Les tensions entre l'Iran et l'Arabie saoudite reboostent le cours du pétrole

La crise irano-saoudienne a fait rebondir le cours du pétrole.
La crise irano-saoudienne a fait rebondir le cours du pétrole.

Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse ce lundi en Asie après la décision de Ryad de rompre ses relations avec Téhéran en raison de tensions nées de l'exécution d'un dignitaire chiite dans le royaume saoudien.

Lundi matin, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février progressait de 48 cents à 37,52 dollars dans les échanges électroniques en Asie. Le baril de Brent, référence européenne du brut, également pour livraison en février, gagnait 61 cents à 37,89 dollars.

"Les marchés asiatiques réagissent aux craintes que les tensions géopolitiques au Proche-Orient ne menacent l'approvisionnement en pétrole", a déclaré Bernard Aw, analyste chez IG Markets à Singapour.

En dépit de cette hausse, les cours devraient rester bas en raison du contexte de surabondance de l'offre qui a fait dégringoler les prix depuis juin 2014, quand le baril dépassait les 100 dollars. L'Arabie saoudite est le premier producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui s'est refusée début décembre à réduire sa production, indique l'AFP.

La mise à mort samedi dernier en Arabie saoudite du cheikh saoudien Nimr Baqer al-Nimr a suscité de violentes critiques de l'Iran et des manifestations lors desquelles l'ambassade saoudienne à Téhéran a été en partie détruite et le consulat saoudien attaqué dans la ville de Machhad.

En réaction à ces violences, l'Arabie saoudite a annoncé dimanche dernier la rupture de ses relations diplomatiques avec l'Iran et a donné 48 heures aux membres de la représentation diplomatique iranienne pour quitter le pays.

Sputniknews

Lire :

- L'exécution par Ryad d'un opposant chiite risque d'exacerber les tensions

- Selon Téhéran, la main divine vengera l'exécution du cheikh saoudien chiite

- L'Arabie saoudite rompt ses relations diplomatiques avec l'Iran

Plus d'articles de : Economie-Finance

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Bachir Ariouat

La guerre c'est que la destruction et la mort des milliers d'innocents, lorsqu'il y a des bonnes volontés des deux côtés, il y a toujours un moyens de parvenir à la paix et de faire du commerce, sans s'entre tuer.

Cela fait un long moment que l'Arabie Saoudite, par son ambition démesuré porté par ses avoirs des pétrodollars, achètent tout, elle veut régenter le monde musulman, avec ses pétrodollars et la grande figure du prophète dont elle détournée ses paroles.

La famille Ibn Saoud et les dictateurs entre guillemets qui se proclament arabe, doivent comprendre que le temps est révolu, ils doivent céder la place, s'ils ne veulent finir au bout des cordes par leurs peuples.