Ali Benflis a dénoncé les violations des droits de l’homme à Oued El Ma (Batna)

Benflis en meeting à Batna.
Benflis en meeting à Batna.

Pour la première fois un président de parti a marché à pied sans le cortège protocolaire, en compagnie d’une foule nombreuse, tout le long de l’artère principale du centre-ville de Batna pour s’y rendre à son meeting qui a eu lieu dans la matinée du samedi à la maison de la culture Mohamed Laid El-Khalifa.

Ali Benflis, accompagné de quelques figures politiques, a fait son entrée dans la salle où il a été reçu par des applaudissements et un tonnerre de youyous des centaines de sympathisans. Le président de Talaie El Houriet a donné un long discours dans lequel il a présenté le programme de son parti tout en évoquant son parcours dans la wilaya d’où il est natif. "Batna nous rassemble aujourd’hui comme elle nous a toujours rassemblé dans les grandes occasion», a dit Ali Benflis, il ajoute, que "chacun d’entre nous appartient à toute l’Algérie et n’a qu’elle pour patrie qu’il porte dans son cœur, qu’il sert et qui répond au moindre de ces appels lorsque les circonstances le commandent."

Pour Ali Benflis, ce sont ses racines qui ont forgé sa personnalité, ont fondé ses convictions et ont instruit en lui des principes de valeurs. Ali Benflis a parlé de l’école badissiène, qui selon lui, est l’autre nom de l’école de ses origines et de ses racines dans laquelle il a tant appris. Ali Benflis a ensuite souligné la bravoure de deux personnalités historiques et politiques Hocine Ait Ahmed et Abdelhafidh Yaha. Ensuite, il a également évoqué le mouvement de protestation et la répression dans la commune de Oued El-Ma. "Ils ont revendiqué des droits et sollicité une amélioration de vie des citoyens, ce n’est pas un crime de réclamer ses droits et de demander à être écouté, respecté et d’exiger d’être traité en citoyenne et citoyen", a-t-il tonné en s’adressant aux citoyens. "Nous sommes aujourd’hui avec vous, sachant que les citoyens de la commune de Oued El Ma sont passés par une pénible épreuve en voulant exprimer la dureté de leur quotidien, faire connaître les privations dont ils ont été victimes, ils ont voulu que cessent les injustices dont ils sont l’objet".

Ali Benflis ajoute que la réaction abusive et arbitraire à laquelle ont été confrontés les protestataires révèle un déni de citoyenneté, un refus de l’écoute et le mépris pour les demandes et les attentes de nos concitoyennes et concitoyens. En outre, durant le discours, Ali Benflis a déroulé sa vision pour construire une nation. A ce propos, Ali Benflis, répond à cette question, que «les nations se construisent par des hommes et des femmes qui selon lui, ils partagent une même histoire, ils se rassemblent autour d’un même présent, aussi, qui doivent se projeter dans un même devenir». A ce propos, il a ajouté que "pour construire une nation, les citoyens et citoyennes assument une même histoire avec ses acquis et ses revers en exerçant aussi la plénitude des attributs de leur souveraineté et enfin que les nations se construisent par le peuple qui la compose selon son choix et sa volonté".

Abdelmadjid Benyahia

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (6) | Réagir ?

avatar
Bachir Ariouat

Ne jamais oublié que les habitants du Sahara le MZAB et OUARGLA et d'autres villes du sud, sont originaires de TAHERT.

avatar
zenagui BERRAHO

Quand on a la patrie dans le coeur, on ne vandalise pas ses infrastructures pour une raison imaginaire, même s'il y a une raison une marche pacifique comme celles des occidentaux fera écho. Une manifestation violente doit automatiquement rencontrer la violence de la part de ceux qui sont sensés rétablir l'ordre. Dans des manifestations on rencontre des fauteurs de trouble qui ne savent même pas le pourquoi de cette manifestation, ne dit on pas "" guérrir le mal par le mal """

visualisation: 2 / 5