargissement d'un fossé de plus de 07 mètres de larges et une profondeur de 11 mètres qu'entorera une barrière de plus de 03 mètres tout au long de la frontière.

Quelles menaces réelles semblent peser sur le pouvoir de Bouteflika?

Internes ou externes ou conjuguées toutes les deux dans un timing qu'ignore le commun des Algériens.

Que cache Bouteflika ses renseignements et ses appareils à l'opinion publique?

2à&- année de la catastrophe économique algérienne, banqueroute financière sans commune mesure avec celle de 1986 du temps de Bendjedid, 2016- sera t elle l'année du démarrage complotiste comme s'évertue à le crier les imposteurs du pouvoir actuel?

Ce dimanche brusque panique constitutionnelle suivie vers le milieu de semaine de la démission gouvernementale mode Sellal et son remplacement par le mode Bouchouareb, une guerre sourde se déroule actuellement pour qui sera ministre de l'intérieur et bien d'autres départements ministériels, chaque faction du clan veut palcer ses hommes, croire en l'union du clan Bouteflika relève de la dérision.

Une panique s'apparentant au regroupement sous claniques et d'un sauve qui peut angoissant.

Vote acquis pour le " format nouveau" des constitutions boutefliliennes, Gouvernement mode Said Bouteflika est déjà formé, Service de renseignement rattachés en live au fauteuil Bouteflikien, verrouillage des frontières comme une citadelle des "Barbelés et fosses", ruine économique et des illusions finales des algériens, quelle tornade ou ouragan se prépare à l'assaut de l'algérie des supercheries et diversions terminales.

Ce qui se passera après ce énième viol constitutionnel et ce énième déni au peuple Algérien de sa souveraineté sont les limites que Bouteflika ne peut franchir impunément sans réactions des autres, trés nombreux à l'intérieur (meme dans les entourages présidentiekls) et à l'extérieur.

Une seule question Bouteflika a t il la force avec son clan minoritaire de découdre avec tout ce beau monde qui demande sa potence?

Grave situation et perrilleuse autodestruction de la maison algérie, le compte à rebours ne peut plus s'arretter, le cible et les sous cibles semblent "verrouillées" de part et d'autres.

Ainsi soit il et à Dieu appartient le devenir des hommes et des nations.