Talaie El Hourriyet dénonce les forces de l’argent qui détiennent le pouvoir en Algérie

Ali Benflis, président de Talaie El Hourriyet
Ali Benflis, président de Talaie El Hourriyet

Le communiqué du Bureau Politique de Talaie El Hourriyet revient longuement sur la situation sécuritaire aux frontières mais aussi les nombreux dépassements et violations des libertés qui ont eu lieu ces derniers jours. Communiqué

Le Bureau Politique de Talaie El Hourriyet a tenu sa réunion ordinaire le 5 décembre courant sous la présidence de M. Ali Benflis, Président du parti.

A son ordre du jour figuraient les points suivants :

  1. Un rapport sur les activités du Président du parti ;
  2. Un échange de vues sur l’évolution de la situation politique, économique et sociale du pays ;
  3. Un échange de vues sur le débat parlementaire relatif à la Loi de Finance pour l’année 2016.
  4. Un rapport sur les réunions du Pôle des Forces du Changement et de l’Instance de Concertation et de Suivi de l’Opposition (ICSO).
  5. Un rapport sur la finalisation de la préparation de la structuration permanente des représentations territoriales du parti.

Le Bureau Politique a entamé ses travaux en condamnant avec la plus extrême vigueur les assauts terroristes lâches et odieux qu’ont subis le Liban, la France, le Mali, la Tunisie et d’autres pays. Il a assuré ces pays frères et amis victimes de ces crimes inqualifiables de sa compassion, de sa sympathie et de sa solidarité.

Il a estimé que la recrudescence de ces agressions terroristes donne la mesure des capacités criminelles que le terrorisme a pu acquérir à la faveur de l’hésitation et de l’irrésolution de la communauté internationale à lui opposer un front solidaire et uni. Il a relevé que pour avoir été confronté à ce fléau de manière solitaire, notre pays sait combien est indispensable une action internationale qui mobiliserait toutes les capacités de la communauté internationale à l’effet d’isoler ce phénomène criminel, de tarir les sources dont il tire ses capacités de nuisance et de mettre fin à la menace qu’il représente pour la sécurité et la stabilité d’un nombre grandissant de pays. Il a noté que le Conseil de sécurité des Nations unies vient opportunément de confirmer que le terrorisme international est une menace à la paix et à la sécurité internationale. Il a salué cet important acquis tout comme il a formé le vœu qu’il donne le signal de départ d’une mobilisation plus agissante et plus déterminée de la communauté internationale dans l’organisation d’une riposte à la mesure des grands défis que lui pose ce phénomène criminel sans précédent.

Il a rappelé que les vaillantes forces de l’Armée Nationale Populaire et des différents corps de sécurité de même qu’une mobilisation citoyenne authentique ont permis à notre pays d’opposer au terrorisme un front uni qui a prémuni l’Etat national contre ses menées destructrices. La Nation toute entière est redevable à ces forces pour le sens élevé du devoir et du sacrifice qu’elles ont investi dans l’accomplissement de leurs tâches nationales, celles concernant la défense effective de la sécurité et de la stabilité de la Nation.

Il a conclu, à cet égard, que les derniers attentats terroristes et en particulier ceux commis dans notre voisinage méditerranéen et sahélien le plus immédiat, viennent rappeler que le péril terroriste n’a pas totalement disparu et qu’il impose toujours un devoir de vigilance et de mobilisation autour de nos forces armées et de nos corps de sécurité.

Le Bureau Politique a fait sienne la déclaration du Président du parti faite à Oran le 28 novembre 2015 au sujet de la question du Sahara Occidental. Il a rappelé la résolution adoptée par le Congrès Constitutif du parti sur cette question et à réaffirmé son ferme attachement au droit du peuple de ce territoire à l’autodétermination par lequel devra nécessairement passer toute solution définitive et durable de ce conflit. Il a estimé que l’Algérie dont la politique étrangère a érigé en constante intransgressible le soutien aux mouvements de libération partout dans le monde ne saurait être que solidaire, dans son propre voisinage, du peuple sahraoui frère et de sa juste cause nationale ayant pour but le parachèvement de la décolonisation de son territoire. Dans ce contexte le Bureau Politique a appelé au plein respect du plan de règlement des Nations Unies qui offre un cadre au règlement de ce conflit.

Le Bureau Politique a entendu un rapport sur les activités du Président du Parti. A cet égard il a exprimé sa profonde satisfaction quant aux excellentes conditions dans lesquelles se sont déroulées les rencontres régionales tenues respectivement à El Bayadh, à Nâama, et à Oran. Le Bureau Politique a relevé l’engouement remarquable que suscitent Talaie El Hourriyet auprès des citoyennes et citoyens ainsi que l’impact incontestable de son projet politique au sein de larges couches de la collectivité nationale.

Le Bureau Politique a entendu un rapport sur les derniers développements survenus dans le pays aux plans politique, économique et social. Il a constaté avec une sérieuse préoccupation la dégradation continue de la situation prévalant dans le pays du fait, principalement, de la vacance du pouvoir dont résulte l’immobilisme généralisé qui met le pays dans l’incapacité de relever les défis politiques, économiques et sociaux qui s’accumulent devant lui.

Le Bureau Politique a relevé avec la même préoccupation que l’illégitimité des institutions constitue la source de leur incapacité à assurer une mobilisation nationale à la mesure de l’envergure de ces défis et de leur diversité.

Il a conclu que les effets de la vacance du pouvoir s’ajoutant à ceux de l’illégitimité des institutions ont mené le pays vers une impasse totale dont le régime politique en place se révèle inapte à assurer le dépassement.

Le Bureau Politique a entendu, par ailleurs, un rapport sur l’adoption par l’APN de la Loi de Finance pour l’année 2016.

A cet égard, le Bureau Politique :

  • a exprimé la solidarité de Talaie El Hourriyet avec l’opposition nationale représentée au Parlement dans la stigmatisation du caractère antisocial et antinational de ladite Loi de Finance ;
  • a dénoncé la violation manifeste des droits des députés opposés au projet de loi de finances 2016 et ce au moment même où le régime politique en place prétend travailler à une révision constitutionnelle confortant la place de l’opposition dans la vie politique de la Nation ;
  • a condamné l’extension de l’instrumentalisation de la fraude et de la contrefaçon du champ électoral au champ du travail législatif ;
  • a exprimé sa totale désapprobation de la démarche adoptée par le régime politique en place, à travers la loi de Finances proposée, visant à faire supporter le fardeau des ajustements que requiert la crise économique actuelle par les seules couches les plus vulnérables de la collectivité nationale à l’exclusion des réseaux et des clientèles économiques accapareuses et prédatrices de ce régime ;
  • a témoigné de sa grande inquiétude quant à l’influence gagnée par les forces de l’argent douteux dans l’orientation de la législation nationale vers la satisfaction de leurs intérêts illégitimes et indus ;
  • a regretté que la Loi de Finance en cause ait consacré une démarche excluant les dépenses de fonctionnement des sacrifices à consentir et pénalisant de manière pesante et irresponsable les seules dépenses d’équipement ;
  • a également regretté que la Loi de Finance ait persisté dans une logique purement comptable et ait exclu les nécessaires réformes structurelles profondes qu’exige le redressement des dysfonctionnements dont souffre l’économie nationale.

Le Bureau Politique a, aussi, entendu un rapport sur les réunions du Pôle des Forces du Changement en date du 30 novembre 2015 et de l’Instance de Concertation et de Suivi de l’Opposition nationale en date du 2 décembre 2015.

Il a exprimé sa satisfaction quant à l’état d’avancement des travaux préparatoires des assises de l’opposition nationale. Il a renouvelé l’engagement de Talaie El Hourriyet à y apporter toute contribution de nature à unifier les rangs de l’opposition nationale et à renforcer sa cohésion autour de l’objectif commun d’aménagement d’une transition démocratique ordonnée et apaisée qui constitue la voie de sortie de la crise de régime et de l’impasse politique totale qu’elle a générée.

Le Bureau Politique a, enfin, entendu un rapport sur l’achèvement de la préparation de la structuration permanente des représentations territoriales du parti. Il s’est félicité des résultats remarquables obtenus à cet égard tout comme il a exprimé sa grande satisfaction quant aux conditions de discipline, d’entente et de sérénité dans lesquelles se déroule cette préparation.

Le bureau politique

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
khelaf hellal

Une grande bourgeoisie campradore adossée à un système de ploutocrates qui s'arrangent pour vampiriser leur peuple et le spolier de toutes ses richesses. La suppression des subventions est partie du patron du FCE pour être ensuite entérinée par les députés dans le texte de la LF 2016. Une LF 2016 qui est anticonstitutionnelle parcequ'elle instaure la famine comme moyen de règler une crise et de sauver le système. " La faim est un crime contre l'humanité " disait le politologue et sociologue suisse Jean Ziegler. "Une mére sous-alimentée et un enfant qui endure les affres de la malnutrition sont "un massacre ", un crime "organisé" , "chaque être humain qui meurt de faim est un être humain assassiné " affirmait -il par ailleurs accusant la main de l'homme principalement, la spéculation sur les produits agro-alimentaires et les visées terminatores de la mondialisation économique néolibérale.