La monarchie d'Arabie saoudite au bord de l’effondrement budgétaire

La monarchie saoudienne au bord d'une crise financière
La monarchie saoudienne au bord d'une crise financière

Les autorités saoudiennes ont retardé de six mois leurs paiements à des entreprises responsables des projets infrastructurels, du fait de l'effondrement des prix du brut. Dans un avenir proche, le pays pourrait se heurter à un déficit budgétaire pour la première fois depuis 2009.

Souhaitant conserver ses fonds, le gouvernement saoudien a retardé de nombreux paiements ces derniers temps pour au moins six mois. En 2015, les délais se sont encore allongés, et le gouvernement veut reconsidérer le montant des contrats déjà conclus, dans l'espoir de les revoir à la baisse.

Dans le contexte de la baisse catastrophique des cours du pétrole, ressource qui assure approximativement 80% des revenus en Arabie saoudite, cette dernière se trouve contrainte de recourir aux réserves internationales et de réduire ses dépenses. Le gouvernement est déterminé à diminuer ses dépenses d'investissement et à ajourner plusieurs projets. Les dettes pourraient ralentir la réalisation des projets déjà engagés, dont la construction du métro à Riyad et la création de nouveaux emplois.

"Il est difficile de se retenir d'augmenter les dépenses quand les prix du pétrole sont en hausse, mais il est également difficile de réduire les dépenses quand ces prix sont en recul", a commenté l'économiste de la banque HSBC Simon Williams, cité par l'agence Bloomberg.

Entre-temps, la dette nationale saoudienne reste à un niveau relativement bas, plafonnant à 2% du PIB.

Alors que dans le passé, les dépenses de l'Etat étaient un catalyseur de l'économie saoudienne, avec une croissance économique inéluctable après la mise en place de fonds dans le budget du pays, aujourd'hui, le déficit budgétaire s'élèverait, selon HSBC, à 300 milliards de dollars. Et, dans le meilleur des cas, la croissance atteindra 3%, signale Bloomberg.

Ainsi, pour rétablir un peu l'équilibre sur le marché international, l'Arabie saoudite préfère augmenter sa présence sur le marché de l'or noir et renonce à sa stratégie précédente prévoyant l'augmentation des prix du pétrole.

Sputniknews

Plus d'articles de : Economie-Finance

Commentaires (4) | Réagir ?

avatar
Mouloud FEKNOUS

A l'instar des pays pétrolier et, surtout que l'Arabie saoudite a tout fait pour que le prix du baril se cas la gueule, il est normal que ces pays de bras cassés soient pénalisés! Que produisent les arabes, rien du RIH et de la puanteur : corruption, torture, viol de toutes les règles, racisme pire que celui du FN etc...

Qui sème le vent, récolte la tempête et tous ces pays sont susceptibles de subir la pire des tempêtes, que DIEU n'en protège aucun.

Ces pouilleux qui font la guerre au Yémen, qui exporte leur seule connerie le wahhabisme (secte raciste et rétrograde, élevé par certains abrutis à une émanation coranique, biblique ou autre).

Quand ces crétins à la cervelle aussi étroite que leur braguette se réveillerons, même le pain YECHTAKOUH.

avatar
sarah sadim

Depuis l'Arabie site Saoudite (usurpation de Ibn Saoud et ses rejetons actuels du Nadjd) a un budget, et puis les avoirs de ces Ibn Saoud est Cinquante fois supérieurs au pseudo budget saoudien, avec quelques plus de 30 milliards de dollars que ramène chaque pélérinage annuel, et on ose mentir grossièrement.

C'est tout autre chose, la bagarre entre les trois clans successeurs des princes bédouins séoudiens semble en phase avancée, quoi on s'entretuera bientot chez eux pour le pactole et la succession prochaine au vieux roi actuel Salmane.

Attendons l'arrivée del Mahdi al Mountadhar qui viendra SELON LA TRADITION iSLAMIQUE pour chasser ces imposteurs et pour des guerres énormes, alors quoi le Dadjal est il en Irak ou ailleurs.... ?

avatar

Non, ils en profitent des imbéciles comme nous citoyens et de nous gouvernants qui dilapident l'argent du peuple pour récolter quelques voix des imbéciles qui dépensent leur argent dans l'espoir irréalisable d'acquérir une place au paradis avec des femelles vierges ou des hommes virils pour les femmes.

visualisation: 2 / 3