Lakhdar Sennane : un septième album, une verve poétique toujours époustouflante

Lakhdar Sennane
Lakhdar Sennane

D'un texte à un autre, Lakhdar Sennane entretient la mémoire, la sienne et celle de tout un peuple.

Depuis son premier album enregistré en 1995, il y a donc vingt ans, il emprunte les chemins escarpés de l'art véritable, en s'améliorant de jour en jour, en restant à l'écoute de son large public et de ses nombreux amis. Pour son septième album qui vient juste de sortir, intitulé Dayni kan, il donne à écouter neuf morceaux qui font voyager les mélomanes. C'est aussi une occasion pour inviter les parisiens à un gala ce dimanche 6 décembre 2015, à partir de 15h, au café de Paris ( au 158, rue Oberkampf, dans le 11ème arrondissement, métro Ménilmontant, ligne 2). L'enfant de Sahel, du côté des At Khlili, en Kabylie, a toujours la tête sur les épaules, il est toujours égal à lui-même, il est toujours passionné et fier des valeurs kabyles. Ces dernières sont omniprésentes dans son dernier album. Lakhdar Sennane entreprend un agréable travail de transmission de la culture kabyle, menacée par des injustices multiples dans son pays d'origine et ailleurs. Ainsi dans la chanson Ahaw kan, il énumère ces gestes anodins du quotidien qui nous font perdre justement ces valeurs kabyles. Dans la chanson Ussan nni, il est question d'amour, comme c'est le cas dans la chanson Hemlegh-kem.

Dans la chanson Lwaldin, Lakhdar Sennane rend hommage aux parents : au café le Magenta que tient le dynamique et gentil Smail, le chanteur nous a ouvert son cœur ; il estime qu'il ne cesse de mesurer les mérites de sa maman, elle qui s'est sacrifiée pour l'élever. Grand hommage à cette mère, à l'instar de toutes ces valeureuses mères kabyles qui nous ont transmis ce magnifique trésor, cette culture ancienne qu'il faudra sauvegarder, par tous les moyens. Toujours dans cet album, Lakhdar Sennane salue également la mémoire de Matoub Lounès en reprenant l'air de la chanson Ay ixf-iw. Après avoir écouté et aimé tant de grands créateurs de la chanson kabyle comme Youcef Abjaoui, Cheikh Lhasnawi, Slimane Azem ou encore Zerrouki Allaoua, l'enfant de Sahel est devenu, à son tour, une référence dans la création musicale kabyle. Auteur inspiré, entre autres, de Adrar-iw, Lakhdar Sennane fera beaucoup d'heureux dimanche prochain au café de Paris. Ce sera une date qui restera dans la mémoire de ses nombreux fans.

Youcef Zirem

Lakhdar Sennane se produira dimanche 6 décembre 2015, à partir de 15h, au café de Paris (au 158, rue Oberkampf, dans le 11e arrondissement, métro Ménilmontant, ligne 2).

Plus d'articles de : Culture

Commentaires (0) | Réagir ?