Le Bureau Politique de Talaie El Hourriyet tire la sonnette d’alarme

Ali Benflis.
Ali Benflis.

Le Bureau Politique de Talaie El Hourriyet a tenu le 3 octobre 2015 courant sa réunion mensuelle ordinaire au siège du Parti sous la présidence de M. Ali Benflis, Président du Parti.

(…) Le Bureau Politique a également procédé à un examen de la situation politique, économique et sociale prévalant dans le pays.

Dans ce contexte il a constaté la persistance et l’aggravation de la crise de régime à laquelle le pays est confronté sans perspectives de règlement du fait de la voie de l’immobilisme et de la stagnation que le pouvoir politique a choisie et du fait du déni des réalités dans lequel il s’obstine à s’enfermer. Le Bureau Politique a relevé ainsi que les effets et les manifestations dommageables de la vacance du pouvoir s’amplifient et n’épargnent plus aucun segment de la vie politique, économique et sociale du pays.

Le Bureau Politique a souligné que cette vacance du pouvoir ajoutée à l’illégitimité des institutions, à leur absence de crédibilité et à la défiance généralisée dont ils sont l’objet, sont au cœur de l’incapacité avérée du régime politique en place à mettre le pays en position de relever les défis qui se multiplient devant lui et que chaque jour qui passe aggrave et rend plus difficile à prendre en charge à l’avenir. Le Bureau Politique a rappelé avec force l’urgence du règlement de cette crise de régime que le pays paye d’un prix exorbitant qui va en s’alourdissant.

Le Bureau Politique a noté avec une profonde préoccupation l’escalade que le régime politique en place semble avoir décidé récemment dans le but de faire taire toute opposition ou critique à ses errements, ses dévires et ses défaillances de plus en plus graves et de plus en plus couteuses pour le pays politiquement, économiquement et socialement.

Le Bureau Politique a estimé que cette escalade constitue l’amorce d’une épuration politique pour crimes de non-allégeance et rentre dans le cadre d’une stratégie d’intimidation et de terreur dont ce régime a déjà menacé ses opposants par le passé et qu’il met à exécution aujourd’hui.

Le Bureau Politique a dénoncé avec force cette stratégie dont sont déjà victimes de nobles enfants de ce pays nourris du sens le plus élevé du patriotisme acquis auprès de l’ALN et de l’ANP et inspirés du message sacré des Martyrs de la Nation dans leur long parcours au service du peuple algérien ; une stratégie également dirigée contre les véritables créateurs de richesses qui sont l’objet de harcèlement divers alors que des clientèles rentieres bénéficient de complaisances et des tolérances injustifiées et injustifiables d’un régime politique dont le gaspillage, la déperdition des ressources rares et la corruption sont devenues des caractéristiques intrinsèques ; une stratégie conçue, enfin pour neutraliser les porte-étendards de la libre expression et de la défense des libertés fondamentales et des droits inaliénables de l’Homme.

Au plan économique, le Bureau Politique a exprimé sa profonde préoccupation quant aux retards considérables que le Gouvernement accuse dans l’élaboration et l’adoption d’une stratégie nationale cohérente et effective organisant la riposte du pays aux retombées dramatiques de la crise énergétique mondiale. Le Bureau Politique a déploré que près de quinze longs mois depuis le déclenchement de cette crise d’une gravité exceptionnelle, le Gouvernement hésite, tâtonne et atermoie en proposant des saupoudrages et des ravalements de façade au lieu et place d’un plan anti- crise global, cohérent, crédible et mobilisateur.

Le Bureau Politique a exprimé sa conviction que du fait de la vacance du pouvoir et de l’absence de légitimité et de crédibilité des institutions, une gouvernance qui s’est soldée par un échec économique flagrant à l’issue d’une décennie d’opulence financière exceptionnelle, n’est manifestement pas en mesure de proposer au pays une alternative économique et de le mobiliser autour d’elle.

Au plan social, le Bureau Politique a considéré qu’en dépit de toutes les dénégations infondées du Gouvernement, la grave crise économique à laquelle le pays est confronté aura inévitablement des coûts sociaux qui exigeront de la rigueur, de l’austérité et des sacrifices. Le Bureau Politique a mis en garde contre la dérive qui consisterait à faire porter aux seuls citoyens tout le fardeau des ajustements financiers et structurels que requiert la riposte à cette crise.

Le Bureau Politique a, par ailleurs, entendu un exposé sur la préparation de l’opération de structuration des représentations locales du parti à l’échelle des wilayates, des circonscriptions de la wilaya d’Alger, des dairates , des Communes et des représentations de Talaie El Hourriyet au sein de la communauté nationale à l’étranger. Il a approuvé l’ensemble des recommandations soumises à cette fin après en avoir débattu.

Le Bureau Politique a, enfin, entendu un exposé portant sur une proposition de programme d’actions politiques de proximité. Ce programme intègre des recommandations sur le déploiement des dirigeants du Parti à travers le territoire national et au sein de la communauté nationale à l’étranger avec le triple objectif de présenter les résultats du Congrès Constitutif du parti, d’expliquer le contenu de son projet politique et d’animer les campagnes d’adhésion de nouveaux militants à Talaie El Hourriyet.

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
Bachir Ariouat

Bof, ceux qui ont déjà gouvernait le pays, ne méritent aucune intention, s'ils avaient quelques choses à faire, ils l'auraient quand ils étaient aux commandes du pays, les croire c'est difficile dans ces conditions.

avatar
Guel Dring

Tout relève des intentions et quand les intentions sont sincères, on n'a pas à sonner l'alarme. Le ver est dans le fruit depuis longtemps. Si depuis l'indépendance, et depuis sa "nomination" comme président vous n'avez pas encore été convaincu de l'adage " celui dont la tête est noire il faut le cautériser au lieu de le guérir " le Prophète (qssl) rappelle que le croyant ne peut être piqué 2 fois du même trou. Et montrer dans ce cas de petits crocs devant une bande de hyènes ne fait que semer le doute dans ses propres rangs. Les grandes batailles sont gagnées surtout par la force de conviction Ce qui se passe actuellement est du marchandage pour passage de témoin. Ceux qui seront dans l'après Bouteflika finiront bien jour par devenir... corrompus