Une nouvelle librairie franco-berbère ouvre ses portes en France

 Julien Pescheur
Julien Pescheur

La nouvelle librairie des Editions franco-berbères Sefraber, située au 24, rue des Cardeurs à Perpignan, vient d’ouvrir ses portes le 19 décembre passé.

Cette vitrine dédiée aux livres, et progressivement ouvert à l’activité musicale berbère, sera aussi un lieu d'animations par la création d'ateliers de débats, de dédicaces, de lectures, de partage, de rencontres avec des cafés littéraires, autour du livre, animations proposées durant toute l'année.

Sur ses rayons bien remplis une collection de littérature berbère et francophone, étrangère, politique, histoire, BD, jeunesse, etc. Les commandes de livres peuvent aussi s'effectuer par courriel sur le site : www.sefraber.com.

Pour cette dernière, elle sera assistée par Julien Pescheur et Moez Benncir, les 50 mètres carrés de son établissement sont ouverts à un public des plus vastes. De l'amoureux des livres au simple curieux, chacun pourra trouver dans cet espace des ouvrages à apprécier avec bien-être.

A l’occasion de son ouverture, le gérant lance un appel pour recevoir et accepter les ouvrages des auteurs amazighs édités par d’autres maisons d’éditions, ainsi qu’à compte d'auteur ; Appel entendu puisque la Conteuse Fatima Kerrouche a déjà répondu favorablement pour déposer et dédicacer ses ouvrages. Egalement il propose un rayon de Musique Berbère et un espace réservé à la peinture authentiquement berbère ! Les personnes intéressées peuvent prendre contact avec la librairie.

Hamdani Amarouche

Plus d'articles de : Culture

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Bachir Ariouat

Une initiative intéressante, si, vraiment elle est animée dans un sens positif pour la vraie culture et histoire Berbère, elle n'est pas dévoués aux profits des personnes intéressées, comme souvent c'est le cas, ce qui nui à d'autres qui s'investissent réellement et de bonne grâce pour faire cette histoire des méandres catastrophiques dans lesquels les prétendus historiens de la nuit, que la France a introduit et imposée chez nous, pour ses intérêts.