Batna : des manifestants ferment le siège de l’APC d’El-Djezar (Barika)

Les habitants de quelques localités de Barika sont vent debout devant la démission des autorités locales
Les habitants de quelques localités de Barika sont vent debout devant la démission des autorités locales

Dans la matinée de dimanche, le siège de l'APC de Djezar, situé dans la localité de la commune de Barika distante de 125 kilomètres à l'Ouest de Batna, a été fermé par une centaine de manifestants regroupés de différentes mechtas de la région, a-t-on appris auprès de nos sources.

La société civile s'organie et se met en mouvement pour porter ses revendications, même dans les coins les plus reculés d'Algérie. Selon nos informations, les habitants en colère des petites communes telles que Lakhrayech, El-Maachat, El-Ajiba, Ouled Toumi et Hadjissa ont fermé le siège en signe de protestation. Ils réclament tout d'abord la rénovation d'une école primaire, qui représente un danger permanent pour leurs enfants où, à ce jour, la rentrée scolaire n'a pas eu encore lieu.

Plusieurs réclamations ont été introduites par l'ensemble des habitants durant les 10 dernières années auprès des responsables, hélas, sans suite. En vain, les autorités locales sont restées sourdes à ces demandes.

Cette région rurale est complètement abandonnée par les autorités. Plus d’un demi-siècle après l’indépendance, en dépit des milliards injectés ailleurs, la population de Barika est oublié et surtout dépourvu des moyens modernes, tels que l’eau, l’électricité ou le gaz.

Les habitants en colère réclament de l'eau courante dans leurs foyers. A ce propos, l'eau potable se fait de plus en plus rare au sein de ces localités. Cette problématique a, elle aussi, maintes fois soulevée par ces habitants auprès des autorités locales. Ainsi la population revendique l’installation du réseau de distribution en gaz et électricité, notamment pour les zones agricoles, dans le cadre du programme et développement. La question du logement rural est aussi soulevée. Devant le nombre incalculable de revendications jamais entendues ni satisfaites, par les autorités locales, les habitants ont décidé de bloquer le siège de cet institution afin de se faire entendre une fois pour toute, apprend-on.

Vent debout, les habitants des mechtas sollicitent l'intervention auprès des autorités de wilaya afin de trouver des solutions adéquates à leurs problèmes.

Abdelmadjid Benyahia

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (0) | Réagir ?