Lettre ouverte à Monsieur le PDG de la Sonatrach

Siège de la Sonatrach
Siège de la Sonatrach

Monsieur le Président Directeur Général,

Je viens par la présente exhorter votre autorité et votre personne qui suscite espoir et confiance, étant désespéré d’une prise en charge de mes droits bafouillés au niveau local à Hassi R’mel et qui n’ont pas trouvé de répondant au niveau de ma hiérarchie à Alger.

Monsieur le Président Directeur Général,

La bourse de l’emploi, initiée par la Sonatrach, avec un objectif de bon fonctionnement du marché interne de l’emploi, dans la réalité était devenue bourse de l’emploi des personnes privilégiées. L’équité et la justice dans le choix des meilleurs managers étaient les raisons pour lesquelles j’avais écrit en 2011 à l’ex-PDG M. Zerguine.

Monsieur le Président Directeur Général,

Lors de mon entretien (avril 2011) pour le poste de Chef de Division Personnel de Rourd Ennous, où j’avais été persuasif en répondant correctement et convenablement à toutes les questions qui m’ont été posées par les membres de la commission d’évaluation, avant d’arriver à la question (considérée et supposée éliminatoire et disqualifiante), posée par Mr l’ex DRH/Amont «si je connais la Région de Rourd Ennous» Cette question qui ne trouve pas de place dans l’évaluation des managers à laquelle j’avais répondu que je n’y ai jamais été et leur assurant que le bon manager mène les hommes à sa charge sans qu’il doit connaitre à priori la zone, la structure ou la région de son affectation en leur citant des exemples de nomination de grands managers.

A partir de cette question sur laquelle avait trop insisté l’ex DRH/Amont et partant de ma formation en psychologie Industrielle et mon expérience professionnelle dans les tests et les entretiens d’évaluation, j’avais tout compris.

A voir qui a été installé dans ce poste (son titre, son expérience dans l’encadrement….son lieu de résidence, etc c’est manifeste et flagrant. A vous signaler aussi la mobilité (avantageuse et de faveur) opérée durant le deuxième semestre de l’année 2011 concernant les cadres ressources humaines, dans leur majorité issus de la région de HMD et qui sont nommés directement (sans passer par cette bourse) à des postes d’encadrement dans les différentes régions/structures.

Et dans les mêmes circonstances, et sans passer par cette bourse, a été faite en novembre 2011 la nomination du Chef de Division RHM/HRM actuel, après qu’il a été mis au placard doré à HMD de 2005 à 2011 (son responsable hiérarchique n’était que Mr Alatou, Chef de Division RHM durant cette période). Et de surcroît, il ne possède aucun diplôme universitaire.

Monsieur le Président Directeur Général,

Ces actions prouvent à suffisance que les pratiques par le biais de ce dispositif n’étaient guère appréciables. Ces nominations montrent qu’on a agit contrairement à la stratégie et à la politique de développement des RH à la Sonatrach et les actions entreprises pour promouvoir la fidélisation des compétences. Me sentant lésé dans l’entretien de l’évaluation, j’ai écrit à Mr Zerguine PDG à l’époque.

Monsieur le Président Directeur Général,

La conséquence, le Chef de Division RHM/HRM, sans aucun diplôme universitaire, nommé pour la mission de damner, tyranniser et faire souffrir celui qui a écrit à Mr le PDG et le faire endurer, a fait fonctionner la machine infernale d’intimidation, d’oppression et d’injustice qui ne nécessite que l’intelligence négative, l’intelligence destructive.

Le nouveau Chef de Division RHM, (avec qui j’ai vu des vertes et des pas mûres durant la période 1997 à fin 2004, lorsqu’il était mon responsable hiérarchique) et comme effet de sa nomination, on a vécu et on vit avec lui jusqu’à ce jour des nouveautés dans le management : la désorganisation dans la gestion et l’option d’inversion des valeurs en confiant, durant ses congés, l’intérim de la Division à des cadres de niveau (N-2 et N-3), en la présence de ses collaborateurs directs (N-1). Acte, en ma qualité d’universitaire, je ne l’ai jamais connu ou appris et même professionnellement je ne l’ai jamais vécu.

Il s’agit d’un acte non réglementaire, qui ne trouve son fondement dans aucun style de management. On ne peut le rencontrer que dans le type de leadership destructif qui altère toute relation hiérarchique et organisationnelle et ne conduit qu’à l’anarchie. Et à vivre ses conséquences.

Cet acte d’inversion des valeurs, ce désordre hiérarchique n’ont jamais existé et n’existent et ne peuvent exister ailleurs dans toutes les structures de la sonatrach.

Cette pratique (l’intérim peut être confié à quiconque, quel que soit son niveau, son statut , sans respect et sans se conformer à l’organisation hiérarchique définie par l’organigramme), n’est et n’a été défendue que par le Chef de Division RHM/HRM (chargé de mission), le Directeur Gestion Personnel DP, l’ex et l’actuel DRH/Amont et l’ex Directeur Exécutif RH, que je pense qu’ils ont suivi la même école de management. Mais personne n’a osé me répondre par écrit (malgré mes différents écrits) au sujet de cette pratique non réglementaire. Puisqu’on a un objectif à atteindre : faire souffrir celui qui a écrit à Mr le PDG et le faire endurer !

Par cet acte non réglementaire, le Chef de Division RHM/HRM, sans aucun diplôme universitaire a remis en cause tout le système d’évaluation et d’appréciation des cadres de la Sonatrach et a porté atteinte à l’autorité du Directeur de la Division Production qui a signé nos décisions de confirmation à nos postes.

Oui, c’est une nouveauté dans le management à Hassi R’mel. Cet acte que S. Einarsen, (professeur en psychologie de travail et d’organisation) qualifie par le leadership destructif, qui se définit comme un «comportement systématique et répété d’un leader, superviseur ou manager qui viole les intérêts légitimes de l’organisation en sapant et/ou sabotant les buts de l’organisation, les tâches, les ressources, ainsi que l’efficacité et/ou la motivation, le bien-être ou la satisfaction des employés».

Selon l’idée de ces managers cités ci-dessus, les organigrammes qui se créent et s’élaborent sur des bases réglementaires et scientifiques, définissant les relations fonctionnelles et professionnelles et les responsabilités des uns et des autres, les statuts, l’organisation hiérarchique de toute structure, pour son bon et correct fonctionnement ne sont pas obligatoirement à respecter. Donc c’est un nouveau style de management dont je suis victime.

Donc on peut dire : Adieu à l’élaboration des organigrammes ; on doit dissoudre la structure qui gère les organigrammes, adieu à l’organisation hiérarchique, adieu à la définition des responsabilités, Adieu à la responsabilisation des cadres et des managers et Adieu à la préparation de la relève et les progrès pour la promotion de la fidélisation .

Que l’anarchie (qui permet et facilite de mélanger entre le réglementaire et le non réglementaire où ceux qui abusent de leur fonction s’y trouvent), soit la bienvenue comme solution destructrice de toute relation fonctionnelle et hiérarchique conduisant à la stagnation et au recul de toute structure.

Cette pratique non réglementaire, destructive de toute organisation efficace que je vois qu’ il faut énergiquement lutter et la combattre, car on peut réussir facilement à faire face à un acte, à une pratique ou à un fait isolés que de changer dans le futur des pratiques ancrées et des habitudes implantées.

Monsieur le Président Directeur Général,

Au sujet de cette pratique j’ai écrit à tous les responsables des RH (ma hiérarchie) où aucun n’a pu me répondre et justifier réglementairement cette pratique car sachant que c’est injuste et destructif, et ma surprise fut grande lorsque je fus averti par les services de Mr le Directeur Gestion du Personnel/DP d’accepter cette pratique non réglementaire ou de choisir entre une mutation ou d’être déchargé du poste de Chef des Sces Adm/Moyens, propositions que j’ai refusées.

Monsieur le Président Directeur Général,

Blessante, méprisante et révoltante cette pratique, je l’ai contestée verbalement durant toute l’année 2012 et par écrit en 2013, sans résultats mais avec un mauvais concours de circonstances, puisque c’est programmé dans le cadre de la mission de Mr le Chef de Division RHM/HRM!

A voir la suite :

- Retrait (sans aucun motif) du véhicule de service - Sanction arbitraire.

- M’ayant dépossédé (sans aucun motif) de tous les moyens de travail - Ma mise, depuis mars 2013 au placard doré (bien sûr on doit expérimenter ce qu’on a vécu à HMD puisqu’on a apprécié ses bienfaits ! ! !), alors que je suis engagé par mon entreprise pour apporter ma contribution professionnelle, et rétribué pour faire correctement mon travail, convertir mes connaissances, mes qualifications, mes compétences professionnelles et managériales en actions et actes pour et envers mes collaborateurs - Couverture par M. le Chef de Division RHM des absences (que j’ai signalées) d’un cadre favori.

- Combine, arrangement avec ce cadre favori, à qui j’ai beaucoup appris dans la fonction et dans la profession pour m’accuser à tort, où on est allé jusqu’à la signature par l’ex DRH/Amont d’une décision de mise à pied de trois jours à mon encontre. Ce dernier l’ex DRH, piétinant la réglementation et l’organisation de la Sonatrach (non désigné pour signer ce genre de décision). C’est l’abus de fonction.

Au sujet de cette décision, il a été constaté qu’ils (depuis l’intérimaire (N-2) jusqu’à l’ex DRH/Amont) ont agit dans le flou et l’imprécis, sans respect des textes réglementaires et par méconnaissance de la procédure disciplinaire de l’entreprise. Et la décision de sanction à fondement fragile et contraire à la réalité n’a été ni juste dans le fond ni dans la forme. Et malheureusement, leur combine a été mal disposée et la duperie a été trop naïve et malgré cela la sanction m’a été infligée, bien que la durée des 90 jours (selon la réglementation) a été dépassée.

Cette combine s’est réalisée par l’établissement par l’intérimaire de la Division RHM d’un faux ordre de mission où la période enregistrée de la mission prècede en amont et dépasse en aval la durée prévue et l’ordre de mission a été signé par Mr le Directeur Régional, et l’agent bénéficiaire, qui suite à sa fausse déclaration, et avec la complicité et la connivence de Mr le Chef de Division RHM a bénéficié illégalement des indemnités (hébergement et restauration) pour toute la période faussement établie, alors qu’il a été totalement pris en charge par la Sonatrach (hébergement et restauration) à l’instar de tous les autres membres des délégations ayant participé au tournoi sportif.

A vous signaler que cette combine (fausse déclaration, faux ordre de mission et bénéfice des frais d’hébergement et de restauration alors que le bénéficiaire a été totalement pris en charge) a fait l’objet d’écrits que j’ai adressés à Messieurs le Directeur Régional/HRM, Le Directeur Gestion du Personnel, Le Directeur Division Production et l’ex Directeur RHU/Amont le mois de Novembre 2014, sans réaction ! Y compris l’ex Directeur Exécutif RHU, puisque je lui en ai parlé, je pense qu’on encourage, le faux et l’usage de faux, la fausse déclaration et la connivence car on a suivi la même école de management.

- Pratiques injustes dans l’évaluation annuelle pour promotion, et c’est une conséquence d’un état (et par là je vois qu’on a signé manifestement l’échec de l’application du nouveau système de rémunération).

- Retenu de deux jours sur mon salaire, alors que je me trouvais dans mon bureau réalisant un travail sur le développement des RH que j’ai intitulé «l’alliance Marketing /RH .

- Me renvoyant et me forçant à partir en congé en programmant abusivement, sans me consulter et sans m’informer, tous mes reliquats de Congés Annuel et de Récupération (Sans IZCV) alors que je suis soumis au régime familles. Et ce n’était pas le cas pour tous les autres cadres de la Division RHM, qui cumulent plus de reliquats que moi. Lui-même, le Chef de Division cumulait plus de 80 jours de reliquats alors qu’il exerce en régime célibataire 4X4, système qui ne permet pas de cumul de reliquat.

Le comble, c’est qu’on m’a établi un titre de congé à partir du 24/03/2014, me l’ayant transmis la veille à 15 H 43, alors que je suis convoqué pour passer devant la Commission de discipline le 25/03/2014.

Et le deuxième titre de congé m’a été transmis le 26/05 pour partir en congé le 25/05/2014. Nouvelle école de management qui assure la promotion d’une politique de ressource humaine sadique et diabolique, il s’agit de la perversité, c’est une tendance à faire le mal consciemment par plaisir de nuire.

Monsieur le Président Directeur Général,

Et contraire à la réglementation, toutes mes requêtes à ma hiérarchie à Hassi R’mel et à Alger n’ont eu d’échos qu’une seule fois où j’étais convoqué le 24 pour me présenter le 25 novembre 2013 à Alger pour affaire me concernant. La conséquence, j’ai confirmé que tout est arrangé, tout est programmé et j’ai pu en déduire que le mal décrivant ma situation peut être mieux supporté que le remède qui m’a été proposé !

Donc je suis mis entre l’acharnement caractérisé et abusif de ma hiérarchie à Hassi R’mel et le silence total et décidé de ma hiérarchie à Alger jusqu’à Monsieur le PDG/PI (s’il a été destinataire de mes écrits), ce qui m’a contraint de m’adresser à des niveaux supérieurs de la hiérarchie, en adressant deux lettres ouvertes l’une à Monsieur le ministre de l’énergie et l’autre au premier ministre.

Suite à cela on m’a accusé à tort de «porter atteinte à l’autorité de la hiérarchie», motif non justifié (par la hiérarchie) dans mes deux lettres, par le biais desquelles je n’ai rapporté que des vérités et des réalités de gestion et d’abus de fonction, et on m’a infligé arbitrairement une mise à pied de 08 jours. Et cette décision m’a été annoncé avant mon audition (les membres de la commission, sous prétexte qu’ils sont instruits de confirmer cette sanction). Et la procédure disciplinaire suivie n’a été juste ni dans la forme ni dans le fond.

Même passés les délais, et pour me faire passer injustement devant la commission de discipline (de base) à Hassi-R’mel, la deuxième réaction malveillante (et c’est l’une des deux propositions qui m’ont été faites le 25/11/2013), on m’a remis une décision par laquelle on a mis arbitrairement fin à mes fonctions de Chef des Services Adm/Moyens (sans aucune cause ni justification), se basant sur une note de Mr le Directeur Division Production /PI du 03/09/2014 , et me reconvertir en Cadre RHU. Décision qui ne se base sur aucun fond règlementaire organisant et régissant les relations de travail. Cette décision signée le 04/09/2014 par l’ex DRH Amont (1- Non désigné pour signer ce genre de décision et 2- le titre de Chef des Services Adm/Moyens que j’occupe je l’ai eu dans le cadre d’une promotion (après une période d’essai d’une année) et la réglementation interdit de toucher à une promotion).

Cette décision arbitraire non réglementaire de reconversion a fait l’objet d’une demande de recours (sans suite) que j’ai adressée à l’ex Directeur Exécutif RH, qui ne l’a pas reçue (il me l’a confirmé le jour de notre rencontre le 17/02/2015 en la présence de Mr le Directeur Veille et Réglementation Sociale) mais il n’a pas réagi à mes doléances contre ces pratiques non réglementaires.

Et suite à mon recours à la commission supérieure de discipline, qui m’a auditionné où le motif infondé de l’«Atteinte à l’autorité de la hiérarchie» a été remplacé par «pourquoi je me suis adressé à la presse» motif qui n’existe pas dans les natures de sanction. Quand même, à ce motif ma réponse a été claire que j’ai écrit, sans suite, à tous les niveaux de la hiérarchie, du Chef de Division RHM Hassi R’mel à M. le PDG de l’entreprise, ce qui m’a contraint de faire entendre ma voix par le biais de la presse.

Monsieur le Président Directeur Général,

Portant atteinte à ma dignité, à mon honneur, me blessant dans mon état moral et physique, usant de tous les moyens et techniques (d’harcèlement moral et de rétrécissement) dans le but de me rabaisser et me faire retourner sur mes principes et mes convictions, et puisque je suis ce que je dois, j’ai utilisé (dès le premier acte d’abus de fonction) les moyens réglementaires de réclamation dans le respect de la voie hiérarchique.

Réclamant mes droits et contestant des pratiques non réglementaires, je me suis adressé à toute ma hiérarchie jusqu’à Mr le Président Directeur Général :

J’ai écrit à Mr le Chef de Division RHM les 15/03, 15/08, 07 et 10/09/2013

J’ai écrit à Mr le Directeur Régional les 29/04, 03/05/2013, les 24/03, 29/03 et 14/08/2014

J’ai formulé 03 demandes d’audience à Mr le DR/HRM: les 15/01, 21/03 et 19/05/2014

J’ai écrit à Mr le Directeur Gestion du personnel siège le 06/08/2013

J’ai écrit à Mr Le Directeur de la Division Production les 08/07/2013 et 17/02/2014

J’ai écrit à Mr le Directeur exécutif R H le 11/09/2014 (non arrivée à destination)

J’ai écrit à Mr le Président Directeur Général le 12/03/2014, les 15 et 29/04/2015 + 03 demandes d’audience.

Chose est certaine c’est que depuis mon recrutement, je fus et je suis toujours positif et productif (même durant cette période de ma mise au placard doré depuis mars 2013), ayant participé au concours de la réduction des coûts 2009, ayant transmis une proposition dans le même cadre pour 2015, ayant envoyé une proposition de communication pour participation aux 10èmes journées Scientifiques et Techniques 2015. Je n’ai commis aucune faute, ni administrative, ni professionnelle ni managériale. On me reproche mon honnêteté, ma fidélité, mon intégrité, ma franchise, mes compétences. On blâme ma volonté de protestation contre toute décision, tout acte et toute pratique non réglementaires.

Monsieur le Président Directeur Général,

Suite à ma demande du 22/06/2015, j’ai été reçu le 04/08/2015 par Mr le DRH/Amont actuel que je remercie pour l’accueil qu’il m’a réservé et j’apprécie sa franchise où il a été convaincu de la situation d’injustice et d’abus de fonction (preuves et documents présentés) que je vis depuis 2011, me confirmant l’existence de l’injustice dans toutes les entreprises et à tous les niveaux, me conseillant de renoncer à la réclamation de mes droits qui sont devenus du passé. M’informant que toute requête adressée à Monsieur le Président Directeur Général ou à Mr le Ministre sera acheminée vers la Direction RHU qui répondra par les mêmes informations et confirmera les mêmes données déjà faites.

Et cette pratique a été déjà faite par l’ex Directeur Exécutif RHU. Mais malgré qu’il a été convaincu de la légitimité de mes réclamations et le bien fondé de ma cause, il m’a répondu qu’il ne peut rien faire dans mon cas, c’est du passé ! Alors qu’il s’agit d’un ensemble de faits et d’abus, des actions continues, il s’agit d’une carrière qui a le caractère continu dans le temps, commençant le jour de recrutement et prend fin le jour du départ de l’entreprise. Managérialement, on doit solutionner réglementairement tout problème pouvant altérer le bon fonctionnement de la structure dont on a la charge.

Monsieur le Président Directeur Général,

Lors de ma rencontre en octobre 2014 avec l’ex DRH/Amont, il m’a fait comprendre que c’est suite à la note reçue du Ministère qu’on m’a reconverti de Chef des Sces Adm/Moyens en Cadre Etudes RHU. Et lors de ma réception en Février 2015 par Mr le Directeur Réglementation et Veille Sociale en la présence de Monsieur l’ex Directeur Exécutif des Ressources Humaines, ce dernier a fait semblant de ne rien connaitre de mon cas et de ma situation.

Situation créée et dirigée par l’ex DRH/Amont, mise en œuvre par le Chef de Division RHM/HRM (sans aucun diplôme universitaire, nommé pour la mission) et assisté par le Chef de Sce Formation et le Chef Sce Sport et Loisirs, avec le silence absolu, la connivence et le soutien de l’ex Directeur Exécutif des Ressources Humaines à cause de mon écrit en 2011 à Mr Zerguine ex-PDG au sujet des pratiques non réglementaires dans le cadre de la bourse de l’emploi.

Cette position de Mr le Directeur Exécutif RH, défendant les pratiques injustes et non réglementaires de son protégé l’ex DRH/Amont, apparait clairement dans l’envoi réf 2115/REG-VS/RT/2014, qu’il a adressé aux services du ministère de l’énergie, répondant à la note de Mr Boulkroun Zoubir, Inspecteur Général au Ministère, contenues dans l’envoi de ce dernier, réf 076/IG/2014, lui demandant le traitement diligent de ma requête et de lui faire parvenir son avis et éléments d’appréciation sur cette affaire. Et à la lecture de la réponse de l’ex Directeur Exécutif RHU, on constate qu’il s’agit de contre-vérités où on peut révéler qu’elle renferme un ensemble d’informations erronées ou purement inventées.

Monsieur le Président Directeur Général,

A vous signaler aussi que les instructions de Mr l’Inspecteur Général du Ministère, et contraire à leur sens, ont faussement été utilisées pour me reconvertir abusivement en Cadre Etudes RHU (lettre n° 1182 /2014-DPR du 03/09/2014 de l’ex Directeur Division Production (actuellement VP Amont Par Intérim), adressée à l’ex DRH/Amont). Ce dernier a établi et signé illégalement cette décision de reconversion, piétinant toute réglementation, vu que : 1/il s’agit d’une promotion que j’ai acquise après une période d’essai d’une année et exercée de 2007 à 2014 avec l’attestation de la hiérarchie reconnaissant mon mérite d’un poste supérieur. 2/ même admettant qu’il y a faute, on doit me faire passer devant une commission de discipline, comme le prévoit la réglementation après que je sois averti. 3/ L’ex DRH/Amont non désigné pour signer ce genre de décision.

Monsieur le Président Directeur Général,

Pour le cas de l’intérimaire (N-2), le Chef de Sce formation. Il a utilisé tous les moyens pour faussement me montrer blâmable ; l’envoi à mon insu à la hiérarchie de fausses informations, de fausses interprétations des réalités et des faits, décidant intentionnellement de duper lecteurs et décideurs.

Après avoir falsifié l’ordre de mission au profit du Chef Sce Sport et Loisirs, il lui a rédigé la plainte par laquelle le concerné m’accuse de l’avoir harcelé pendant deux années (sans preuves présentées).

Il s’est permis de faire accéder un huissier de justice à mon bureau pour inventaire, sans m’informer ni avant ni après l’action, alors que l’opération d’inventaire peut être accomplie par un agent de la Division Approvisionnements. Et la demande devra être faite par Mr le Directeur Régional.

Et puisqu’il a eu un rôle important dans ma situation, et malgré que la proposition de sa promotion a été rejetée à deux reprises par la hiérarchie à Alger, pour un troisième et récent envoi, elle a été accordée au poste de Coordonnateur RHU. Et par ces pratiques on récompense la falsification de document officiel et le faux reporting des informations.

Et avec l’existence du poste de Chef des Services RHU dans la région, que va –il coordonner (les mêmes missions et un rôle commun) ?! Les spécialistes en RHU et en organisation peuvent dévoiler cette récompense.

Pour le cas du Chef de Service Sport et Loisirs, avec ses différentes absences que j’ai à chaque fois signalées, sa fausse déclaration ( et bénéficiant illégalement de la somme de 17.436 DA) et la plainte rédigée par le Chef de Service formation, qu’il a signée m’accusant à tort de l’avoir harcelé durant deux années, a été récompensé par sa promotion au poste de Chef des Services Adm/Moyens, poste duquel on m’a arbitrairement, abusivement et illégalement déchargé.

Donc, dans l’activité Amont on encourage la falsification de document, l’accusation à tort du collègue, les absences des cadres, la fausse déclaration et le vol et la complaisance du responsable.

Au sujet de ces deux cas qui méritent sanction, le DRH/Amont m’a répondu le 04/08/2015 qu’il est trop tard, leur décision de promotion sont déjà signées et on ne peut les annuler. Il m’a fait apprendre qu’à la DRH/Amont on ne doit/peut corriger des cas pareils !

Monsieur le Président directeur général,

Ces pratiques d’injustice et d’abus de fonction (pour des intérêts personnels : sanctionner pour sanctionner, ne mènent qu’à des dysfonctionnements dans le système de gestion, sapent le moral, influent négativement sur l'état d'esprit des travailleurs et surtout les compétences de la région et font face à l’obligation de résultats . Ce qui va donner un coup dur à la bonne, correcte et saine gestion des carrières du personnel, à l’intégrité, l’honnêteté, la fidélité et la bonne volonté de tout agent, surtout les cadres et conduit vers l’anarchie dans la gestion et la loi du plus fort et ses graves conséquences sur les personnes innocentes .

Monsieur le Président Directeur Général,

Frustré, démoralisé, stressé par ces abus, mais je n’ai pas perdu espoir et je ne le perdrai pas, puisque je suis musulman et de groupe sanguin Algérien Rhésus Positif et je suis certain qu’avec l’aide de Dieu je verrai et rencontrerai un jour la personne honnête, intègre et juste qui pense à l’avenir de cette entreprise et qui agit en la faveur de son bon fonctionnement, qui me rendra justice et remettra de l’ordre dans l’activité amont.

Puisque c’est avec l’affectation, l’attribution, la promotion, la nomination au poste de manager des personnes compétentes et méritantes que se réalise la réussite, le développement et la pérennité de toute entreprise.

Monsieur le Président Directeur Général,

En votre qualité de premier responsable de la Sonatrach, principal garant de la protection des travailleurs de cette entreprise contre tout fait et actes injustes et décisions arbitraires, ayant tous les pouvoirs de décision pour la défense des intérêts de l’entreprise, je fais appel à votre sens de la responsabilité, votre niveau supérieur de droiture et de transparence, votre volonté et votre détermination à réussir, votre haut niveau d’honnêteté et d’intégrité qui inspire le respect, sollicitant votre intervention pour me rendre justice et me rétablir dans mes droits et prendre les mesures qui s’imposent par la réglementation pour la défense des intérêts de la Sonatrach.

Monsieur le Président Directeur Général,

Sachant très bien que vous veillez au plus grand respect de l’éthique au sein de l’entreprise, à l’instauration d’un climat de travail sain, serein, stimulant et favorable à l’épanouissement professionnel et au développement de la culture de l’entreprise fondées sur la reconnaissance des compétences et des performances, au respect des employés et leur traitement avec dignité. Sachant aussi que vous condamnez toute forme d’harcèlement.

Je dis à toutes ces personnes qui ont été injustes envers moi et je termine avec :

اللهم أنت حسبي في من ظلمني، وأنت حسبي في من آذاني وأنت حسبي في من خذلني، فحسبي اللّه، وكفى باللّه حسيـبا، ونعم الوكيـل٠

Je vous remercie infiniment pour l’intérêt que vous porterez à mon appel et vous priant d’agréer, Monsieur le Président Directeur Général, l’expression de ma parfaite considération.

Ben Saïd Ahmed Toufik

SH/DP/Direction Régionale HRM

NB : Je dispose de tous les documents justifiant mon appel et montrant les abus de fonction.

Observation : En réaction aux contre-vérités et à l’ensemble des informations erronées et purement inventées contenues dans la réponse de l’ex-Directeur Exécutif Ressources Humaines, adressée à M. Zoubir Boulkroun, Inspecteur Ggénéral au Ministère de l’Energie, suite à sa demande qu’il lui a destinée le 05/06/2014 pour le traitement diligent de ma requête, en date du 26/07/2015, j’ai faxé une requête comportant tous les détails de mon problème (Injustice, Hogra et Abus de fonction) que je subis, mais elle est restée lettre morte ! ! !

Cette lettre est une copie intégrale de mon rappel du 06/08/2015 dont une copie a été faxée au Ministère de l’Energie qui n’ont suscité aucune réaction. «Je vous rappelle de mon écrit que je vous ai transmis par le biais du secrétariat de la Direction Générale le 02/06/2015.

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
Ahmed Hamed

Avec le prix actuel du baril, les réserves, la façon dont on exploite les gisement avec des personne étrange (créature) d'une autre planète du domaine pétrolier, le staff de sonatrach à la Direction attendent les rapports d'en bas pour les faire transmettre et cela c'est un exploit et un effort extraordinaire puisqu'ils sont d'une autre planète, les anciens gisements bondonnés et les nouveaux mal gérés et entre les deux un peuple mal informé et un jeune PDG mal conseillé.

Des visites inopinées des nouveaux responsables et la meilleure solution pour mettre ces créature en face de leur vrais managers.

avatar
Hamid Abdellaoui

C'est le temps de la médiocrité, la majorité des responsables RH installés depuis 2010 ne méritent pas leur poste. C'est la politique du client soumis qui a été mise en oeuvre dans leur nomination pour lutter contre les personnes compétentes. Compétents et incompétents ont des capacités et des visions opposées et contradictoires. C'est au PDG de prendre les mesures nécessaires s'il veut réussir dans sa fonction et sauver cette grande entreprise et assurer sa pérennité. Les prochains jours vont nous montrer !

visualisation: 2 / 3