L’article 51, une disposition abjecte

Fayçal Megherbi
Fayçal Megherbi

L’article 51 du projet d’amendement de la Constitution rajoute une nouvelle condition à l’accès à la haute fonction de l’Etat.

Il écarte une partie des ressortissants algériens au motif de la double nationalité. Cette disposition suscite une vive réaction, notamment de la part des membres de la communauté algérienne vivant à l’étranger. Cette condition ne garantit pas, en effet, l’égalité des Algériens en matière d’accès aux fonctions et emplois au sein de l’Etat et exclut la communauté à participer à la vie politique du pays.

Dans la présentation générale des propositions d’amendement pour la révision constitutionnelle, il a été annoncé que celle-ci vise à adapter la loi fondamentale aux exigences constitutionnelles suscitées par l’évolution rapide de notre société et les mutations profondes actuellement en cours à travers le monde. L’amendement devait se confirmer à cette affirmation.

En effet, les dispositions de l’article 51 sont discriminatoires et contribue à diviser le peuple en créant deux statuts de citoyen algérien. Ceux qui ont prôné l’alternance démocratique et les règles de la tolérance, nous ont proposé une disposition inégalitaire qui exclura une partie de la nation à participer à la vie politique et à la construction d’une Algérie moderne et ouverte à l’extérieur. Avoir des soupçons sur le manque de loyauté d’un binational envers son pays d’origine est devenu futile et dépassé à notre époque. L’amour du pays et la notion de l’intérêt général en faveur du peuple sont incrustés dans l’esprit et le cœur des binationaux. Le salut de l’Algérie pourra venir des Algériens porteurs de deux ou de plusieurs nationalités.

Pour des raisons politiques, professionnelles ou familiales, des centaines de milliers de ressortissant(e)s algérien(ne)s ont dû quitter l’Algérie pour s’installer à l’étranger. Le déracinement et l’immigration n’ont jamais été des épreuves faciles dans le parcours de celles ou ceux qui se sont éloigné(e)s de leur pays. Les dessinateurs de cette révision constitutionnelle infligeront, à travers l’article 51, une double peine aux Algériens qui jouissent de la nationalité du pays étranger qui les a accueillis.

Les binationaux participent déjà à la vie politique et ont leurs représentants au sein du parlement. Ils s’organisent, à travers des rencontres politiques, associatives et scientifiques pour le bien de l’Algérie.

Les dispositions de l’article 51 doivent, évidement, être écartées par le parlement pour ne pas exclure, quand bien même symboliquement, une grande partie d’Algériens qui aime profondément l’Algérie.

Fayçal Megherbi

Avocat au Barreau de Paris

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (14) | Réagir ?

avatar
veriteAMER

« L’œuvre de la France ici est admirable. Si elle était restée vingt ans de plus, elle aurait fait de l’Algérie l’équivalent d’un pays européen » (Ministre syrien en visite à Alger. Propos rapporté par Ferhat Abbas)

« Trente ans après l’indépendance, nous voilà ruinés, avec plus de nostalgiques que le pays comptait d’habitants et plus de rapetoux qu’il n’abritait de colons. Beaucoup d’Algériens regrettent le départ des Pieds Noirs, s’ils étaient restés, nous aurions, peut-être, évité cette tragédie » (Boualem Sansal, écrivain, journaliste, 1992)

avatar
klouzazna klouzazna

Aucun pays au monde ne peut mettre son destion entre des glodes trotters... qui pensent que le monde tourne autour de leurs nombrils !!!

avatar
moh arwal

@klouzazna klouzazna:

Stop ta haine des binationaux tu n' arrives pas à leurs chevilles

Je te conseille de ne pas suivre les raisonnements de Boutef, sinon tu vas finir sur chaise roulante comme lui. C'est un mauvais maitre. Sais tu ou il a été elevé, ? dans un hammam d 'Oujda, sous la djelaba de Boumédienne.

avatar
moh arwal

Tu me rappelles Bouteflika, quand il est allé à Tizi Ouzou dire aux berbères , qu il n 'existe aucun pays au monde qui possède deux langues officielles !! qui s'assemble se ressemble, tu as appris de lui les mêmes slogans destructeurs et xönophobes.

avatar
Quelqun EncoreQuelqun

@klouzazna klouzazna:

Pourrait-on connaitre celles et ceux que vous désignez par "... glodes trotters... " svp?

avatar
moh arwal

Ce type là, laisse le moi. je l'ai déjà dans mon rétroviseur et je lui ai deja donné des avertissements de se tenir tranquille Il récidive d'une manière voilée. C 'est un ardent souteneur du clan d 'Oujda et de l'article 51. Tu peux aller controler cela dans ses commentaires à ce sujet auquels j ai répondu. Il est plein de haine et de jalousie, il ne peut pas sentir les émigrés qu'il désigne maintenant par le terme de " glodes trotters".

Le pauvre il ne sait pas, un mot d'anglais et il veut nous parler dans la langue de shakespeare.

Il voulait dire globe trotters, allusion aux gens qui se deplacent dans plusieurs pays, donc les détenteurs de plusieurs nationalités en l'occurence les Binationaux. Je lui ai deja dis qu' il etait unn homme ambigu qui nassume pas ses dires entièrement. Il intervient à demi mot sur tous les sujets sans jamais rien donner de posItif. IL crache sur les émigrés le sionisme etla France et s'en va puis revient quelque jours aprés pour le mem topo. C 'est un provocateur qui roule pour une force négative et occulte il n'aime ni les algériens résidenten algerie ni les non résidents il étouffe dans son egocentrisme. AA mon avis c est un mec a qui la France a refusö le visa ou quia ötö expulsé pour terrorisme ou vol. ne lui donnepas dimportancve c est un voyou comme ses maitres d' Oujda,

visualisation: 2 / 7